1948-Jeux Olympiques d’été de Londres

1948Londres

31 juillet 1936

  • Le Comité international olympique (C.I.O.) désigne Tokyo ville d’accueil des Jeux Olympiques d’été de 1940, par 36 voix contre 27 à Helsinki.

Août 1938

  • Le Japon, qui intensifie son effort de guerre contre la Chine, renonce à l’organisation des Jeux de 1940. Le C.I.O. transfère les Jeux de 1940 à Helsinki.

 

Septembre 1939

  • La Wehrmacht envahit la Pologne. Les Jeux d’Helsinki prévu en 1940 ne sont pas remis en cause.

30 novembre 1939

  • L’Armée rouge de Staline pénètre en Finlande. Les Jeux de la XIIe olympiade sont définitivement annulés.

21 août 1945

  • La commission exécutive du C.I.O. indique que des Jeux Olympiques seront organisés en 1948 et qu’ils auront lieu à Londres.

6 juin 1946

  • Londres est officiellement choisie comme site des XIes Jeux Olympiques d’été célébrant la XIVe olympiade.

29 juillet 1948

Cérémonie d’ouverture

  • Cent vingt mille spectateurs assistent à la cérémonie d’ouverture dans un stade de Wembley écrasé par la chaleur. Les concurrents défilent devant le roi George VI en uniforme de grand amiral de la Royal Navy, qui déclare solennellement les Jeux ouverts. Après un relais de 3160 kilomètres, la flamme olympique est transmise à John Mark, étudiant en médecine et sportif éclectique, qui pénètre dans le stade et embrase la vasque. La chorale chante l’hymne olympique composé par Roger Quilter sur un texte de Rudyard Kipling. Donald Finlay prononce le serment des athlètes.

30 juillet 1948

Athlétisme

  • Dans le 10000 mètres, le Tchécoslovaque Emil Zatopek impose une allure très soutenue, laquelle provoque l’abandon du favori finlandais Viljo Heino (34 ans), épuisé par ce rythme et la chaleur (30 0C à l’ombre). Zatopek n’a dès lors plus d’adversaires à sa mesure et gagne nettement la course, laissant à 320 mètres le Français Alain Mimoun, étonnant médaillé d’argent (il n’était que troisième des Championnats de France quelque temps plus tôt).
  • Surprise au lancer du disque féminin: Micheline Ostermeyer, troisième des Championnats de France, n’a été inscrite que parce qu’elle participait à d’autres épreuves; son jet est assez modeste (41,92 m), mais celui-ci s’avère suffisant pour lui valoir la médaille d’or, devant la favorite italienne Edera Cordiale (41,17 m), alors qu’une autre Française, Jacqueline Mazéas, se classe troisième (40,47 m).

30 juillet-4 août 1948

Pentathlon moderne

  • Le capitaine William Gut (Suède) réussit une magnifique performance: il se classe premier en équitation, en escrime et en natation, cinquième en tir. De ce fait, il n’a guère besoin de s’employer lors de la course de cross-country de 4000 mètres, sa huitième place dans cette épreuve lui assurant la médaille d’or.

31 juillet 1948

Athlétisme

  • Les Américains Mel Patton, couloir numéro 1, et Barney Ewell, couloir numéro 2, sont les favoris du 100 mètres. Le départ de Patton est poussif, Ewell se détache et pense s’imposer. Mais personne n’a pris garde à l’autre Américain, Harrison Dillard, placé dans le couloir extérieur. La photo-finish montre clairement que Dillard s’est imposé (10,3 s), devant Ewell (10,4 s), alors que Patton est cinquième.
  • L’Américain Roy Cochran, remporte le 400 mètres haies en 51,1 s (record olympique), devant le surprenant représentant de Ceylan Duncan White (51,8 s).
  • L’Américain Willie Steele, légèrement blessé, réalise 7,82 m dès son premier essai lors du saut en longueur, ce qui lui vaut la médaille d’or.
  • Imre Nemeth (Hongrie) est champion olympique de lancer du marteau (56,07 m).

Escrime

  • Le dénouement de la compétition de fleuret par équipes est palpitant. Lors de l’affrontement décisif, les Français, avec l’expérimenté Bordelais Jehan Buhan (36 ans) et le prodige catalan Christian d’Oriola (17), mènent face aux Italiens 6 victoires à 3. Mais les Transalpins se révoltent et passent en tête. L’assaut décisif met aux prises Renzo Nostini et Adrien Rommel. Ce dernier, qui a perdu ses 3 matchs dans cette confrontation, inflige une sévère défaite à Nostini (5 touches à 0), ce qui offre la médaille d’or à la France (8 victoires partout, mais 62 touches à 60).

Lutte libre

  • Dans la catégorie des mi-lourds, la victoire aux points (au terme des 20 minutes de combat) de l’Américain Henry Wittenberg sur le Suisse Fritz Stöckli donne lieu à discussions, tant il paraît difficile de départager deux lutteurs aux styles si dissemblables, l’Américain se montrant redoutable dans le combat au sol alors que le Suisse est supérieur dans l’affrontement debout.

Natation

  • Dans le 100 mètres nage libre, le Français Alex Jany (19 ans), recordman du monde (55,8 s), part mal, mais il réussit à remonter ses concurrents et se trouve en tête à la mi-course; mais il n’assure pas son virage et voit les Américains Walter Ris et Alan Ford se détacher. Ris s’impose en 57,3 s (record olympique) devant Ford (57,8 s), alors que Jany ne se classe que cinquième (58,3 s).

2 août 1948

Athlétisme

  • En cette journée pluvieuse, Emil Zatopek imprime un train soutenu dans le 5000 mètres, mais il ne parvient pas à distancer le Belge Gaston Reiff. Ce dernier attaque de loin, décroche nettement le Tchécoslovaque, qui compte un moment 50 mètres de retard. Mais Zatopek se rapproche alors que Reiff se trouve à la peine dans le dernier tour. Dans un ultime effort, Reiff parvient à préserver sa médaille d’or (14 min 17,6 s, record olympique), devant Zatopek (14 min 17,8 s).
  • Marcel Hansenne (France) est le favori du 800 mètres, mais le tirage au sort le place à l’extérieur, ce qui constitue à l’époque un désavantage (il devra de ce fait courir quelques mètres de plus que les concurrents qui se trouvent à la corde). Mal parti et englué dans le peloton, Hansenne ne parvient pas à rejoindre l’Américain Malvin Whitfield, qui s’impose (1 min 49,2 s, record olympique), devant le Jamaïquain Arthur Wint, lequel déborde dans les derniers mètres le Français, très déçu par sa médaille de bronze.
  • L’Italien Adolfo Consolini lance le disque à 52,78 m (record olympique) et s’adjuge l’or. Il devance son compatriote Giuseppe Tosi et l’Américain Fortune Gordien.
  • Pour la première fois, la victoire dans le concours de saut à la perche semble devoir échapper aux États-Unis. Le Finlandais Erkki Kataja a franchi 4,20 m et est en tête du concours au nombre des essais manqués; l’Américain Guinn Smith, qui souffre et ne peut sauter que grâce à des injections de novocaïne, doit donc absolument franchir 4,30 m, mais il échoue lors de ses deux premières tentatives. Pour son dernier essai, il change de perche et opte pour un engin plus flexible: il franchit la barre et préserve l’invincibilité américaine dans cette discipline.
  • Fanny Blankers-Koen (Pays-Bas), une mère de famille de 30 ans, remporte le 100 mètres (11,9 s) en laissant l’Anglaise Dorothy Manley (12,2 s) à 3 mètres.

Escrime

  • La Hongroise Ilona Elek (41 ans), déjà championne olympique à Berlin en 1936, triomphe de nouveau dans la compétition de fleuret.

Natation

  • La Danoise Greta Andersen remporte le 100 mètres nage libre devant l’Américaine Ann Curtis.

Tir

  • Vainqueur de la compétition de tir au pistolet à 50 mètres, Edwin Vásquez est le premier champion olympique péruvien.

 

3 août 1948

Athlétisme

  • L’Américain Melvin Patton remporte le 200 mètres (21,1 s) en résistant au retour de son compatriote Barney Ewell (21,1 s également).
  • Wilbur Thompson (États-Unis) lance le poids à 17,12 m (record olympique) et devance ses compatriotes James Delanay (16,68 m) et James Fuchs (16,42 m).

Natation

  • Le relais 4 fois 200 mètres est l’occasion d’une lutte entre les Américains et les Hongrois. Dans le dernier relais, William Smith parvient à décrocher le Magyar Geza Kadas, offrant la médaille d’or à son équipe. La France arrache la médaille de bronze.

Plongeon

  • Vicky Draves (États-Unis) s’impose au tremplin, la Française Nicole Péllissard se classant quatrième.

4 août 1948

Athlétisme

  • Triplé américain dans le 110 mètres haies: William Porter (13,9 s, record olympique) devance Clyde Scott et Craig Dixon.
  • Les performances des lanceurs de javelot sont décevantes: Tapio Rautavaara (Finlande), par ailleurs célèbre chanteur lyrique, s’adjuge la médaille d’or avec un jet modeste de 69,77 m.
  • La Néerlandaise Fanny Blankers-Koen, malgré un mauvais départ, s’impose dans le 80 mètres haies en 11,2 s (record olympique), de peu devant la Britannique Maureen Gardner (11,2 s également).
  • En expédiant le poids à 13,75 m, la Française Micheline Ostermeyer remporte sa seconde médaille d’or.

Escrime

  • Le Français Jehan Buhan, qui mène ses matchs avec intelligence et maîtrise, est champion olympique de fleuret (7 victoires, aucune défaite, 7 touches reçues en poule finale), devant son compatriote Christian d’Oriola (battu 5 touches à 2 par Buhan), dont la fougue fait merveille.

Natation

  • William Smith (États-Unis), victime de la typhoïde à l’âge de 6 ans et qui a fait de la natation dans le cadre de son programme de rééducation, remporte une émouvante victoire dans le 400 mètres nage libre (4 min 41 s, record olympique). Le Français Alex Jany déçoit en se classant sixième (4 min 51,4 s), restant à 16 secondes de la performance qui lui avait permis de battre le record du monde.

Tir

  • Le Hongrois Károly Takács, amputé du bras droit par l’explosion d’une grenade, est devenu gaucher par la force des choses: il remporte l’épreuve au pistolet rapide à 25 mètres.

5 août 1948

Athlétisme

  • Le Jamaïquain Herbert McKenley, recordman du monde (45,7 s en juin 1948), fait figure de grand favori du 400 mètres. Il part vite (21,4 s aux 200 mètres) et semble voler vers la victoire. Soudain, sa foulée se fait moins aérienne, il pioche, et son compatriote aux longues jambes Arthur Wint le rejoint à 20 mètres de l’arrivée et s’impose (46,2 s), devant McKenley (46,4 s) et l’Américain Malvin Whitfield (46,9 s).
  • Le Français Raphaël Pujazon, champion d’Europe de la discipline en 1946, semblait devoir se distinguer lors du 3000 mètres steeple. Mais, pris de crampes d’estomac, il abandonne aux 1200 mètres, laissant la voie libre aux Suédois, qui réalisent le triplé, Tore Sjöstrand obtenant la médaille d’or.

Natation

  • La Danoise Karen Harup bat le record olympique du 100 mètres dos (1 min 14,4 s) et s’adjuge l’or.

6 août 1936

Athlétisme

  • Le décathlon se dispute dans des conditions dantesques. Bob Mathias (États-Unis, 17 ans) s’impose nettement, malgré un difficile 1500 mètres bouclé en 5 min 11 s sur une piste rendue boueuse par la pluie. Le Français Ignace Heinrich (24 ans) arrache durant le 1500 mètres la médaille d’argent à l’Américain Floyd Simmons.
  • Malgré l’absence de leurs compatriotes Gunder Haegg et Arne Anderson, bannis pour professionnalisme, le 1500 mètres est dominé par les Suédois: Henry Eriksson s’impose devant Lennart Strand.
  • Fanny Blankers-Koen se pare de sa troisième médaille d’or: la Néerlandaise remporte le 200 mètres, qui figure pour la première fois au programme féminin, laissant la Britannique Audrey Williamson à plus de 5 mètres.

Escrime

  • Lors de l’épreuve d’épée par équipes, la France, conduite par Michel Pêcheux (11 victoires, aucune défaite en poule finale), remporte ses 2 matchs dans la poule finale et obtient l’or.

Lutte gréco-romaine

  • Le Turc Ahmet Kireççi, champion olympique des poids moyens en style libre en 1936, s’adjuge la médaille d’or dans la catégorie poids lourds.

Natation

  • Le 100 mètres dos revient à Allen Stack (États-Unis). Le Français Georges Vallerey termine troisième.
  • Le 4 fois 100 mètres féminin connaît un dénouement palpitant: quand elle s’élance, la dernière relayeuse américaine, Ann Curtis, compte 3 mètres de retard sur la Danoise Fritze Carstensen; au prix d’une course magnifique, Curtis déborde Carstensen dans les derniers mètres et offre la victoire aux États-Unis.

Plongeon

  • L’Américaine Vicky Draves est championne olympique de haut-vol.

7 août 1948

Athlétisme

  • Les relayeurs des États-Unis, très supérieurs à leurs concurrents, remportent le 4 fois 100 mètres. Néanmoins, les Américains se voient disqualifiés car un juge estime que le passage de témoin entre Barney Ewell et Lorenzo Wright s’est effectué hors zone, et la médaille d’or revient provisoirement aux Britanniques. Mais, trois jours plus tard, le jury d’appel annule cette décision, et les États-Unis retrouvent logiquement leur titre olympique.
  • Lors du relais 4 fois 400 mètres, le Jamaïquain Arthur Wint est victime d’un claquage. Dès lors, les Américains n’ont plus d’adversaires à leur mesure et ils s’imposent avec plus de 4 secondes d’avance sur les Français.
  • Dans le relais 4 fois 100 mètres féminin, Fanny Blankers-Koen reçoit le témoin en quatrième position, avec 5 mètres de retard: au prix d’un effort magnifique, elle remonte toutes ses rivales et offre le titre aux Pays-Bas. La «Ménagère volante» s’adjuge donc sa quatrième médaille d’or à Londres.
  • Le saut en hauteur féminin est l’occasion d’un duel entre l’Américaine Alice Coachman et la Britannique Dorothy Tyler. Les deux femmes franchissent 1,68 m. Alice Coachman obtient la médaille d’or car elle a passé la barre à son premier essai, alors que Dorothy Tyler a dû s’y reprendre à deux fois; Micheline Ostermeyer est médaillée de bronze (1,61 m). Alice Coachman est la première Noire à remporter une médaille d’or olympique.
  • Le dénouement du marathon est un véritable cauchemar pour le Belge Étienne Gailly, qui s’effondre dans le dernier tour de piste alors qu’il était en tête. L’Argentin Delfo Cabrera, un sapeur-pompier de 29 ans, le dépasse et va conquérir la médaille d’or; puis le Britannique Thomas Richards le prive de la médaille d’argent.

Natation

  • L’Américain Joseph Verdeur remporte le 200 mètres brasse.
  • L’Américain James McLane (17 ans) mène le 1500 mètres de bout en bout. Il s’impose (19 min 18,5 s) avec une nette avance sur l’Australien John Marshall (19 min 31,3 s).
  • Ann Curtis (États-Unis), efficace, remporte le 400 mètres nage libre en 5 min 17,8 s (record olympique), s’imposant devant Karen Harup (Danemark). En série, la Danoise Grete Andersen, victime d’une grave défaillance, fut tirée hors de l’eau par des compétiteurs qui se trouvaient au bord du bassin.

Water-polo

  • Fin du tournoi de water-polo, remporté par l’Italie, devant la Hongrie. Les Italiens ont notamment battu les Hongrois (4 buts à 3) le 2 août, ce qui les mettait en position très favorable.

9 août 1948

Aviron

  • À Henley, l’Australien Mervyn Wood s’impose facilement en skiff, devant l’Uruguayen Eduardo Risso.
  • Les Américains impressionnent le public de Henley dans la compétition de huit: ils s’imposent avec plus de 10 secondes d’avance sur l’équipage britannique.

Cyclisme sur piste

  • Dans la compétition de vitesse, l’Italien Mario Ghella, utilisant la même tactique dans les deux manches (un démarrage sec aux 250 mètres), s’impose facilement en finale face au Britannique Reginald Harris.
  • La poursuite olympique revient aux Français (Pierre Adam, Serge Blusson, Charles Coste, Fernand Decanali), qui dominent très nettement les Italiens en finale.

Équitation

  • En dressage, le cavalier suisse Hans Moser, sur Hummer, remporte la médaille d’or, devant le Français André Jousseaume, montant Harpagon. Le classement par équipes vaut à la Suède une provisoire médaille d’or, devant la France. Selon le règlement de l’époque, il convient d’être militaire et officier pour participer aux épreuves équestres de dressage. Or un des cavaliers suédois, Gehnäll Persson, n’est que sergent et a été promu officier à titre temporaire. Un membre français de la Fédération internationale d’équitation portera réclamation: celle-ci sera entendue, la France récupérera de manière peu glorieuse la médaille d’or, puis le règlement sera modifié.

Escrime

  • La compétition individuelle d’épée est marquée par une surprise et un retournement de situation. L’Italien Luigi Cantone n’a dû sa sélection qu’au forfait de Dario Mangiaroti, blessé; il concède d’emblée 2 défaites en poule finale, face à ses compatriotes Carlo Agostoni et Edoardo Mangiaroti, puis il remporte les 5 assauts suivants, ce qui lui vaut la médaille d’or.

Haltérophilie

  • Dans une nouvelle catégorie, celle des poids coq, le petit Américain Joseph De Pietro (1,42 m) obtient la médaille d’or en battant le record du monde (307,5 kg).
  • Chez les poids plume, l’Égyptien Mahmoud Fayad établit le record du monde (322,5 kg) et s’adjuge l’or.

11 août 1948

Canoë-kayak

  • Le Suédois Gert Fredriksson enlève le 10000 mètres K1, reléguant le Finlandais Kurt Oskar Wires à plus de 30 secondes.
  • Pour la première fois, une épreuve féminine est inscrite au programme, le K1: victoire de la Danoise Karen Hoff.

Cyclisme sur piste

  • L’Ariégeois Jacques Dupont s’impose nettement dans l’épreuve du kilomètre (1 min 13,5 s), devant le Belge Pierre Nihant (1 min 14,5 s).
  • Dans la compétition de tandem, les Italiens Renato Perona et Ferdinando Terruzzi arrachent la médaille d’or aux Britanniques Reginald Harris et Alan Bannister, devancés de quelques centimètres dans la belle.

Escrime

  • L’épreuve de sabre par équipes est dominée par les Hongrois.

Haltérophilie

  • L’Américain John Davis remporte la médaille d’or chez les poids lourds (452,5 kg, record olympique).

12 août 1948

Canoë-kayak

  • Le Suédois Gert Fredriksson, impressionnant, enlève le 1000 mètres K1, avec 6,7 s d’avance sur le Danois Andersen. Le Français Robert Eberhardt arrache la médaille de bronze.
  • Le Tchécoslovaque Josef Holecek gagne facilement le 1000 mètres C1. Il précède le Canadien Douglas Bennett de 11,3 s et le Français Henri Boutigny de 13,6 s.

Hockey sur gazon

  • La finale attire vingt-cinq mille spectateurs à Wembley. L’Inde, désormais indépendante, bat la Grande-Bretagne (4 buts à 0) et remporte le titre pour la quatrième fois consécutivement depuis 1928.

Voile

  • Le jeune Danois Paul Elvström (20 ans) l’emporte en monotype.
  • En star, Paul Smart et son fils Hilary (États-Unis) s’imposent devant Carlos Cardena et son fils Carlos Jr. (Cuba).

13 août 1948

Basket-ball

  • Les États-Unis, qui ont remporté très facilement tous leurs matchs, dominent très nettement la France (65-21) en finale. Le parcours des Tricolores, entraînés par Robert Busnel qui prône une tactique défensive, mérite néanmoins d’être salué.

Boxe

  • Belle victoire du Hongrois László Papp chez les moyens.

Cyclisme sur route

  • Dans l’épreuve de 195 kilomètres, la victoire semble devoir se jouer entre 8 concurrents qui ont pris les devants. Mais l’astucieux coureur français José Beyaert démarre au pied de l’ultime côte, à 2 kilomètres de l’arrivée. Il résiste au retour de ses rivaux et s’adjuge le titre, devant le Néerlandais Gerrit Voorting et le Belge Lode Wouters.

Équitation

  • Le concours équestre complet est remporté par le capitaine Bernard Chevallier (France), qui monte Aiglonne, et par les États-Unis par équipes.

Escrime

  • Le Hongrois Aladár Gerevich (38 ans) domine nettement la compétition de sabre (7 victoires en 7 assauts lors de la poule finale à 8 concurrents). L’Italien Vincenzo Pinton est deuxième, le Hongrois Pal Kovacs troisième.

Football

  • La finale voit la victoire de la Suède sur la Yougoslavie (3 buts à 1), grâce à des buts de Gunnar Gren et Gunnar Nordhal, futures stars du Milan A.C.

Gymnastique

  • Veikko Huhtanen (Finlande) remporte le concours général individuel (229,7 points), devançant de peu le Suisse Walter Lehmann (229,0 points). Par équipes, les Finlandais s’imposent devant les Suisses.

14 août 1948

Gymnastique

  • L’épreuve féminine revient à l’équipe tchécoslovaque (445,45 points), devant la Hongrie (440,55 points) et, beaucoup plus loin, les États-Unis (422,60 points).

Équitation

  • Dernière épreuve des Jeux, le concours de saut d’obstacles voit la victoire du Mexicain Humberto Mariles Cortes, montant Arete. Après un barrage opposant 3 cavaliers, la médaille d’argent revient au Mexicain Rubén Uriza, sur Hatuey, la médaille de bronze au Français Jean-François d’Orgeix, montant Sucre-de-Pomme. Le classement par équipes couronne le Mexique.

Cérémonie de clôture

  • La cérémonie de clôture des Jeux débute devant quatre-vingt-cinq mille spectateurs. Dans son discours, J. Sigfrid Edström, président du C.I.O., remercie chaleureusement les Britanniques pour avoir réussi à organiser les Jeux malgré les difficultés de l’époque.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire