Salvatore REBECCHINI (1891-1977)

Homme politique italien

1960RebecchiniEn juin 1955, Salvatore Rebecchini, maire de Rome, présenta au Comité international olympique (C.I.O.), réuni à Paris, la candidature de Rome à l’organisation des Jeux d’été de 1960, en compagnie de Giulio Onesti, président du Comité olympique italien. Son argumentation s’articulait autour de trois axes forts: l’évocation de la gloire de la Rome antique; les relations privilégiées qui unirent l’Italie et le mouvement olympique dès la renaissance des Jeux; l’entrée définitive du pays dans une modernité débarrassée de tout héritage fasciste. La figure tutélaire de Coubertin, qui soutint avec ardeur le choix de Rome comme site des Jeux de 1908, fut largement évoquée.Néanmoins, la réalité du passé olympique italien n’est pas aussi glorieuse que ne l’indiqua Salvatore Rebecchini dans son discours: un seul Italien, Mario Lucchesi-Palli (et non pas deux comme il le prétendit), était présent au congrès fondateur de la Sorbonne en 1894; les Jeux de 1908 furent transférés d’urgence à Londres, car l’Italie ne se trouvait pas en mesure de les financer; la candidature de Rome pour les Jeux de 1944 était motivée par la politique mussolinienne de glorification de la Grande Italie par les victoires sportives (le duce se servit abondamment pour sa propagande de la victoire de la Squadra Azzurra lors des Coupes du monde de football de 1934 et de 1938). Néanmoins, les «cardinaux» du C.I.O. furent séduits par les arguments de Salvatore Rebecchini, et Rome fut élue ville d’accueil des XIVes Jeux Olympiques d’été célébrant la XVIIe olympiade au troisième tour de scrutin, par 35 voix contre 24 à Lausanne.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire