Salt Lake City achète les Jeux d’hiver de 2002

Pots-de-vin olympiques

2002SaltLakeCityEn juin 1995, le Comité international olympique (C.I.O.) attribua les Jeux d’hiver de 2002 à Salt Lake City. Le résultat du vote fut surprenant. En effet, pour la première fois depuis la désignation de Sapporo pour les Jeux de 1972, un seul tour de scrutin fut nécessaire, Salt Lake City obtenant la majorité absolue (54 voix), alors qu’Östersund comme Sion réunirent 14 suffrages, Québec seulement 7. Mais, en décembre 1998, le Suisse Marc Hodler jetait un pavé dans la mare olympique: il révélait que Salt Lake City avait acheté les votes de plusieurs membres du C.I.O. La corruption fut avérée (Salt Lake City avait distribué 1,3 million de dollars de pots-de-vin pour soudoyer plusieurs cardinaux du C.I.O.). Frank Joklik, président du comité d’organisation (Salt Lake Olympic Committee, S.L.O.C.), présenta sa démission. Mitt Romney lui succéda.

Ce grand ménage permit de ne pas retirer l’organisation des Jeux de 2002 à Salt Lake City. Dix membres du C.I.O étaient directement impliqués. Quatre (Bashir Attarabulsi, Libye; Pirjö Häggman, Finlande; Charles Mukora, Kenya; David Sibandze, Swaziland) présentèrent leur démission. Six autres (Agustin Arroyo, Équateur; Zein El-Abdin Gadir, Soudan; Jean-Claude Ganga, Congo; Lamine Keita, Mali; Sergio Santander Fantini, Chili; Seiuli Paul Wallwork, Samoa) furent exclus du C.I.O. Cette pénible affaire provoqua donc un séisme, et le processus de désignation des villes olympiques fut réformé en profondeur, dans un but de transparence. Mais tout risque de corruption était-il définitivement écarté?

Laisser un commentaire