Alberto ZORRILLA (1906-1986)

Nageur argentin

1928-ZorrillaÊtre le premier champion olympique à titre individuel de son pays mérite bien une mention particulière. Rendons donc hommage à Alberto (ou Victoriano) Zorrilla, qui fut, en 1928 aux Jeux d’Amsterdam, le premier Argentin couronné champion olympique à titre individuel (l’équipe argentine de polo avait été médaillée d’or en 1924 à Paris). En effet, Alberto Zorrilla remporta le 400 mètres nage libre dont il était loin d’être le favori: couvrant la distance en 5 min 1,6 s, il s’imposa devant trois vedettes de la natation mondiale du moment, l’Australien «Boy» Charlton, le Suédois Arne Borg et l’Américain «Buster» Crabbe. Alberto Zorilla connut ensuite l’honneur d’être le porte-drapeau de la délégation argentine à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Los Angeles, en 1932. Hélas, malade, il ne fut pas en mesure de défendre son titre. Alberto Zorrilla ne brilla pas qu’en natation: sportif complet, il s’essaya à la boxe, au golf et à l’athlétisme; plus original, il remporta des concours de danse de salon dans les années 1930.

©Pierre LAGRUE



Paul NEUMANN (1875-1932)

Nageur autrichien

1896-NeumannÊtre le premier champion olympique de son pays mérite bien une mention particulière. Rendons donc hommage à Paul Neumann, qui fut, en 1896 aux Jeux d’Athènes, le premier Autrichien couronné champion olympique. En effet, le 11 avril 1896, il remporta le 500 mètres, en 8 min 12 s, loin devant le Grec Antonios Pepanos (9 min 57 s). Il est vrai que le succès de Paul Neumann fut grandement facilité par le forfait du favori, le Hongrois Alfred Hajós, qui venait de gagner le 100 mètres, et qui participera ensuite au 1200 mètres, qu’il remportera également. En effet, durant ces Jeux de 1896, toutes les épreuves de natation avaient lieu le même jour, dans l’eau froide et troublée de la baie de Zéa, au Pirée. Juste après son succès dans le 500 mètres, Paul Neumann s’aligna au départ du 1200 mètres, mais, épuisé, il abandonna. On note que, par une curiosité de la géopolitique olympique, les concurrents autrichiens représentaient l’Autriche, les sportifs hongrois la Hongrie, alors que tous appartenaient à l’Empire austro-hongrois. L’Autriche n’engagea que 3 concurrents aux Jeux d’Athènes, mais 2 furent champions olympiques (Adolf Schmal gagnera la course cycliste sur piste des 12 heures deux jours après le succès de Neumann). Un impressionnant bilan. Dès 1897, Paul Neumann émigrera aux États-Unis, où il remportera de nombreuses épreuves de natation sous les couleurs de la Chicago Athletic Association. Surtout, il deviendra médecin et docteur en philosophie.

©Pierre LAGRUE



Felipe MUÑOZ (1951- )

Nageur mexicain

1968MUNOZOn dit parfois qu’une piscine «s’enflamme». Ce fut le cas aux Jeux Olympiques de Mexico, en 1968, à l’occasion du 200 mètres brasse: longtemps quatrième, Felipe Muñoz produisit un formidable effort, remonta ses adversaires et décrocha une inattendue médaille d’or (2 min 28,7 s), devant le recordman du monde soviétique Vladimir Kosinsky (2 min 29,2 s), dépité. Lire la suite

John Devitt surpris par sa victoire en 1960

L’ombre d’un doute…

1960LarsonAux Jeux Olympiques de Rome, en 1960, le dénouement de la finale du 100 mètres nage libre s’avéra bien confus. L’Américain Lance Larson, bras bien tendus, sembla toucher la plaque de chronométrage le premier, juste devant l’Australien John Devitt. Les photographes se précipitèrent vers Lance Larson tandis que l’Australien John Devitt, philosophe, ne semblait pas trop déçu par cette médaille d’argent. Or Hans Runströmer, juge-arbitre en chef, déclara Devitt vainqueur. Le doute plane encore aujourd’hui, mais, avec les techniques modernes d’analyse des images, on est quasi certain que Lance Larson avait gagné. Dès 1964, le jugement humain sera remplacé par l’électronique pour les épreuves de natation…

©Pierre LAGRUE



Johnny Weissmuller falsifia ses papiers pour participer aux Jeux

Faux Américain, vrai Tarzan…

1924Weissmuller (2)Le nageur américain Johnny Weissmuller remporta 5 médailles d’or aux Jeux Olympiques (3 en 1924 à Paris, 2 en 1928 à Amsterdam), puis devint mondialement célèbre en interprétant le rôle de Tarzan au cinéma. Pourtant, Johnny Weissmuller n’aurait jamais dû être autorisé à participer aux Jeux dans l’équipe américaine. Lire la suite

Oussama MELLOULI (1984- )

Nageur tunisien

melloulliOussama Mellouli est un sportif de premier plan pour la Tunisie. Il se distingua dans les bassins et en eau libre, ce qui est rarissime. D’abord, en bassin, il remporta le 1500 mètres aux Jeux Olympiques de Pékin, en 2008: il devenait le premier Tunisien champion olympique de natation et le deuxième médaillé d’or tunisien, après l’athlète Mohammed Gammoudi (5000 mètres à Mexico en 1968). Ensuite, aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, il gagna la compétition de 10 kilomètres en eau libre et obtint la médaille de bronze dans le 1500 mètres en bassin. Oussama Mellouli obtint également 15 médailles aux Championnat du monde (6 en bassin de 50 mètres, 8 en bassin de 25 mètres, 2 en eau libre). Par ailleurs, Oussama Mellouli fut un fervent partisan du «printemps arabe», ce qui ajoute à son aura dans son pays.

©Pierre LAGRUE



Florent Manaudou rejoindra-t-il Roswitha Krause ?

manaudou

Ce ne serait pas une première

Florent Manaudou, champion olympique du 50 mètres nage libre en 2012 à Londres, double médaillé d’argent aux Jeux de 2016 à Rio, a décidé de faire une pause dans sa carrière aquatique, et de se lancer dans le handball, un sport qu’il a pratiqué jusqu’à 15 ans. Devant le déferlement médiatique, Florent Manaudou a dû préciser qu’il ne visait pas le haut niveau international. Mais, avec un tel phénomène, on ne sait jamais. Les doubles carrières sportives ne sont pas légion, mais elles existent. Lire la suite

Dara Torres s’était coupé les ongles en 2008

Battue d’un ongle…

2008TORRESLa nageuse américaine Dara Torres a réussi l’exploit de remporter 3 médailles d’argent aux Jeux Olympiques de Pékin, en 2008, à l’âge de 41 ans, dans une discipline qui voit le plus souvent briller des adolescentes. Pourtant, elle pense qu’elle a manqué la médaille d’or dans le 50 mètres en raison… d’une erreur de jeunesse. Battue d’un centième de seconde par l’Allemande Britta Steffen (24,06 s, contre 24,07 s), elle pensa que cette défaite était dû au fait qu’elle s’était coupé les ongles le matin. Jamais l’expression «battue d’un ongle» ne fut employée avec autant de justesse…

©Pierre LAGRUE