Jerzy KULEJ (1940-2012)

Boxeur et homme politique polonais

kulej (2)Certains personnages exercent leur talent dans divers domaines, et semblent avoir plusieurs vies. Ainsi de Jerzy Kulej. Il se fit d’abord connaître comme boxeur. Il débuta sa carrière très jeune (à seize ans), et devint champion d’Europe de poids super-légers en 1963 (il le sera de nouveau en 1965 et en 1967). Surtout, il obtint deux médailles d’or aux Jeux Olympiques, toujours dans la catégorie des super-légers : en 1964 à Tokyo, il domina en finale le Soviétique Yevgeniy Frolov ; en 1968 à Mexico, il battit en finale le Cubain Enrique Regüeiferos. Par la suite, Jerzy Kulej fut commentateur sportif pour la chaine télévisée Polsat Sport, fit l’acteur et apparu un film mineur de Marek Piwowski, Przepraszam, czy tu bija ? (1976), et dans des séries télévisées. Surtout, il se lança en politique. Au temps de la Pologne communiste, il fut adhérent du Parti ouvrier unifié polonais (Parti communiste) de 1975 à 1990, et appartint à la Milicja Obywatelska (Milice des citoyens), une police d’État. Après la chute du communisme, il siégea au Parlement de 2001 à 2005, élu sur une liste de la Sojusz Lewicy Demokratycznej (Alliance de la gauche démocratique).

©Pierre LAGRUE



Ed SANDERS (1930-1954)

Boxeur américain

1952SANDERS (2)La destinée d’Ed Sanders sort quelque peu de l’ordinaire. Ed Sanders fut couronné champion olympique des poids lourds en 1952 aux Jeux d’Helsinki à la suite d’un curieux scénario : en finale, il fut déclaré vainqueur car son rival, le Suédois Ingemar Johansson, fut disqualifié pour « non-combativité ». Ed Sanders, premier boxeur noir américain médaillé d’or chez les poids lourds et premier Américain champion olympique des poids lourds depuis 1904, devint une vedette nationale. Après ce titre, il voulut passer professionnel afin de subvenir aux besoins de sa famille. Lire la suite

Albert Leonard OLDMAN (1883-1961)

Boxeur britannique

1908-OldmanAlbert Leonard Oldman fut champion olympique dans la catégorie des poids lourds aux Jeux de Londres, en 1908. Il obtint sa médaille d’or à l’issue d’un parcours express, puisqu’il passa en tout et pour tout moins de 3 minutes sur le ring. Au premier tour, il domina son compatriote Ian Myrams par K.O. en moins de 1 minute. En demi-finale, il bénéficia du forfait de son adversaire. En finale, il mit K.O. son compatriote Sydney Evans en moins de 2 minutes.

©Pierre LAGRUE



Francisco RODRÍGUEZ (1945- )

Boxeur vénézuélien

1968-RodríguezÊtre le premier champion olympique de son pays mérite bien une mention particulière. Rendons donc hommage à Francisco Rodríguez qui, en 1968 aux Jeux de Mexico, offrit au Venezuela la première médaille d’or de son histoire olympique. En effet, Francisco Rodríguez remporta la médaille d’or, dans la catégorie des poids mi-mouche, en battant en finale le Sud-Coréen Jee Yong-Ju. Francisco Rodríguez, qui remporta 266 combats (sur 270) chez les amateurs, obtint aussi deux médailles d’or aux Jeux panaméricains, en 1967 et en 1971. Il participa de nouveau aux Jeux Olympiques, en 1972 à Munich: porte-drapeau de la délégation vénézuélienne lors de la cérémonie d’ouverture, il fut éliminé dès le premier tour par l’Australien Dennis Talbot. Quant au Venezuela, il devra attendre 2012 pour compter un second champion olympique, l’escrimeur Rubén Limardo, vainqueur de la compétition à l’épée aux Jeux de Londres.

©Pierre LAGRUE



Ingemar Johansson privé de médaille d’argent en 1952

Non-combativité mérite sanction

1952johanssonLa boxe est un sport de combat et de combattants. Naguère, la non-combativité peu appréciée par les amateurs du noble art pouvait même être sanctionnée. Ainsi, aux Jeux Olympiques d’Helsinki, en 1952, le boxeur suédois Ingemar Johansson fut battu en finale, dans la catégorie des poids lourds, par l’Américain Ed Sanders. Il fut en fait disqualifié pour non-combativité. Afin de sanctionner cette attitude, le Comité international olympique (C.I.O.) le priva de la médaille d’argent. Elle ne lui sera réattribuée qu’en 1982. Ingemar Johansson était pourtant un pugiliste de talent, puisqu’il sera champion du monde des poids lourds chez les professionnels en 1959.

©Pierre LAGRUE



La vérité sur la médaille d’or de Cassius Clay

Une légende tellement plausible…

1960ALILe personnage de Muhammad Ali nous a toujours fasciné. Avec raison, car il a révolutionné la boxe chez les poids lourds, et n’a pas hésité à sacrifier ses plus belles années pour défendre ses justes causes. Au moment de sa mort, le 4 juin 2016, les médias du monde entier ont revisité la vie de celui qui se surnommait «The Greatest». On a rappelé que, sous le nom de Cassius Clay, il remporta une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rome en 1960, dans la catégorie des mi-lourds. Lire la suite