1952-Jeux Olympiques d’hiver d’Oslo

21 juin 1947

  • À l’issue de sa quarantième session, tenue à Stockholm, le Comité international olympique (C.I.O.) désigne Oslo ville d’accueil des Jeux d’hiver de 1952, par 18 voix, contre 9 pour Cortina d’Ampezzo (Italie) et 1 pour Lake Placid (États-Unis).

14 février 1952

Ski alpin

  • Les premières compétitions se déroulent avant l’officielle cérémonie d’ouverture. En ski alpin, une nouvelle épreuve est inscrite au programme: le slalom géant. La jeune Américaine Andrea Mead-Lawrence (moins de 20 ans) obtient la première médaille d’or dans cette discipline. À l’arrivée, elle se jette dans les bras de son époux, le skieur David Lawrence, et ce couple, qu’on appellerait aujourd’hui glamour, est mitraillé par les photographes.

15 février 1952

Cérémonie d’ouverture

  • La flamme olympique a été allumée à Morgedal (province de Telemark), dans la maison natale de Sondre Norheim, le «père du ski», mort en 1897. De là sont partis les skieurs pour un long relais de 220 kilomètres jusqu’au Bislett d’Oslo, théâtre de la cérémonie d’ouverture, où Eigil Nansen embrase la vasque. Le roi Haakon VII de Norvège étant retenu à Londres pour les funérailles du roi d’Angleterre George VI, c’est sa petite-fille, la princesse Ragnhild, qui préside la cérémonie et qui ouvre les Jeux, après que Torbjørn Falkanger a prononcé le serment des athlètes.

Bobsleigh

  • Les Allemands, tout comme les Japonais, font leur retour aux Jeux. Andreas Ostler et Lorenz Nieberl, qui se sont assuré un net avantage dans la première manche la veille, contrôlent leurs concurrents dans les trois manches suivantes et sont champions olympiques de bob à deux.

Ski alpin

  • Les Norvégiens ont rapidement l’occasion de se réjouir, puisque Stein Eriksen dévale la piste de slalom géant longue de 2300 mètres en prenant tous les risques entre les 78 portes: il est champion olympique, devant les Autrichiens Christian Pravda et Toni Spiess, alors que Zeno Colo (Italie) échoue au pied du podium.

16 février 1952

Patinage de vitesse

  • L’Américain Kenneth Henry se montre le meilleur dans le 500 mètres, qu’il remporte devant son compatriote Don McDermott.

Ski alpin

  • La descente, disputée sur les pentes de Norefjell, à 120 kilomètres d’Oslo, revient à l’Italien Zeno Colo (32 ans), qui ponctue ainsi une magnifique carrière. Les Autrichiens Othmar Schneider et Christian Pravda l’accompagnent sur le podium.

17 février 1952

Patinage de vitesse

  • Le Norvégien Hjallis Andersen gagne le 5000 mètres avec 11 secondes d’avance sur le Néerlandais Cornelis Broekman.

Ski alpin

  • L’Autrichienne Trude Beiser-Jochum, médaillée d’argent en 1948, s’adjuge cette fois la médaille d’or en descente.

18 février 1952

Combiné nordique

  • Le puissant Simon Slåttvik (Norvège), leader après le saut, remporte le combiné nordique malgré le retour d’Heikki Hasu (Finlande), qui lui reprend plus de 3 minutes lors du parcours de ski de fond, mais échoue à la deuxième place.

Patinage de vitesse

  • Hjallis Andersen est dans la forme de sa vie. Alors qu’il est surtout un spécialiste des courses de longues distances, le Norvégien s’impose dans le 1500 mètres, devançant de peu (0,2 s) le Néerlandais Wim Van der Voort.

Ski de fond

  • Pour nombre de Norvégiens, les Jeux commencent réellement ce jour, avec la première épreuve de ski de fond, le 18 kilomètres. Depuis le succès du Norvégien Thorleif Haug en 1924, cette épreuve a toujours vu la victoire d’un Suédois. Thorleif Haug semble pouvoir trouver son héritier, avec le solide Hallgeir Brenden (23 ans). De fait, le Norvégien parvient en fin de parcours à prendre la mesure des Finlandais Tapio Mäkelä et Paavo Lonkila, faisant le bonheur d’une foule qui s’est déplacée en masse.

19 février 1952

Patinage de vitesse

  • Hjallis Andersen écrase le 10000 mètres: il devance le deuxième, le Néerlandais Cornelis Broekman, de 25 secondes. Le patineur norvégien s’adjuge donc sa troisième médaille d’or à Oslo.

Ski alpin

  • C’est le jour d’Othmar Schneider: l’Autrichien remporte le slalom spécial devant les Norvégiens Stein Eriksen et Guttorm Berge.

20 février 1952

Patinage artistique

  • Le programme libre féminin attire un nombreux public. La prestation de Jeannette Altwegg (Grande-Bretagne), qui trois jours plus tôt s’est montrée précise et appliquée lors des figures imposées, manque quelque peu de fantaisie. Celle-ci lui suffit néanmoins pour obtenir la médaille d’or, devant l’Américaine Tenley Albright. Jacqueline du Bief, applaudie par les trente mille spectateurs séduits par sa danse aérienne et légère, n’est que troisième, car elle s’était montrée peu à son avantage à l’occasion des figures imposées. Elle donne néanmoins à la France son unique médaille à Oslo.

Ski alpin

  • Andrea Mead-Lawrence gagne le slalom spécial, devant les Allemandes Ossi Reichert et Annemarie Buchner, auxquelles elle reprend 2 secondes ou plus dans une seconde manche de feu. L’Américaine est la première skieuse alpine à remporter deux médailles d’or dans une même édition des Jeux.

Ski de fond

  • Le 50 kilomètres débute dans une ambiance électrique. Cent cinquante mille personnes, venues pour la plupart à skis, s’égrènent dans la forêt. Toutes peuvent suivre l’évolution des positions grâce à des haut-parleurs installés sur le parcours. Peu à peu, la joie s’empare des Finlandais, car leurs représentants semblent dominer les débats. De fait, le Finlandais Veikko Hakulinen, en tête de bout en bout, s’impose avec 4 min 38 s d’avance sur son compatriote Eero Kolehmainen, alors que le Norvégien Magnar Estenstad se classe troisième, à 4 min 55 s. Pour la Suède, la déroute est totale: le premier des Suédois, Nils Karlsson, n’est que sixième, alors que Gunnar Eriksson, champion du monde deux ans plus tôt et favori de cette course, se classe douzième à plus de 22 minutes.

21 février 1952

Patinage artistique

  • Comme en 1948 à Saint-Moritz, l’Américain Dick Button, qui ajoute cette fois une révolutionnaire triple boucle à son programme, est champion olympique. Malheureusement, les gradins de la patinoire sont à moitié vides pour le programme libre. Le très jeune Français Alain Giletti (moins de 13 ans) se classe septième.

22 février 1952

Bobsleigh

  • Les Allemands s’imposent nettement en bob à quatre, devant les Américains et les Suisses. Pour nombre d’observateurs, ils ne doivent leur victoire qu’à leur masse. Ces «poids lourds» (472 kilos pour les quatre hommes) dévaleraient de ce seul fait la piste plus rapidement que leurs concurrents… Andreas Ostler et Lorenz Nieberl s’adjugent cependant leur seconde médaille d’or à Oslo.

Patinage artistique

  • L’épreuve par couple est une affaire de famille: Ria et Paul Falk (Allemagne) remportent la médaille d’or, devant Karol et Peter Kennedy (États-Unis) et Marianna et László Nagy (Hongrie).

23 février 1952

Bandy

  • Fin de la démonstration de bandy, une forme de hockey sur glace en plein air joué à onze avec une petite balle.

Ski de fond

  • Les Finlandais remportent le 4 fois 10 kilomètres avec une confortable avance sur les Norvégiens (2 min 57 s).
  • Pour la première fois, une épreuve féminine de ski de fond est organisée aux Jeux. Les Finlandaises prennent les trois premières places de ce 10 kilomètres, la victoire allant à Lydia Wideman, qui comptait déjà 1 minute d’avance à la mi-course et est parvenue à conserver son avantage.

24 février 1952

Saut à skis

  • Une marée humaine encercle le fameux tremplin d’Holmenkollen, où le spectacle proposé par les sauteurs à skis est magnifique. Pour la sixième fois consécutivement, le vainqueur du concours de saut spécial est norvégien: Arnfinn Bergmann s’impose devant son compatriote Torbjørn Falkanger. Depuis la création des Jeux, la Norvège s’est adjugé 15 des 18 médailles distribuées dans cette spécialité. Arnfinn Bergmann connaît la joie de recevoir le salut du vieux roi Haakon VII, de retour dans son pays.

25 février 1952

Hockey sur glace

  • Fin du tournoi de hockey sur glace. Celui-ci se termine par un match nul controversé entre le Canada et les États-Unis (3-3). Certains journalistes norvégiens laissent entendre que le Canada, assuré de la médaille d’or car il a remporté ses 7 premiers matchs, n’a pas tout fait pour gagner la partie, afin que les États-Unis occupent la deuxième marche du podium, bien qu’ils aient été battus par la Suède (4-2) le 21 février… La Suède se contentera de la médaille de bronze.

Cérémonie de clôture

  • La cérémonie de clôture se tient en fin de journée au Bislett devant plus de vingt-trois mille spectateurs.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire