Aileen RIGGIN (1906-2002)

Plongeuse américaine

RIGGIN2-2-antiqueAileen Riggin remporta deux médailles dans la compétition de plongeon aux Jeux Olympiques (or en 1920, argent en 1924), ainsi qu’une une médaille de bronze en natation. Âgée de quatorze ans, Aileen Riggin se qualifia dans l’équipe américaine pour disputer les Jeux Olympiques d’Anvers en 1920. Mais sa participation n’allait pas de soi : en ce temps, certains estimaient qu’une activité physique intense pouvait nuire à la santé des adolescentes et même contrarier leur fertilité. Elle fut finalement autorisée à participer aux Jeux, mais on lui rappela qu’elle n’était encore qu’une enfant : ainsi, elle reçut pour tenue des jupes courtes (jugées appropriées pour des jeunes filles) inélégantes plutôt que les longues jupes à la mode que portaient les femmes de l’équipe américaine. À Anvers, la frêle Aileen Riggin (1,40 m, 30 kg) remporta l’épreuve féminine au tremplin (3 mètres), devenant la plus jeune championne olympique américaine. Quatre ans plus tard, aux Jeux Olympiques de Paris, Aileen Riggin s’adjugea la médaille d’argent au tremplin, devancée par sa compatriote Elizabeth Becker, et elle obtint la médaille de bronze dans le 100 mètres dos. Par la suite, Aileen Riggin fit diverses apparitions dans des films éducatifs et des longs-métrages, devint rédactrice sportive, mais elle ne délaissa jamais la natation, pour entretenir sa forme : dans les années 1990, Aileen Riggin établit cinq records du monde dans la catégorie d’âge des plus de quatre-vingt-dix ans. Aileen Riggin aura été la plus jeune championne olympique américaine et une des plus âgées des recordwomen du monde !

©Pierre LAGRUE



Ilmari NIEMELÄINEN (1910-1951)

 Plongeur et architecte finlandais

1948NiemelainenIlmari Niemeläinen mérite mention au titre de l’olympisme inattendu, car il participa d’abord aux Jeux en tant que sportif (à Berlin, en 1936, il prit part aux épreuves de plongeon, se classant treizième au tremplin et quatorzième en haut-vol), puis comme architecte. En effet, en 1948 à Londres, il obtint une médaille de bronze, dans le cadre des «concours d’art et littérature» chers à Pierre de Coubertin, dans la catégorie «urbanisme», une sous-catégorie de la catégorie «architecture», pour Centre athlétique de Kemi, Finlande. Cette année-là, dans la catégorie «urbanisme», la médaille d’or revint au Finlandais Yrjö Lindegren, pour Olympiastadion, et la médaille d’argent aux Suisses Werner Schindler et Edy Knupfer, pour pour Projekt ETS Magglingen, Eidgenössische Turn- und Sportschule.

Notons que ces Jeux de 1948 marquèrent la dernière édition de ces «concours d’art et littérature», créés en 1912, car, en 1949, le Comité international olympique (C.I.O.) décida de les supprimer.

©Pierre LAGRUE



Mady MOREAU (1928-1995)

Plongeuse française

1952MoreauMady Moreau obtint la médaille d’argent du concours au tremplin des Jeux Olympiques d’Helsinki, en 1952. La performance est remarquable en elle-même. Mais elle prend encore plus de relief quand on précise qu’elle devint à cette occasion la première non-Américaine médaillée dans cette discipline depuis son introduction aux Jeux, en 1920. Mady Moreau, qui s’était classé septième aux Jeux de Londres en 1948, fut également championne d’Europe au tremplin en 1947 et en 1950.

©Pierre LAGRUE