1936-Jeux Olympiques d’hiver de Garmisch-Partenkirchen

1936garmisch-partenkirchen

7 juin 1933

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni pour sa trente et unième session à Vienne, désigne Garmisch-Partenkirchen ville d’accueil des IVes Jeux Olympiques d’hiver. L’assemblée ne vote pas. En effet, Berlin ayant été élue en 1931 ville organisatrice des Jeux d’été de 1936, Garmisch-Partenkirchen fait valoir son droit de préemption (Jeux d’été et Jeux d’hiver sont à l’époque censés se dérouler dans le même pays), alors que Montréal et Saint-Moritz étaient également candidates.

 

6 février 1936

Cérémonie d’ouverture

  • Plus de trente mille personnes assistent à la cérémonie d’ouverture sur le stade de neige, alors que de gros flocons tombent sur la Bavière. L’arrivée d’Adolf Hitler, accompagné des dignitaires du régime nazi et de Henri de Baillet-Latour, président du C.I.O., est acclamée par la foule bras tendus et saluée par des «Heil Hitler», véritables cris de ralliement. Karl Ritter von Halt, président du comité d’organisation, s’adresse au führer, qui proclame l’ouverture des Jeux. Les fanfares entonnent L’Hymne de l’alliance universelle, des coups de canon retentissent dans les montagnes. Un feu symbolique est allumé en haut du tremplin de saut à skis. Wilhelm Bogner prête le serment des athlètes.

7 février 1936

Ski alpin

  • Le ski alpin fait son entrée au programme olympique, sous la forme d’un combiné (descente et slalom). Ce jour ont lieu les descentes, sur la piste de Kreuzeck. Chez les hommes, l’éclectique Norvégien Birger Ruud, spécialiste du saut à skis, qui ne s’est mis au ski alpin que depuis un an, se situe nettement en tête: il devance l’Allemand Franz Pfnür de plus de 4 secondes, alors que le jeune Savoyard Émile Allais (23 ans), qui perd beaucoup de temps sur les faux plats, est quatrième à plus de 11 secondes. Chez les femmes, l’étonnante Norvégienne Laila Schou-Nilsen (une championne talentueuse qui, à moins de 17 ans, détient les 5 records du monde de patinage de vitesse) s’assure une belle avance, alors que l’Allemande Christl Cranz (22 ans), la grande favorite, qui est tombée, ne se classe que cinquième.

8 février 1936

Ski alpin

  • Le slalom du combiné féminin est l’occasion d’un étonnant retournement de situation. L’Allemande Christl Cranz parvient à effacer ses 19 secondes de retard sur la Norvégienne Laila Schou-Nilsen et s’adjuge la première médaille d’or attribuée en ski alpin. Sa compatriote Käthe Grasegger se hisse à la deuxième place, Laila Schou-Nilsen étant rejetée sur la troisième marche du podium.

9 février 1936

Ski alpin

  • Le slalom messieurs, qui se déroule devant soixante-dix mille spectateurs au Gudiberg, est l’occasion d’une inversion de tendance et d’un triomphe allemand dans le combiné: Franz Pfnür (26 ans) s’impose devant son compatriote Gustav Lantschner. Le Français Émile Allais est troisième, le Norvégien Birger Ruud Ruud n’est que quatrième.

10 février 1936

Ski de fond

  • Une nouvelle épreuve, le relais 4 fois 10 kilomètres, apparaît au programme. Elle est l’occasion d’une empoignade émouvante: le Norvégien Bjarne Iversen, dernier relayeur de son équipe, compte 1 min 21 s d’avance sur le Finlandais Kalle Jalkanen quand il s’élance pour effectuer sa boucle de 10 kilomètres. Or Jalkanen le rejoint et le devance au sprint de 6 secondes. L’or est pour la Finlande.

Cérémonie

  • Le soir, les officiels, en smoking noir et cravate de soie blanche, se rendent à Munich dans un train spécial affrété par le IIIe Reich, car Joseph Goebbels donne un banquet…

11 février 1936

Patinage de vitesse

  • Les compétitions s’ouvrent par le 500 mètres: le Norvégien Ivar Ballangrud, âgé de près de 32 ans, l’emporte avec 0,1 s d’avance sur son compatriote Georg Krog.

12 février 1936

Bobsleigh

  • Doublé suisse en bob à quatre.

Patinage de vitesse

  • Le Norvégien Ivar Ballangrud, dominateur, gagne le 5000 mètres devant deux Finlandais.

Ski de fond

  • Le Suédois Erik Larsson remporte le 18 kilomètres avec près d’une minute d’avance sur le Norvégien Oddbjørn Hagen.

13 février 1936

Combiné nordique

  • Le podium est occupé par trois Norvégiens (victoire de l’excellent sauteur Oddbjørn Hagen).

Patinage artistique

  • Les Français Andrée et Pierre Brunet ont décidé de ne pas participer aux Jeux de Garmisch-Partenkirchen. L’épreuve de patinage par couple n’en est pas moins spectaculaire. Les Allemands Maxie Herber et Ernst Baier dominent d’un souffle les jeunes Viennois Ilse et Erik Pausin, à l’issue d’une lutte très serrée.

Patinage de vitesse

  • Pour 1 seconde, Charles Mathiesen (Norvège) remporte le 1500 mètres devant son compatriote Ivar Ballangrud.

14 février 1936

Patinage artistique

  • L’Allemand Ernst Baier, sacré dans l’épreuve par couple la veille, participe également à la compétition individuelle. Il doit se contenter de la médaille d’argent, Karl Schäfer (Autriche), le lauréat de 1932, s’avérant nettement supérieur.

Patinage de vitesse

  • Le 10000 mètres voit un nouveau triomphe du Norvégien Ivar Ballangrud. Tout comme dans le 5000 mètres, Birger Wasenius (Finlande) est deuxième.

15 février 1936

Bobsleigh

  • Ivan Brown et Alan Washbond (États-Unis) sont champions olympiques de bob à deux, devant les Suisses Fritz Feierabend et Joseph Beerli.

Patinage artistique

  • La Norvégienne Sonja Henie (23 ans) s’adjuge son troisième titre olympique consécutif, mais la Britannique Cecilia Colledge (15 ans), proposant un programme audacieux, est battue de peu. Celle qu’on surnomme la «Fée de la glace» va désormais passer professionnelle et se consacrer à ses spectacles sur glace.

Ski de fond

  • Le 50 kilomètres est largement dominé par les Suédois, qui occupent les quatre premières places, la victoire allant à Elis Wiklund.

16 février 1936

Hockey sur glace

  • Fin du tournoi de hockey sur glace. Celui-ci a été marqué par une réelle surprise: le 11 février, le Canada a été battu (2 buts à 1) par la Grande-Bretagne (dont l’équipe est composée en fait de joueurs anglo-canadiens). Le Canada laisse échapper la médaille d’or qui revient aux Britanniques, lesquels, pourtant, ont concédé le match nul face à l’Allemagne le 12 février. Le Canada est médaillé d’argent.

Saut à skis

  • Cent cinquante mille spectateurs assistent au saut spécial. Hitler et son état-major au grand complet sont également présents aux abords du tremplin. Sous une pluie fine et battante, Sven Eriksson (Suède) saute deux fois à 76 mètres, mais le Norvégien Birger Ruud (75 m et 74,50 m) s’impose grâce à son style parfait.

Cérémonie de clôture

  • La cérémonie de clôture est l’occasion d’une grandiose manifestation militaire. Les troupes de la Reichswehr paradent au son d’une musique martiale, accompagnées d’un millier d’enfants des Jeunesses hitlériennes qui brandissent des torches blanches. Puis le défilé des drapeaux commence, au son de la Marche de Frédéric le Grand. Les vainqueurs olympiques défilent à leur tour, saluant Hitler. La flamme s’éteint… On tire un feu d’artifice.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire