1936-Jeux Olympiques d’été de Berlin

1936Berlin

26 avril 1931

  • À l’issue de la vingt-neuvième session du Comité international olympique (C.I.O.), tenue à Barcelone, on constate que seuls 19 des 67 membres sont présents. Conformément aux statuts, il est décidé que l’élection de la ville d’accueil des Jeux de 1936 se fera par un vote par correspondance.

13 mai 1931

  • Berlin est préférée à Barcelone pour organiser les Jeux de 1936, par 43 voix contre 16 et 8 abstentions. Les membres du C.I.O. semblent s’être inquiétés de l’instabilité politique en Espagne (le roi Alphonse XIII vient de s’exiler et la seconde République espagnole a été proclamée). La République de Weimar du maréchal Paul von Hindenburg, pourtant ébranlée par la crise économique, leur paraît plus sûre…

24 janvier 1933

  • Le Comité olympique allemand constitue un comité d’organisation des Jeux de Berlin.

30 janvier 1933

  • Hitler est nommé chancelier du Reich. Dans un premier temps, le führer se déclare opposé à la tenue des Jeux Olympiques à Berlin en 1936.

16 mars 1933

  • Après une entrevue avec Theodor Lewald, président du Comité d’organisation des Jeux de Berlin, et Carl Diem, secrétaire général de ce Comité, Hitler est convaincu de l’intérêt des Jeux pour le Reich nazi. Le führer fait donc savoir au C.I.O. qu’il honorera les engagements pris par la République de Weimar.

Mai 1933

  • Henri de Baillet-Latour, président du C.I.O., écrit à tous les membres de l’institution et leur confie ses inquiétudes concernant les Jeux de Berlin. Il invite néanmoins les membres du C.I.O., qui doit tenir session au début du mois de juin 1933 à Vienne, à conforter le choix de Berlin tout en rappelant au chancelier du Reich la lettre de la Charte olympique.

Été de 1934

  • Alors que des appels au boycottage des Jeux de Berlin se multiplient aux États-Unis, Avery Brundage, président du Comité olympique américain, se rend à Berlin pour examiner la situation et en rendre compte. À son retour, sa position est tranchée: «Il faut participer aux Jeux.»

26 septembre 1934

  • Avery Brundage confirme la présence américaine aux Jeux de Berlin.

Août 1935

  • Début, dans la presse et à la radio allemandes, de la campagne de propagande Pax olympica, destinée à appeler aux «Jeux de la paix», dans une «Allemagne national-socialiste pacifique». La vaste entreprise de duperie de l’opinion mondiale est en marche…

15 septembre 1935

  • Promulgation des lois racistes de Nuremberg. Consigne est donnée de ne pas les appliquer avec trop de rigueur en ce qui concerne les sportifs. «Un règlement général du sport juif interviendra à la fin de l’olympiade», indique la direction de la SS.

Novembre 1935

  • Ernest Lee Jahncke, membre américain du C.I.O., lance un ultime appel au boycottage des Jeux de Berlin. Il sera exclu du C.I.O. et remplacé par Avery Brundage.

1er août 1936

Cérémonie d’ouverture

  • Cent mille spectateurs disciplinés prennent place dans le stade olympique pour assister à la gigantesque cérémonie d’ouverture. Les Jeunesses hitlériennes défilent au pas cadencé sur la piste, puis Adolf Hitler fait son entrée. Tout le public se lève et, bras tendu, salue le führer. La Marche d’hommage de Richard Wagner retentit, Hitler prend place dans la loge présidentielle, accompagné de Henri de Baillet-Latour et des dignitaires du régime nazi. Le Deutschland über alles puis le Horst Wessel Lied, l’hymne nazi, sont repris en chœur par cent mille voix. Les drapeaux des pays participants sont hissés aux mâts. Une courte intervention enregistrée de Pierre de Coubertin est diffusée. Adolf Hitler proclame l’ouverture des Jeux, puis des milliers de pigeons sont lâchés dans le ciel. L’Hymne olympique, composé par Richard Strauss, est interprété par dix mille choristes accompagnés par l’Orchestre philharmonique de Berlin dirigé par Strauss lui-même. Pour la première fois, sur une idée de Carl Diem retenue par Joseph Goebbels, la flamme olympique a été allumée à Olympie. Au terme d’un relais de 3000 kilomètres, Fritz Schilgen, champion d’Allemagne du 1500 mètres, pénètre dans le stade, parcourt un demi-tour de piste et embrase la vasque.

2 août 1936

Athlétisme

  • Trente concurrents participent au 10000 mètres, qui voit un triplé des Finlandais: Ilmari Salminen s’impose au sprint devant Arvo Askola et Volmari Iso-Hollo.
  • Le Noir américain Cornelius Johnson remporte le concours de saut en hauteur (2,03 m, record olympique) devant ses compatriotes David Albritton et Delos Thurber.
  • L’Allemand Hans Woellke s’adjuge la médaille d’or au lancer du poids (16,20 m, record olympique). Le massif Américain Jack Torrance (1,93 m, 138 kg), recordman du monde (17,40 m en 1934), n’est que cinquième (15,38 m).
  • L’Allemande Tilly Fleischer remporte le concours de lancer du javelot (45,18 m, record olympique).
  • Les premières victoires allemandes en athlétisme sont acclamées par un stade debout exécutant, bras tendu, le salut hitlérien, qui entonne le Horst Wessel Lied. Hans Woellke et Tilly Fleischer sont félicités par Hitler dans sa loge, ce qui constitue une entorse au protocole olympique. Simple soldat, Woellke est promu lieutenant dès le lendemain.

Haltérophilie

  • L’Égyptien Anwar Mohamed Mesbah et l’Autrichien Robert Fein sont médaillés d’or chez les légers (ex aequo, avec 342,5 kg, record du monde).

2-6 août 1936

Pentathlon moderne

  • Fin de l’hégémonie suédoise, qui durait depuis l’introduction de cette discipline aux Jeux en 1912. L’Allemand Gotthard Handrick s’adjuge la médaille d’or.

3 août 1936

Athlétisme

  • L’Américain Jesse Owens remporte le 100 mètres (10,3 s), devant son compatriote Ralph Metcalfe (10,4 s) et le Néerlandais Tinus Osendarp (10,5 s).
  • Au lancer du marteau, Karl Hein (Allemagne) bat le record olympique (56,49 m). Il s’impose devant son compatriote Erwin Blask (55,04 m).

Haltérophilie

  • Comme en 1932 à Los Angeles, le Stéphanois Louis Hostin obtient le titre chez les mi-lourds (372,5 kg).

4 août 1936

Athlétisme

  • Le Noir américain John Woodruff remporte le 800 mètres devant l’Italien Mario Lanzi.
  • Le 400 mètres haies voit la victoire de l’Américain Glenn Hardin (52,4 s).
  • Le concours de saut en longueur est d’une intensité exceptionnelle. Jesse Owens et Luz Long (Allemagne) sont à égalité (7,84 m). À son avant-dernier essai, Long retombe à 7,87 m et prend la tête, ce qui provoque les acclamations d’une foule qui ne se départ de sa froideur majestueuse que lorsqu’un Allemand brille. Owens s’élance et réplique:  7,94 m. Dernier essai.  Long rate son appel. Owens, champion olympique de ce fait, aiguillonné par l’amour-propre, jaillit et retombe à 8,06 m, établissant un record olympique qui va tenir jusqu’en 1960.
  • Le 100 mètres féminin revient à Helen Stephens (États-Unis), devant la Polonaise Stanislawa Walasiewicz.
  • La sculpturale Allemande Gisela Mauermayer remporte le concours de lancer du disque.

Escrime

  • L’Italie remporte la compétition de fleuret par équipes, devant la France.

Lutte libre

  • Le Français Émile Poilvé s’impose chez les poids moyens au terme d’un «marathon». La compétition a débuté à 19 heures et s’est terminée à 3 heures du matin.
  • Le Finlandais Kustaa Pihlajamäki, médaillé d’or chez les poids coq en 1924, l’emporte cette fois chez les poids plume.

5 août 1936

Athlétisme

  • Jesse Owens, largement supérieur à ses rivaux, court le 200 mètres en 20,7 s (record olympique) et précède son compatriote et frère de couleur Matthew Robinson (21,1 s), relégué à 5 mètres.
  • À son cinquième essai, l’Américain Kenneth Carpenter lance le disque à 50,48 m (record olympique), ce qui lui permet d’arracher la médaille d’or à son compatriote Gordon Dunn (49,36 m au deuxième essai). Le recordman du monde allemand Willy Schröder (53,10 m en 1935) déçoit le public en ne prenant que la cinquième place (47,93 m).
  • Le concours de saut à la perche, qui a débuté à 10 h 30, se termine dans la nuit. Earle Meadows, encore un Américain (4,35 m, record olympique), parvient à venir à bout des Japonais Shuhei Nishida et Sueo Oe (4,25 m tous les deux, comme l’Américain William Sefton, quatrième). Nishida et Oe, ex aequo au nombre des essais, refusent de disputer un barrage pour se départager: le jury décide d’attribuer la médaille d’argent à Nishida, la médaille de bronze à Oe. Les Japonais découperont leurs médailles et les souderont, pour conserver chacun une originale médaille mi-argent mi-bronze.
  • Le marcheur britannique Harold Whitlock gagne le 50 kilomètres.

Escrime

  • Ilona Elek (Hongrie) remporte la compétition féminine individuelle de fleuret, devant Helene Mayer, lauréate de 1928, partie pour les États-Unis en raison de sa confession juive et rappelée par l’Allemagne pour leurrer l’opinion mondiale.

Haltérophilie

  • L’Allemand Josef Manger (410 kg, record du monde) s’impose chez les lourds.
  • L’Égyptien Khard Sayed El Touni s’impose chez les moyens (387,5 kg, record du monde).

6 août 1936

Athlétisme

  • Le 1500 mètres va rester longtemps dans les mémoires: quatre champions courent en 3 min 50 s ou moins, deux d’entre eux réalisant un temps inférieur au record du monde. Pendant 600 mètres, le Néo-Zélandais Jack Lovelock s’abrite dans un peloton qui progresse à vive allure; l’Américain Glenn Cunningham accélère, Lovelock se place dans sa foulée; à 300 mètres du but, le Néo-Zélandais accentue la cadence, se détache et va conquérir la médaille d’or, améliorant, en 3 min 47,8 s, le record du monde de l’Américain William Bonthron d’une seconde juste. Cunningham (3 min 48,4 s) est deuxième, l’Italien Luigi Beccali (3 min 49,2 s) troisième.
  • Forrest Towns (États-Unis) gagne le 110 mètres haies.
  • Le Japonais Naoto Tajima remporte le triple saut en établissant un record du monde (16 m) qui tiendra quinze ans. Son compatriote Masao Harada (15,66 m) est deuxième.
  • Pour la plus grande joie du public, l’Allemand Gerhard Stöck (71,84 m) devance les maîtres finlandais au lancer du javelot (Matti Järvinen, blessé, n’est que cinquième).
  • Les quatre premières du 80 mètres haies sont chronométrées en 11,7 s et le jury examine la photo-finish pour déterminer la gagnante: la médaille d’or est pour l’Italienne Trebisonda Valla, qui avait battu le record du monde en demi-finale (11,6 s), la médaille d’argent pour l’Allemande Anni Steuer.

Escrime

  • Giulio Gaudini (Italie), qui gagne ses sept assauts durant la poule finale, remporte l’épreuve individuelle de fleuret devant le Français Édward Gardère (6 victoires, battu 5 touches à 3 par Gaudini).

Tir

  • Les Allemands font preuve de précision au tir au pistolet rapide sur silhouettes: Cornelius van Oyen s’impose devant Heinz Hax.

7 août 1936

Athlétisme

  • Le Noir américain Archie Williams, recordman du monde, remporte le 400 mètres (46,5 s).
  • Le 5000 mètres revient au Finlandais Gunnar Höckert (14 min 22,2 s, record olympique) qui, au terme d’un dernier tour efficace, devance son compatriote Lauri Lehtinen (14 min 25,8 s), pourtant favori.

Cyclisme sur piste

  • La finale de la compétition de vitesse oppose l’Allemand Toni Merkens au Néerlandais Arie Van Vliet. Durant la première manche, Merkens commet une grave irrégularité (il s’écarte sciemment de sa trajectoire à deux reprises, «balançant» son rival). Mais la juste réclamation déposée par Arie Van Vliet n’est pas entendue par le jury, qui inflige à l’Allemand… un blâme et une amende de 100 marks. Vainqueur de la seconde manche avec une demi-longueur d’avance sur Van Vliet, Merkens reçoit la médaille d’or.

Polo

  • Le polo fait partie du programme olympique pour la dernière fois. L’Argentine surclasse la Grande-Bretagne en finale (11 buts à 0).

7-8 août 1936

Canoë-kayak

  • Le canoë-kayak fait son entrée aux Jeux. L’Autriche (3 médailles d’or, 3 médailles d’argent, 1 médaille de bronze) et l’Allemagne (2 médailles d’or, 3 médailles d’argent, 2 médailles de bronze) dominent les épreuves.

8 août 1936

Athlétisme

  • Dans le 3000 mètres steeple, le Finlandais Volmari Iso-Hollo bat le record du monde (9 min 3,8 s). Tout comme en 1932, il est champion olympique.
  • Seconde journée du décathlon. Les Américains réalisent le triplé, Glenn Morris, un vendeur de voitures de 24 ans venu du Colorado, battant le record du monde.

Cyclisme sur piste

  • Le kilomètre voit la victoire du Néerlandais Arie Van Vliet devant le Français Pierre Georget.
  • Les Allemands Errnst Ihbe et Carl Lorenz sont champions olympiques de tandem.
  • Les poursuiteurs français du Vélo-Club de Levallois (Robert Charpentier, Jean Goujon, Guy Lapébie, Roger Le Nizerhy) battent les Italiens en finale.

Escrime

  • L’Italie, conduite par Franco Riccardi, domine la compétition d’épée par équipes.

Tir

  • Exploit du Norvégien Willy Røgeberg, qui réalise le score parfait à la carabine position couchée à 50 mètres (300 sur 300).

9 août 1936

Athlétisme

  • Les Américains présentent une curieuse équipe au départ du relais 4 fois 100 mètres. En effet, au dernier moment, Avery Brundage a décidé que Jesse Owens et Ralph Metcalfe remplaceraient Marty Glickman et Sam Stoller, les deux seuls Juifs de l’équipe d’athlétisme des États-Unis. Toujours est-il que, avec Foy Draper et Frank Wykoff (ce dernier obtenant son troisième titre consécutivement), les États-Unis s’imposent en établissant un fantastique record du monde (39,8 s).
  • Les Britanniques remportent le relais 4 fois 400 mètres, devant les Américains et les Allemands.
  • Déception dans le stade au cours du relais 4 fois 100 mètres féminin. Les Allemandes (qui ont battu le record du monde en séries, 46,4 s) comptent 10 mètres d’avance, mais leur dernière relayeuse, Marie Dollinger, laisse tomber le témoin que lui tend Ilse Dörffeldt, et le succès va aux Américaines (46,9 s).
  • Trois jeunes femmes franchissent 1,60 m en hauteur, la Hongroise Ibolya Csák obtenant la médaille d’or.
  • Le Coréen Sohn Kee-chung, qui court sous son nom japonais (Son Kitei) et sous le maillot nippon en raison de l’annexion de son pays par le Japon, domine nettement le marathon. Sur le podium, Sohn Kee-chung et un autre Coréen, Nam Sung-yong (baptisé Nan Shoryu par les Japonais), troisième, baissent le regard pour ne pas voir monter au mât le drapeau de l’envahisseur japonais, hissé en leur honneur.

Lutte gréco-romaine

  • Le Suédois Ivar Johansson, double médaillé d’or en 1932, s’impose chez les poids moyens.
  • L’Estonien Kristjan Palusalu, déjà couronné champion olympique des poids lourds en lutte libre, s’adjuge une nouvelle médaille d’or. Il est le seul lutteur à s’imposer dans les deux styles.

Natation

  • Première finale de natation, le 100 mètres nage libre voit la victoire du Hongrois Ferenc Csik, un étudiant en médecine de 22 ans, en 57,6 s (record olympique), devant les trois concurrents japonais, les quatre premiers se tenant en 50 centimètres. Le recordman du monde américain Peter Fick (qui a effacé Johnny Weissmuller des tablettes et nagé peu avant les Jeux en 56,4 s) n’est que sixième (59,7 s).

10 août 1936

Cyclisme sur route

  • Cinquante coureurs se présentent groupés au terme des 100 kilomètres pour se disputer la victoire. Le sprint massif est marqué par de nombreuses irrégularités. Le Français Guy Lapébie, tiré par le maillot par un Italien au moment où il produit son effort, devra se contenter de la médaille d’argent. Il restera inconsolable, malgré la victoire de son compatriote Robert Charpentier et la médaille d’or par équipes (Robert Dorgebray, sixième, contribuant à ce succès français).

Natation

  • La Néerlandaise Rie Mastenbroek (17 ans), dont le style est fondé plus sur la puissance que sur la fluidité, remporte le 100 mètres nage libre (1 min 5,9 s, record olympique).

Voile

  • La disqualification, en star, des Suisses pour professionnalisme provoque quelques remous, d’autant que la médaille d’or va de ce fait aux Allemands Peter Bischoff et Hans-Joachim Weise.

11 août 1936

Escrime

  • Les Italiens dominent la compétition individuelle à l’épée: Franco Riccardi s’impose devant Saverio Ragno et Gian Cornaggia-Medici.

Gymnastique

  • L’Allemand Alfred Schwarzmann remporte le concours général, devant le Suisse Eugen Mack et un autre Allemand, Konrad Frey. Par équipes, l’Allemagne s’impose devant la Suisse et la Finlande.

Natation

  • Dans le relais 4 fois 200 mètres, les nageurs japonais battent le record du monde (8 min 51,5 s) et devancent nettement les Américains (9 min 3 s). La France, avec Alfred Nakache (un Juif qui sera déporté à Auschwitz) et Jean Taris, est quatrième.
  • Comme en 1932 à Los Aneles, la Japonaise Hideko Maehata gagne le 200 mètres brasse. La Danoise Inge Sørensen (12 ans) prend la troisième place.

Plongeon

  • Les Américains prennent les trois premières places de la compétition au tremplin, la médaille d’or allant à Richard Degener.

12 août 1936

Gymnastique

  • Les Allemandes sont championnes olympiques. Elles s’imposent devant les Tchécoslovaques et les Hongroises.

Natation

  • L’Américain Jack Medica remporte le 400 mètres nage libre (4 min 44,5 s, record olympique): il dépasse dans la dernière ligne droite le Japonais Shumpei Uto, qui compta jusqu’à 2 secondes d’avance sur lui; le Français Jean Taris est sixième.

Plongeon

  • Marjorie Gestring, une jolie Californienne aux cheveux blonds bouclés de moins de 14 ans, qui n’oublie jamais d’emmener à la piscine son ours en peluche porte-bonheur, remporte la compétition au tremplin et devient la plus jeune championne olympique de l’histoire.

13 août 1936

Équitation

  • Le premier lieutenant Heinz Pollay (Allemagne), montant Kronos, remporte la compétition équestre de dressage devant le major Friedrich Gerhard (Allemagne), sur Absinth. Les deux hommes, avec le capitaine Hermann von Oppeln-Bronikowski, sur Gimpel, s’adjugent la médaille d’or par équipes. Les Français sont médaillés d’argent.

Escrime

  • Les Hongrois gagnent l’épreuve de sabre par équipes.

Natation

  • L’ancienne recordwoman du monde du 100 mètres dos, l’Américaine Eleanor Holm-Jarrett, n’est pas au départ de la course: durant la traversée de l’Atlantique, elle apprécia sans modération le champagne servi au bar du paquebot; l’intraitable Avery Brundage, président du Comité olympique américain, l’a exclue de l’équipe pour ne pas avoir «respecté les règles de l’entraînement». Malgré cette absence, la Néerlandaise Rie Mastenbroek, fatiguée par la série du 400 mètres qu’elle a disputée le matin même, se contente de la médaille d’argent, battue par sa compatriote Nida Senff.

Plongeon

  • Comme en 1932 à Los Angeles, l’Américaine Dorothy Hill-Poynton remporte la compétition de haut-vol.

14 août 1936

Aviron

  • Les finales des compétitions d’aviron, sur le site de Grunäu, sont suivies par vingt-cinq mille spectateurs enthousiastes, en présence d’Hitler, réjoui. En effet, les Allemands, qui bénéficient de bateaux profilés très bien conçus, s’adjugent 5 médailles d’or, Gustav Schäfer remportant une belle victoire en skiff.
  • À 37 ans, le Britannique Jack Beresford (associé à Leslie Southwood) s’adjuge une nouvelle médaille d’or, en double-scull, à l’issue d’une course tactique: en effet, les Allemands Willy Kaidel et Joachim Pirsch, galvanisés par les encouragements du public, font la course en tête, mais les Britanniques ne se laissent jamais décramponner et se portent à la hauteur de leurs concurrents à 200 mètres du but; à 100 mètres de l’arrivée, les Allemands s’écroulent et les Britanniques remportent une nette victoire, avec 5,4 s d’avance sur leurs rivaux.
  • Le huit américain obtient un cinquième titre consécutif, devançant de peu les équipages italien et allemand.

Basket-ball

  • Le basket-ball apparaît au programme olympique, les matchs se déroulant en plein air. La finale, disputée sous la pluie en présence de James Naismith, l’inventeur de ce jeu, en souffre: les États-Unis battent le Canada (19 points à 8) à l’issue d’une rencontre de piètre qualité.

Handball

  • La finale du tournoi de handball (à onze, en plein air) voit la victoire de l’Allemagne sur l’Autriche (10 buts à 6), devant soixante mille spectateurs enthousiastes.

Natation

  • Dans l’après-midi, les Néerlandaises remportent le relais 4 fois 100 mètres, mais Rie Mastenbroek, fatiguée (elle a participé le matin même aux demi-finales du 400 mètres), doit s’employer pour devancer sur le fil l’Allemande Gisela Arend.
  • L’Américain Adolf Kiefer remporte le 100 mètres dos (1 min 5,9 s, record olympique).

15 août 1936

Boxe

  • Le Français Jean Despeaux, magnifique styliste, s’adjuge la médaille d’or chez les moyens en battant le Norvégien Henry Tiller aux points en finale.
  • Le Français Roger Michelot (médaillé d’argent à Los Angeles) remporte le titre chez les mi-lourds, en dominant l’Allemand Richard Vogt aux points en finale.

Escrime

  • Le sabre individuel revient au Hongrois Endre Kabos (24 assauts victorieux sur 25), devant l’Italien Gustavo Marzi et un autre Hongrois, Aladar Gerevich.

Football

  • En finale, l’Italie vient à bout de l’Autriche après prolongation (2 buts à 1), Annibale Frossi ayant inscrit les deux buts italiens.

Natation

  • Le Japonais Noboru Terada remporte le 1500 mètres nage libre, loin devant l’Américain Jack Medica et son compatriote Shumpei Uto.
  • Rie Mastenbroek gagne le 400 mètres, devant la jeune Danoise Ragnhild Hveger (15 ans): la Néerlandaise s’adjuge ainsi sa quatrième médaille (dont 3 en or).

Plongeon

  • L’Américain Marshall Wayne, deuxième dans la compétition au tremplin, s’impose en haut-vol.

Water-polo

  • Malgré un match nul face aux Allemands (2-2), les Hongrois sont champions olympiques au goal average. Dans la formation magyare figure Olivér Halassy, amputé d’une jambe à la suite d’un accident de tramway.

16 août 1936

Hockey sur gazon

  • L’Inde bat l’Allemagne en finale (8 buts à 1).

Équitation

  • Le capitaine Ludwig Stubbendorff (Allemagne), sur Nurmi, gagne le concours complet d’équitation, très difficile: 27 des 50 concurrents ont abandonné. Au classement par équipes, l’Allemagne devance nettement la Pologne.
  • En jumping, dernière épreuve des Jeux, le premier lieutenant Kurt Hasse (Allemagne), sur Tora, devance au temps le premier lieutenant Henri Rang (Roumanie), sur Delfis, les deux concurrents ayant commis une faute. L’Allemagne est première du classement par équipes, ce qui signifie que les cavaliers du Reich ont remporté les 6 médailles d’or mises en jeu dans les compétitions équestres de Berlin.

Cérémonie de clôture

  • La cérémonie de clôture se déroule dans la nuit. Cent mille spectateurs debout, bras tendu, chantent l’hymne nazi. Adolf Hitler savoure son triomphe tandis que le drapeau olympique est emporté lentement hors du stade…

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire