1976-Jeux Olympiques d’été de Montréal

1976Montreal

12 mai 1970

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni pour sa soixante-neuvième session à Amsterdam, choisit Montréal pour organiser les Jeux d’été de 1976, au second tour de scrutin, par 41 voix contre 28 en faveur de Moscou (U.R.S.S.).

17 juillet 1976

Politique

  • Vingt-cinq pays africains décident de boycotter les Jeux, car le C.I.O. a refusé d’exclure la Nouvelle-Zélande, dont les rugbymen effectuent une tournée en Afrique du Sud, le pays de l’apartheid.

Cérémonie d’ouverture

  • Soixante-dix mille personnes ont pris place dans les gradins du stade olympique novateur dessiné par l’architecte français Roger Taillibert pour assister à la cérémonie d’ouverture, en présence de Sa Majesté Élisabeth II, reine d’Angleterre, en tailleur rose. Les délégations défilent aux accents de la Marche des athlètes. La reine proclame l’ouverture des Jeux à 16 h 34. Huit sportifs pénètrent dans le stade en portant le drapeau aux cinq anneaux, au son de l’Hymne olympique. Pendant que les pigeons tournoient dans le ciel bleu azur, les sonneries olympiques annoncent l’arrivée de la flamme olympique; deux jeunes sportifs canadiens, l’anglophone Sandra Henderson, de Toronto, et le francophone Stéphane Préfontaine, de Montréal, portent la torche et embrasent la vasque; l’haltérophile Pierre Saint-Jean prête, en anglais et en français, le serment des athlètes. L’ensemble olympique, chœur et orchestre, interprète l’hymne national Ô Canada. Les XVIIIes Jeux Olympiques d’été sont ouverts.

18 juillet 1976

Tir

  • La R.D.A. tire ses premières cartouches dès la première épreuve des Jeux: Uwe Potteck (22 ans) remporte la compétition au pistolet libre (573 points, record du monde) devant son compatriote Harald Vollmar.

Haltérophilie

  • Le format de l’haltérophilie a été revu: désormais, les hommes forts se mesurent dans deux mouvements (arraché et épaulé-jeté), le développé, mouvement dangereux et difficile à juger, ayant été supprimé. Le minuscule Soviétique Alexander Voronin (1,42 m, 51 kg) épaule et jette une barre de 137,5 kg. Il est champion olympique des poids mouche.

Natation

  • La première finale de natation, le 200 mètres papillon, voit un triplé américain: Mike Bruner, crâne rasé, s’impose en battant le record du monde (1 min 59,23 s).
  • Les Allemandes de l’Est, avec Kornelia Ender, battent le record du monde du relais 4 fois 100 mètres quatre nages et s’adjugent l’or.

18-23 juillet 1976

Pentathlon moderne

  • Le pentathlon moderne voit la victoire du Polonais Janusz Pyciak-Peciak, alors que la Grande-Bretagne s’impose par équipes.

19 juillet 1976

Gymnastique

  • La compétition féminine par équipes provoque l’enthousiasme du public. L’U.R.S.S. s’impose avec une faible marge (3,20 points) devant la Roumanie, mais la reine de la soirée est une frêle et jeune Roumaine de 14 ans, Nadia Comaneci (1,56 m, 41 kg): elle obtient, aux barres asymétriques et à la poutre (où elle réalise un saut périlleux latéral avec flip-flap), la note 10,00, qui déjoue le système des tableaux lumineux conçus jusqu’à 9,95 et qui ne peuvent donc inscrire que trois chiffres.

Natation

  • L’Allemande de l’Est Kornelia Ender ne laisse planer aucun doute dans la finale du 100 mètres nage libre: une demi-longueur d’avance grâce à son départ exceptionnel, les 50 mètres atteints en 27,10 s; record du monde (55,65 s) à l’arrivée; sa dauphine est reléguée à près d’une seconde.
  • L’Américain John Naber, bonnet rouge, démarche chaloupée, salue avec décontraction ses compatriotes présents dans les gradins avant le départ du 100 mètres dos. Dans l’eau, il se montre plus qu’efficace: il s’impose en 55,49 s (record du monde), mettant fin au règne de l’Allemand de l’Est Roland Matthes (troisième en 57,22 s) dans la discipline.
  • Moins d’une heure après avoir remporté le 100 mètres dos, l’Américain John Naber est au départ du 200 mètres nage libre et mène la vie dure à son ami Bruce Furniss, qui doit battre le record du monde (1 min 50,29 s) pour le devancer (1 min 50,50 s).

Pentathlon moderne

  • Scandale: le Soviétique Boris Onischenko a truqué le système électrique de son épée; il est exclu de la famille olympique.

20 juillet 1976

Gymnastique

  • Les Japonais s’imposent dans la compétition par équipes, mais ils ne comptent que 0,40 point d’avance sur les Soviétiques.

Natation

  • Palpitant 1500 mètres: Brian Goodell (États-Unis, 17 ans), grâce à un dernier 400 mètres nagé en 3 min 56,59 s, déborde l’Australien Stephen Holland (finalement troisième) dans les ultimes 100 mètres et bat de 4 secondes le record du monde (15 min 2,40 s).
  • Petra Thümer (R.D.A., 15 ans) bat, en 4 min 9,89 s, son propre record du monde du 400 mètres et s’adjuge l’or.

21 juillet 1976

Escrime

  • La première compétition d’escrime est le fleuret masculin. L’Italien Fabio Dal Zotto (19 ans) surprend le Soviétique Alexandre Romankov par son style très particulier: il est champion olympique, alors que le Français Bernard Talvard obtient la médaille de bronze.

Gymnastique

  • La Roumaine Nadia Comaneci est bien la «Petite Fée de Montréal». Malgré la grande classe de la Soviétique Nellie Kim, deuxième, et la belle prestation de la Soviétique Ludmila Touritcheva, troisième, Nadia Comaneci, «gymnaste, ballerine et sylphide» selon les mots d’Antoine Blondin, remporte le concours général de gymnastique: la gymnastique féminine entre dans une nouvelle ère.
  • Le Soviétique Nikolaï Andrianov, seize ans après le succès de Boris Chakline, remporte le concours général en détrônant le Japonais Sawao Kato, deuxième à 1 point; Mitsuo Tsukahara (Japon) est troisième.

Haltérophilie

  • L’Amiénois Daniel Senet est troisième dans la catégorie des poids légers, apportant à la France sa première médaille dans cette discipline depuis 1956. Il sera même médaillé d’argent, car le Polonais Zbigniew Kaczmarek se verra disqualifié pour dopage (usage d’anabolisants).

Natation

  • Le 100 mètres papillon messieurs voit un triplé américain (victoire de Matt Vogel),
  • Les Américains remportent le relais 4 fois 200 mètres en battant le record du monde.
  • L’U.R.S.S. contrarie l’hégémonie est-allemande dans les épreuves féminines: dans le 200 mètres brasse, Marina Koshevaia (2 min 33,35 s, record du monde) s’impose devant deux compatriotes.

22 juillet 1976

Gymnastique

  • La Roumaine Nadia Comaneci s’adjuge la médaille d’or aux barres asymétriques (20 sur 20) et à la poutre (19,95 sur 20).
  • La Soviétique Nellie Kim est championne olympique au sol et au saut de cheval.

Natation

  • Brian Goodell (États-Unis) remporte le 400 mètres nage libre (3 min 51,93 s) devant son compatriote Tim Shaw.
  • Le relais 4 fois 100 mètres quatre nages voit les Américains, avec John Naber au départ, améliorer le record du monde de 5 secondes (3 min 42,22 s) et s’adjuger l’or.
  • Pour l’Allemande de l’Est Kornelia Ender, le programme est chargé: deux finales en moins d’une demi-heure. À 19 h 50, elle s’adjuge facilement le 100 mètres papillon; à 20 h 15, elle remporte le 200 mètres nage libre (1 min 59,26 s, record du monde) en laissant à 2 secondes l’Américaine Shirley Babashoff, qui n’a fait illusion que durant deux longueurs de bassin.

23 juillet 1976

Athlétisme

  • Jamais un Mexicain n’avait été couronné champion olympique en athlétisme: voilà qui est chose faite, grâce à Daniel Bautista, un policier de 23 ans, vainqueur du 20 kilomètres marche.

Escrime

  • Les Allemands de l’Ouest dominent le tournoi d’épée: Alexander Pusch s’impose devant Hans-Jürgen Hehn.

Gymnastique

  • Les compétitions de gymnastique se terminent avec les finales par appareils masculines. Le Soviétique Nikolaï Andrianov s’adjuge trois médailles d’or (sol, anneaux et saut de cheval). Le Français Henry Boerio obtient une médaille de bronze grâce à une jolie prestation à la barre fixe.

24 juillet 1976

Athlétisme

  • Pour la première fois depuis 1928, on ne trouve aucun Américain sur le podium du 100 mètres, gagné par le puissant Hasely Crawford (Trinité-et-Tobago), devant le Jamaïquain Don Quarrie et le Soviétique Valeri Borzov.
  • Le jeune Allemand de l’Est Udo Beyer (20 ans) cause la surprise en remportant le concours de lancer du poids avec un jet de 21,05 m. Mais tous les concurrents ont réussi des performances bien éloignées de leurs records personnels…

Aviron

  • Les compétitions sont pour la première fois ouvertes aux femmes. Sur le bassin de l’île Notre-Dame, la R.D.A. domine outrageusement les finales féminines (4 médailles d’or sur 6 possibles).

Cyclisme sur piste

  • Au vélodrome, le tableau lumineux souhaite «bon anniversaire Daniel». Mais, pour ses 32 ans, le Français Daniel Morelon se laisse surprendre dans la belle par le démarrage du Tchécoslovaque Anton Tkac avant les 200 mètres, et le Français doit se contenter de la médaille d’argent.

Escrime

  • Le tournoi de fleuret féminin voit la victoire de la Hongroise Ildikó Schwarczenberger à l’issue d’un barrage serré face à l’Italienne Maria-Consolata Collino.

Natation

  • Nouvel exploit de l’Américain John Naber: il remporte le 200 mètres dos en devenant le premier homme à nager cette épreuve en moins de 2 minutes (1 min 59,19 s).
  • L’Écossais David Wilkie gagne le 200 mètres brasse en 2 min 15,11 s, battant de plus de 3 secondes le record du monde: c’est la seule des 13 épreuves masculines de natation à échapper aux États-Unis.

25 juillet 1976

Athlétisme

  • Le 800 mètres voit l’affirmation du Cubain Alberto Juantorena (1,88 m) à l’énorme foulée: menant toute la course ou presque, il passe en 50,85 s aux 400 mètres, puis repousse facilement l’attaque de l’Américain Rick Wohlhuter (finalement troisième) aux 600 mètres et, battant le record du monde (1 min 43,50 s), il s’impose devant le Belge Ivo Van Damme (1 min 43,86 s). Il dédie son succès à Fidel Castro.
  • L’Américain Edwin Moses (20 ans), étudiant à Atlanta, quasi inconnu, adopte le rythme inédit de treize foulées entre chaque haie et abaisse le record du monde du 400 mètres haies à 47,64 s. Qu’aurait pu faire contre lui l’Ougandais John Akii-Bua, absent pour cause de boycottage africain?
  • La frêle Allemande de l’Ouest Annegret Richter (26 ans), qui a battu le record du monde en demi-finale (11,01 s), remporte la finale du 100 mètres (11,08 s), devant Renate Stecher (R.D.A.), en déclin.

Aviron

  • Dans l’épreuve reine, le skiff, Peter-Michael Kolbe (R.F.A.), capable d’avancer à 32 coups par minute malgré le vent contraire, mène la course de bout en bout, ou presque. Mais le géant finlandais Pertti Karppinen (2,01 m, 98 kg) revient et le passe dans les 50 derniers mètres.
  • Les finales masculines sont nettement dominées par les rameurs est-allemands (5 titres sur 8).

Natation

  • L’Américaine Shirley Babashoff laisse passer sa chance d’obtenir enfin une médaille d’or individuelle: dans le 800 mètres, elle est devancée de moins d’une demi-seconde par l’Allemande de l’Est Petra Thümer (8 min 37,14 s, record du monde).
  • Ulrike Richter (R.D.A.) bat le record du monde du 200 mètres dos et s’adjuge l’or.
  • Le relais 4 fois 100 mètres voit le sursaut des Américaines (3 min 44,82 s, record du monde). Mais les Allemandes de l’Est ont remporté 11 des 13 médailles d’or attribuées dans les épreuves féminines.
  • L’Américain Jim Montgomery frappe les esprits: il casse le mur des 50 secondes sur 100 mètres (49,99 s) pour obtenir l’or.

26 juillet 1976

Athlétisme

  • Dès son premier essai, le Hongrois Miklós Nemeth lance le javelot à 94,58 m (record du monde). Il devient champion olympique, tout comme son père, Imre, qui avait remporté le concours de lancer du marteau en 1948 aux Jeux de Londres.
  • La Soviétique Tatiana Kazankina gagne le 800 mètres en plaçant une attaque décisive à 80 mètres du but: en 1 min 54,94 s, elle bat le record du monde.
  • Dans le 10000 mètres, le train imposé par le Portugais Carlos Lopes décourage un à un tous les concurrents… sauf Lasse Viren. Le Finlandais place une accélération à 450 mètres de l’arrivée et, après avoir contrôlé de bout en bout une épreuve dont le second 5000 mètres a été couru en 13 min 31 s, il conserve son titre. Qu’auraient pu faire les Africains contre l’étonnant Finlandais?
  • Le 200 mètres, auquel ne participe pas le Soviétique Valeri Borzov, revient au Jamaïquain Don Quarrie (20,23 s), qui s’impose d’autant plus facilement qu’Hasely Crawford (Trinité-et-Tobago) s’est claqué après 80 mètres de course.
  • Le mauvais temps empêche les perchistes de tutoyer les sommets: Tadeusz Slusarski (Pologne) est médaillé d’or au nombre des essais, le Finlandais Antii Kalliomäki et le recordman du monde américain Dave Roberts ayant franchi, tout comme lui, 5,50 m.

27 juillet 1976

Basket-ball

  • Les États-Unis, battus par l’U.R.S.S. en 1972 à l’issue d’une polémique, reprennent leur couronne: ils dominent nettement en finale la Yougoslavie (95-74), qui a éliminé l’U.R.S.S. en demi-finale (94-89).
  • Les femmes participent pour la première fois aux Jeux: l’U.R.S.S., avec l’imposante Uļjana Semjonova (2,13 m, 128 kg), remporte la médaille d’or.

Équitation

  • Alwin Schockemöhle (R.F.A.) remporte le concours équestre de saut d’obstacles à l’issue de deux parcours sans faute.

Haltérophilie

  • Vassili Alexeïev (34 ans, 159 kg) s’impose de nouveau chez les super-lourds (440 kg aux deux mouvements), loin devant l’Allemand de l’Est Gerd Bonk (405 kg).
  • Fin des compétitions, marquées par de nombreux cas de dopage: huit concurrents (dont le Bulgare Valentin Christov, premier chez les lourds) ont été disqualifiés pour consommation d’anabolisants. Dans cette discipline, les Soviétiques ont remporté 7 des 9 médailles d’or.

Plongeon

  • En haut-vol, l’Italien Klaus Dibiasi (32 ans) prend des risques insensés et obtient à plusieurs reprises la note maximale: déjà médaillé d’argent à Tokyo en 1964, il remporte son troisième titre consécutif, devant le jeune Américain Greg Louganis (16 ans).

Water-polo

  • Fin du tournoi de water-polo, remporté par la Hongrie (quatre victoires, un match nul durant la phase finale). Les Magyars avaient fait le plus dur en battant les Italiens (6 buts à 5) le 22 juillet.

28 juillet 1976

Athlétisme

  • Guy Drut, devancé en demi-finale par Alejandro Casanas (Cuba), sait que sa marge est maintenant plus que réduite. En champion, le Français répond présent le jour J: il prend un départ parfait et garde un court avantage (13,30 s contre 13,33 s) sur le Cubain au terme de ce 110 mètres haies dont Willie Davenport, champion olympique en 1968 à Mexico, est troisième. Drut devient le premier Européen champion olympique de cette discipline.
  • Le 3000 mètres steeple est souvent fertile en rebondissements: Frank Baumgartl (R.D.A.), qui revenait à vive allure, accroche la dernière barrière et tombe; la voie est libre pour le Suédois Anders Gärderud, qui s’impose en battant le record du monde (8 min 8,02 s), devant le Polonais Bronislaw Malinowski et Baumgartl.
  • Le Soviétique Youri Sedykh (21 ans) remporte le concours de lancer du marteau (77,52 m), devant ses compatriotes Alexeï Spiridonov et Anatoli Bondarchuck (36 ans), vainqueur en 1972.
  • Pour le saut en hauteur, le style ventral demeure efficace chez les femmes: Rosemarie Ackermann (R.D.A.) franchit 1,93 m et remporte la médaille d’or, devant les adeptes du Fosbury Flop.

29 juillet 1976

Athlétisme

  • L’Américain Arnie Robinson remporte le concours de saut en longueur (8,35 m à son premier essai), loin devant son compatriote Randy Williams (8,11 m), le vainqueur de Munich en 1972, tandis que le Français Jacques Rousseau (8 m) se classe quatrième.
  • Pour la première fois depuis 1952, le 400 mètres échappe aux États-Unis: le Cubain Alberto Juantorena (44,26 s) s’impose devant les Américains Fred Newhouse (44,40 s) et Herman Frazier (44,95 s). Avant Alberto Juantorena, jamais un champion n’avait réussi le doublé 400-800 mètres aux Jeux.
  • La Polonaise Irena Szewinska-Kirszenstein, au sommet de sa carrière à 30 ans, remporte le 400 mètres en établissant un exceptionnel record du monde (49,29 s). La deuxième, Christina Brehmer (R.D.A.), est reléguée à 10 mètres.

30 juillet 1976

Athlétisme

  • Le 5000 mètres se court à un train extrêmement lent, personne ne voulant prendre la course en main; à 400 mètres du but, Lasse Viren accélère progressivement l’allure, et il réussit à conserver une courte avance sur le Néo-Zélandais Dick Quax. Comme à Munich en 1972, le Finlandais réussit le doublé 5000-10000 mètres. Ce «double doublé» fait-il pour autant de lui le meilleur coureur de fond de tous les temps?
  • Viktor Saneïev (U.R.S.S.) remporte son troisième titre consécutif au triple saut.
  • À l’issue d’un grand 1500 mètres, l’Américain Bruce Jenner s’impose dans le décathlon en battant le record du monde (8 618 points), alors que le Soviétique Nikolaï Avilov, vainqueur à Munich en 1972, est troisième.
  • La SoviétiqueTatiana Kazankina déborde toutes ses concurrentes dans le dernier tour (bouclé en 57 s) du 1500 mètres. Elle réussit donc le doublé 800-1500 mètres.

Hockey sur gazon

  • Pour la première fois depuis 1920, ni l’Inde ni le Pakistan ne participent à la finale du tournoi de hockey sur gazon. La Nouvelle-Zélande s’impose face à l’Australie (1 but à 0).

Volley-ball

  • En finale du tournoi de volley-ball masculin, les Polonais, menés 2 sets à 1, arrachent aux Soviétiques le quatrième set (19-17) et portent l’estocade dans le cinquième (15-7): le match a duré 2 h 26 min!
  • Les Japonaises dominent nettement les Soviétiques en finale (3 sets à 0).

31 juillet 1976

Athlétisme

  • Le 1500 mètres se résume à une course tactique: John Walker (Nouvelle-Zélande) devance de très peu le Belge Ivo Van Damme.
  • Sous la pluie, certains concurrents du saut en hauteur sont déconcertés, notamment le favori américain Dwight Stones, qui doit de plus subir les sifflets du public: il ne franchit que 2,21 m et se classe troisième, derrière le jeune Polonais Jacek Wszola (2,25 m), qui devient champion olympique à moins de 20 ans, et le Canadien Greg Joy (2,23 m).
  • Waldemar Cierpinski (R.D.A.) cause la surprise lors du marathon: il s’impose (2 h 9 min 55 s), devant l’Américain Frank Shorter, à 51 secondes. Lasse Viren se classe cinquième.
  • Les relais 4 fois 100 mètres et 4 fois 400 mètres reviennent aux Américains.
  • Bärbel Eckert reprend 3 mètres à Annegret Kroninger (R.F.A.) et donne la victoire à la R.D.A. dans le 4 fois 100 mètres
  • Dans le 4 fois 400 mètres féminin, la R.D.A. établit un fantastique record du monde (3 min 19,23 s) et s’adjuge l’or.

Canoë-kayak

  • Les concurrents des pays socialistes n’abandonnent que 2 médailles sur les 33 mises en jeu, les Soviétiques (6 médailles d’or et 3 médailles d’argent) se taillant la part du lion.

Football

  • La R.D.A., qui a éliminé en quart de finale l’équipe de France dont l’un des jeunes joueurs se nomme Michel Platini, domine en finale la Pologne (3 buts à 1), qui peut pourtant compter sur des attaquants (Grzegorz Lato, Andrzej Szarmach…) qui ont terminé à la troisième place de la Coupe du monde 1974.

Judo

  • Le titre «toutes catégories» revient au Japonais Haruki Uemura. Les judokas japonais remportent là leur troisième médaille d’or (auxquelles il convient d’ajouter une médaille d’argent et une médaille de bronze).

1er août 1976

Équitation

  • Dernière épreuve des Jeux, le concours équestre de saut d’obstacles par équipes voit la victoire de la France (Hubert Parot, Marcel Rozier, Marc Roguet et Michel Roche), qui devance de 4 points la R.F.A.

Cérémonie de clôture

  • Les Jeux se terminent par une cérémonie de clôture enlevée. Cinq cents jeunes filles vêtues de capes blanches réversibles dansent et terminent leur chorégraphie en formant les cinq anneaux olympiques; soixante-quinze Amérindiens en costumes d’apparat pénètrent dans le stade en silhouettant une pointe de flèche. Les sportifs se réunissent dans l’enceinte sans distinction de nationalité. Lord Killanin, président du C.I.O., proclame la fin des Jeux de Montréal. Sur des écrans géants apparaissent alors des danseurs et des chanteurs qui exécutent un spectacle à Moscou, ville d’accueil des prochains Jeux d’été. Les spectateurs brandissent des bâtonnets lumineux en témoignage d’amitié…

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire