Jim THORPE (1888-1953)

Athlète américain

1912ThorpeJim Thorpe fut sans nul doute victime de la plus grande injustice olympique. Considéré comme le plus grand athlète du monde à l’issue de ses triomphes aux Jeux de Stockholm en 1912, il fut disqualifié pour «professionnalisme» dès 1913 (les sportifs professionnels n’étaient pas autorisés à participer aux Jeux à l’époque). Il tentera toute sa vie de récupérer ses médailles et de laver son honneur. En vain. Néanmoins, son infortune fit de lui une légende. Sa destinée inspirera même le cinéma: Michael Curtiz réalisera en 1951 un film relatant sa vie, Jim Thorpe. All-American, avec Burt Lancaster dans le rôle de Jim Thorpe.

Né dans une réserve indienne de l’Oklahoma, Jim Thorpe est sélectionné dans l’équipe des États-Unis pour participer au pentathlon et au décathlon des Jeux Olympiques de Stockholm en 1912. Jim Thorpe remporte le pentathlon, devant le Norvégien Ferdinand Bie, et le décathlon, en dominant très nettement le favori, le Suédois Hugo Wieslander. Ses exploits lui valent l’admiration de tous. Le roi Gustave V de Suède le félicite. De retour aux États-Unis, Jim Thorpe est fêté comme un héros national. Le président William Howard Taft lui adresse une lettre de félicitations: «J’ai grand plaisir à vous féliciter pour vos magnifiques victoires aux Jeux Olympiques.»

Mais la gloire soudaine de Thorpe va provoquer rapidement sa perte. En effet, en 1909, Jim Thorpe avait évolué au sein d’une équipe professionnelle de base-ball. Il avait touché pour cela quelques poignées de dollars. Surtout, contrairement à nombre de ses partenaires désireux de conserver leur statut «amateur», il avait omis de prendre un pseudonyme et avait joué sous son propre nom. L’origine de la disgrâce du champion demeure floue: selon certaines sources, un des anciens équipiers de Thorpe le reconnut sur une photo prise à Stockholm et vendit l’information; selon d’autres, c’est un journaliste de Worcester (Massachusetts) qui reconnut en l’homme qui faisait alors la une du New York Times l’ancien joueur de base-ball et qui propagea l’information… Le nom du honteux délateur demeure mystérieux: que ne ferait-on pas pour quelques dollars ou un scoop, surtout quand il s’agit de livrer en pâture un descendant d’Indiens?

La Fédération américaine d’athlétisme ouvrit alors une enquête. Thorpe, redevenu Wa-Tho-Huck («Sentier brillant», son nom indien), fut disqualifié pour «professionnalisme» dès janvier 1913, et il dut rendre ses médailles d’or. Jim Thorpe s’éteindra en 1953, victime d’un cancer, sans avoir réussi à faire valoir son bon droit et sans que ses médailles d’or olympiques lui aient été restituées. Vingt ans plus tard, en 1973, la Fédération internationale d’athlétisme reconnaîtra le statut d’amateur de Jim Thorpe. Quant au Comité international olympique (C.I.O.), il ne rétablira le nom de Jim Thorpe au palmarès qu’en 1982 et ne rendra ses médailles d’or à sa famille qu’en 1983.

Laisser un commentaire