Sobriquets en athlétisme : H-I

Gunder HAEGG (Suède)

  • Surnom : Gunder The Wonder (Gunder le Magnifique)

L’homme qui multiplia les records du monde en demi-fond dans les années 1940 était adulé par ses compatriotes, qui le surnommèrent Gunder The Wonder (Gunder le Magnifique).

 Archie HAHN (États-Unis)

  • Surnom : The Milwaukee Meteor (La Comète de Milwaukee)

Champion olympique des 60, 100 et 200 mètres à Saint Louis en 1904, Archie Hahn était réputé pour ses départs rapides. Imbattable à Saint Louis, il devint pour ses compatriotes The Milwaukee Meteor (La Comète de Milwaukee).

Wyndham HALSWELLE (Grande-Bretagne)

  • Surnom : L’Écossais solitaire

Wyndham Halswelle fut surnommé L’Écossais solitaire après la finale du 400 mètres des Jeux de Londres en 1908. Il était opposé à trois Américains. Carpenter s’imposa, mais il est disqualifié pour avoir bousculé Halswelle. L’épreuve sera recourue le surlendemain. Par solidarité avec Carpenter, les deux autres Américains, Taylor et Robbins, refusèrent d’y participer. Aussi Halswelle se trouva-t-il seul en piste, et il devint ainsi champion olympique sans adversaire. Un cas unique dans les annales qui valait bien un surnom…

 Tom HAMPSON (Grande-Bretagne)

  • Surnom : Le Métronome à lunettes

Tom Hampson fut le premier miler à penser qu’on pouvait gagner un 800 mètres en courant prudemment, c’est-à-dire en partant lentement. Cette stratégie novatrice lui réussit, puisqu’il devint champion olympique en 1932 à Los Angeles. Et, comme il était un des rares athlètes à porter des lunettes, son surnom était tout trouvé…

Armin HARY (Allemagne)

  • Surnom : The Thief of Starts (Le Voleur de départs)

Armin Hary devint en 1960 le premier homme à courir le 100 mètres en 10 secondes juste. Puis il gagna la même année le 100 mètres aux Jeux Olympiques de Rome, après avoir commis deux faux départs (à l’époque, cela ne valait pas une disqualification). Armin Hary fut alors surnommé The Thief of Starts (Le Voleur de départs) par les Américains. Ceux-ci prétendaient en effet qu’il anticipait le départ et que c’est la raison pour laquelle il domina leurs compatriotes à Rome. Quand le chauvinisme fabrique un sobriquet…

Bob HAYES (États-Unis)

  • Surnoms : L’Ouragan de Jacksonville, The Fastest Man Alive (L’Homme le plus rapide du monde)

Champion olympique du 100 mètres et du relais 4 fois 100 mètres à Tokyo (1964), Bob Hayes domina le sprint mondial de 1962 à 1964. Quand il battit le record du monde du 100 yards en 1963 (9,1 s), il se surnomma lui-même The Fastest Man Alive (L’Homme le plus rapide du monde). Originaire de Jacksonville (Floride), il fut surnommé L’Ouragan de Jacksonville par la presse de son pays, sans doute parce que les ouragans dévastent souvent cet État américain.

David HEMERY (Grande-Bretagne)

  • Surnom : Le Chevalier sans peur et sans reproche de l’athlétisme britannique

David Hemery, champion olympique du 400 mètres haies en 1968 fut surnommé Le Chevalier sans peur et sans reproche de l’athlétisme britannique par le journaliste Neil Allen, en raison de ses qualités humaines et athlétiques.

 Albert HILL (Grande-Bretagne)

  • Surnom : L’Ancien Combattant

Albert Hill gagna son surnom aux Jeux Olympiques d’Anvers en 1920, en remportant le 800 et le 1500 mètres. Il est déjà âgé de trente et un ans et avait combattu avec courage durant la bataille de la Somme pendant la Première Guerre mondiale, ce qui lui valut la Victoria Cross.

 Charles HOFF (Norvège)

  • Surnom : L’Aigle norvégien

Un des nombreux «aigles» du sport. Recordman du monde du saut à la perche de 1922 à 1925, il fut surnommé L’Aigle norvégien par les journalistes américains en panne d’inspiration.

 Dennis HORGAN (Irlande)

  • Surnom : L’Homme tranquille

Maître du lancer du poids mondial vers 1900, médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Londres en 1908, Dennis Horgan, un Irlandais à la force brute, ne se déplaçait jamais sur le terrain sans sa flasque de whisky et il avalait force rasades de stout entre chaque jet. Le journaliste et historien du sport Robert Parienté le surnommera L’Homme tranquille, en référence au personnage interprété par John Wayne dans le film éponyme.

 Elena ISINBAEVA (Russie)

  • Surnoms : La Bubka féminine, La Tsarine

Elena Isinbaeva, première femme à franchir 5 mètres à la perche (en 2005), battait record du monde sur record du monde centimètre par centimètre. Elle reçut bien sûr ces surnoms en référence à Sergueï Bubka, le Tsar de la perche masculine, qui utilisait la même stratégie pour établir ses records du monde.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire