Periklís Pierrákos MAVROMICHÁLIS (1863-1938)

Militaire, homme politique et escrimeur grec

1896-Mavromichalis-antiquePeriklís Pierrákos Mavromichális s’est distingué comme officier de cavalerie. Il combattit lors de la guerre gréco-turque de 1897, durant les guerres balkaniques (1912-1913), puis, devenu général, il commanda le second corps d’armée durant la campagne d’Asie Mineure (1919-1922). Compagnon de Nikolaos Plastiras durant la révolution de septembre 1922, Periklís Pierrákos Mavromichális fut ministre de l’Intérieur en 1922, puis général en chef de l’armée grecque sur l’Hèbre à partir de 1923. Mais ce qu’on sait moins, c’est que Periklís Pierrákos Mavromichális participa aux Jeux Olympiques. En effet, en 1896 aux Jeux d’Athènes, dans la compétition de fleuret dominée par les Français Eugène Gravelotte et Henri Callot, il prit la troisième place. En fait, tout comme son compatriote Athanasios Vouros, il avait remporté deux assauts lors des phases de poule, mais, comme Vouros avait bénéficié du forfait d’un concurrent, le jury décida d’accorder la troisième place à Mavromichális. À l’époque, cela n’avait guère d’importance, car les troisièmes des épreuves ne recevaient aucune récompense. C’est donc à titre rétroactif que Periklís Pierrákos Mavromichális est considéré comme médaillé de bronze olympique.

©Pierre LAGRUE



Emmeline PANKHURST (1858-1928)

Femme politique britannique, militante féministe

000PankhurstEmmeline Pankhurst, célèbre suffragette, joua un rôle certain dans l’ouverture des compétitions olympiques aux femmes. En effet, en juin 1910, durant sa session de Luxembourg, le C.I.O. vota l’admission des femmes aux Jeux et les autorisa à participer à deux épreuves de natation et à une compétition de plongeon à Stockholm en 1912. Lire la suite

Joseph GOEBBELS (1897-1945)

Ministre de la Propagande du Reich nazi de 1933 à 1945

1936Goebbels2Joseph Goebbels fut le véritable orchestrateur de l’entreprise de duperie de l’opinion mondiale mise en œuvre par les nazis à l’occasion des Jeux de Berlin, en 1936. Pourtant, les convictions nazies au sujet du rôle du sport se situaient aux antipodes de la conception coubertinienne des Jeux Olympiques. Lire la suite

Michel TEMER (1940- )

Homme politique brésilien

2016TEMERIl est de coutume que le chef de l’État du pays hôte des Jeux Olympiques prononce formellement leur ouverture. Pour l’édition de Rio, en 2016, ce rôle fut dévolu à Michel Temer, alors que ce n’aurait pas dû être le cas. C’est, entre autres, ce qui vaut à Michel Temer de figurer ici au titre de l’olympisme inattendu. Lire la suite

Jean DRAPEAU (1916-1999)

Homme politique canadien

1976DRAPEAU (2)En mai 1970, le Comité international olympique (C.I.O.) accorda les Jeux Olympiques d’été de 1976 à la ville de Montréal. Si Roger Rousseau fut désigné président du comité d’organisation, Jean Drapeau, maire de Montréal depuis 1960, fut la vraie cheville ouvrière des Jeux. Et ceux-ci se traduisirent par un gouffre financier que les contribuables mettront 30 ans à rembourser. Malgré cet échec cuisant, Jean Drapeau fut plusieurs fois réélu et resta maire de Montréal jusqu’en 1986. Parfois, les électeurs ne sont pas rancuniers…

©Pierre LAGRUE

Pasqual MARAGALL (1941- )

Homme politique espagnol

1992maragallPascal Maragall fut maire de Barcelone de 1982 à 1997, puis président de la Généralité de Catalogne de 2003 à 2006. Aussi, le 17 octobre 1986, quand Barcelone fut désignée ville d’accueil des Jeux Olympiques d’été de 1992, Pasqual Maragall était donc en charge des affaires de la ville. Lire la suite

Bill PAYNE (1947- )

Homme politique américain

1996PAYNEAvocat d’affaires, Bill Payne fut nommé à la tête du comité de candidature d’Atlanta pour les Jeux Olympiques de 1996. La cause semblait perdue d’avance, car ces Jeux de 1996 seraient les «Jeux du centenaire», et il paraissait acquis qu’Athènes serait choisie. Mais Bill Payne parvint à retourner la situation, et, en 1990, le Comité international olympique (C.I.O.) choisit la capitale de la Georgie plutôt que le berceau de l’olympisme. Bill Payne fut alors nommé président du comité d’organisation de ces Jeux. La suite est moins glorieuse. Lire la suite