1948-Jeux Olympiques d’hiver de Saint-Moritz

1948stmoritz

9 juin 1939

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), sourd aux grondements du monde, choisit les villes d’accueil des jeux Olympiques de 1944. Cortina d’Ampezzo est préférée à Montréal et Oslo en ce qui concerne les Jeux d’hiver.

Juin 1946

  • Le conflit mondial terminé, le mouvement olympique souhaite rapidement voir renaître les Jeux. Il est décidé que, pour redonner au rendez-vous sa quadriennalité, les prochains Jeux Olympiques se dérouleront en 1948. En ce qui concerne l’édition hivernale, seule Saint-Moritz se porte candidate. Les Jeux d’hiver seront donc de retour dans la station des Grisons, qui les a accueillis en 1928.

 

30 janvier 1948

Cérémonie d’ouverture

  • Au terme d’une brève cérémonie qui se résume au défilé des athlètes, Enrico Celio, président de la Confédération suisse, proclame l’ouverture des Jeux.

31 janvier 1948

Bobsleigh

  • La Suisse réalise le doublé en bob à deux.

Patinage de vitesse

Le 500 mètres revient à Finn Helgesen (Norvège), qui devance de 0,1 s trois concurrents médaillés d’argent ex aequo.

Ski de fond

  • Le 18 kilomètres est largement dominé par les Suédois, qui réalisent le triplé, Martin Lundström remportant la course.

31 janvier-4 février 1948

  • Un pentathlon d’hiver (ski de fond, tir, descente, escrime, équitation) est organisé en démonstration. Les trois premières places reviennent à des Suédois.

1er février 1948

Combiné nordique

  • Doublé finlandais. Heikki Hasu, supérieur en ski de fond, devance Martii Huhtala; le Suédois Sven Israelsson, excellent en saut, n’a pas réussi à combler le retard accumulé lors de la course de fond et n’est que troisième. Pour la première fois depuis la création des Jeux d’hiver, cette épreuve échappe à la Norvège.

Patinage de vitesse

  • Le Norvégien Reidar Liaklev remporte le 5000 mètres devant son compatriote Odd Lundberg.

2 février 1948

Patinage de vitesse

  • Troisième médaille d’or pour la Norvège dans cette discipline, Sverre Farstad (Norvège) gagnant le 1500 mètres.

Ski alpin

  • L’aura du ski alpin grandit: des concurrents de 25 pays sont en lice pour la descente, laquelle, comme le slalom, donne désormais droit à des médailles. Le Français James Couttet (27 ans) fait figure de favori; mais, malgré sa technique hors pair, il ne se classe que treizième. En revanche, son jeune compatriote Henri Oreiller (23 ans), dossard numéro 9, dompte la piste: défiant les lois de l’équilibre, il se sort de plusieurs situations délicates et obtient la médaille d’or, avec une nette avance sur l’Autrichien Franz Gabl (4,1 s).
  • La descente féminine voit la victoire d’Hedy Schlunegger (Suisse), devant les Autrichiennes Trude Beiser et Resi Hammerer.

3 février 1948

Patinage de vitesse

  • Åke Seyffarth (Suède) gagne le 10000 mètres, devant deux Finlandais.

Ski de fond

  • Les Suédois sont intouchables lors du relais 4 fois 10 kilomètres: les Finlandais, deuxièmes, sont devancés de près de 9 minutes, les Norvégiens, troisièmes, de plus de 12 minutes.

4 février 1948

Patinage artistique

  • L’Américain Dick Button, aux sauts athlétiques d’une grande audace, donne un récital qui subjugue les spectateurs. Ceux-ci lui font une haie d’honneur avant même que les juges ne proclament le résultat. Il obtient une indiscutable médaille d’or.

Skeleton

  • L’épreuve de skeleton, qui fait sa réapparition aux Jeux, se déroule comme en 1928 sur la Cresta Run. La compétition se montre favorable à deux habitués: Nino Bibbia (Italie), qui vit depuis longtemps à Saint-Moritz, devance John Heaton (États-Unis), déjà deuxième vingt ans plus tôt.

Ski alpin

  • Français James Couttet, net vainqueur du slalom, n’obtient que la médaille de bronze dans le combiné, derrière son compatriote Henri Oreiller, qui avait construit son succès dans la descente, et le Suisse Karl Molitor.
  • L’Autrichienne Trude Beiser s’impose dans le combiné grâce à l’avance qu’elle avait à l’issue de la descente, car Gretchen Fraser (États-Unis, deuxième) et, surtout, Erika Mahringer (Autriche, troisième) ont brillé dans le slalom.

5 février 1948

Patinage artistique

  • La Canadienne Barbara Ann Scott (19 ans), qui rêve déjà de faire carrière à Hollywood, est de loin la meilleure patineuse artistique et obtient la médaille d’or. Néanmoins, si elle réalise à la perfection les figures d’école, son programme libre demeure très conventionnel.

Ski alpin

  • Dans le slalom, les Français James Couttet et Henri Oreiller, qui a pourtant perdu sa paire de skis fétiche, réalisent une belle première manche. Mais, dans la seconde, le Suisse Edi Reinalter se montre le meilleur. Il obtient la médaille d’or, devant Couttet et Oreiller.
  • Gretchen Fraser, une Américaine de 29 ans totalement inconnue en Europe, s’impose dans le slalom, devant Antoinette Meyer (Suisse) et Erika Mahringer (Autriche).

6 février 1948

Patinage artistique

  • Les Belges Micheline Lannoy et Pierre Baugniet obtiennent la médaille d’or dans l’épreuve par couple.

Ski de fond

  • Nouveau triomphe suédois en ski de fond: Nils Karlsson, dit «Mora-Nisse», remporte le 50 kilomètres devant sur son compatriote Harald Eriksson.

7 février 1948

Bobsleigh

  • En bob à quatre, l’équipage de la Belgique s’intercale entre les deux formations des États-Unis.

Saut à skis

  • Le style norvégien triomphe en saut spécial: Petter Hugsted remporte l’épreuve devant ses compatriotes Birger Ruud, toujours en forme à près de 37 ans, ovationné par le public, et Thorleif Schjelderup.

8 février 1948

Biathlon

  • La course de patrouille militaire, sport de démonstration, voit la victoire de la Suisse.

Hockey sur glace

  • Fin du tournoi de hockey sur glace, qui a commencé le 30 janvier et s’est disputé selon la formule de la poule unique (toutes les équipes s’affrontent et l’addition des résultats donne le classement final). Mais deux équipes des États-Unis étaient présentes en Suisse – celle de l’Amateur Hockey Association (A.H.A.) et celle de l’Amateur Athletic Union (A.A.U.) –, lesquelles s’accusent mutuellement de «professionnalisme». Seule la formation de l’A.A.U. a eu la bénédiction du Comité olympique américain, mais c’est la formation de l’A.H.A. qui, par décision des organisateurs suisses, a disputé le tournoi. Quatrième, cette équipe sera rétroactivement disqualifiée par le C.I.O. La médaille d’or va au Canada, qui s’est imposé avec difficulté: le 6 février, il a fait match nul avec la Tchécoslovaquie (0-0), et il n’obtient la médaille d’or qu’à la différence de buts (+ 64, contre + 62 pour la Tchécoslovaquie). Notons la présence dans l’équipe tchécoslovaque de Jaroslav Drobny, un excellent joueur de tennis qui remportera le tournoi de Wimbledon en 1949 et en 1952…

Cérémonie de clôture

  • Dans l’après-midi, une courte cérémonie marque la fin des Jeux.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire