1964-Jeux Olympiques d’été de Tokyo

1964Tokyo

26 mai 1959

  • Lors de sa cinquante-cinquième session, tenue à Munich, le Comité international olympique (C.I.O.) désigne Tokyo ville d’accueil des XVes Jeux Olympiques d’été, au premier tour de scrutin, par 34 voix, contre 10 pour Detroit (États-Unis), 9 pour Vienne (Autriche) et 5 pour Bruxelles (Belgique).

10 octobre 1964

Cérémonie d’ouverture

  • Sous un chaud soleil auquel la pluie vient de laisser la place, quatre-vingt-dix mille spectateurs disciplinés assistent à une cérémonie d’ouverture austère présidée par l’empereur Hirohito. Les délégations défilent (on remarque les costumes traditionnels africains colorés des Ghanéens et les tenues rose bonbon du plus mauvais goût des Allemandes), un avion dessine dans le ciel les anneaux olympiques. Yoshinori Sakai, né le 6 août 1945 à Hiroshima le jour même où la bombe atomique détruisit la ville, tout de blanc vêtu, embrase la vasque olympique. Takashi Ono, célèbre gymnaste, prononce un serment des athlètes remanié: le verbe «jurer» est remplacé par «promettre»; l’expression «pour l’honneur de nos pays» devient «pour l’honneur de nos équipes».

11 octobre 1964

Haltérophilie

  • Le Soviétique Alexei Vakhonine s’impose chez les poids coq (357,5 kg, record du monde).

11-15 octobre 1964

Pentathlon moderne

  • Ferenc Török (Hongrie) remporte l’épreuve individuelle, devant les Soviétiques Igor Novikov et Albert Mokeev. Ces derniers, avec Victor Mineev (cinquième), s’adjugent la médaille d’or par équipes.

11-23 octobre 1964

Volley-ball

  • Le volley-ball fait son entrée au programme olympique. Chez les dames, les Japonaises, conditionnées par l’entraînement draconien imposé par Hirofumi Daimatsu, remportent leurs cinq matchs en abandonnant un seul set et sont médaillées d’or. Elles ont notamment écrasé les Soviétiques (15-11, 15-8, 15-13), médaillées d’argent.

12 octobre 1964

Haltérophilie

  • Le Japonais Miyake Yoshinobu (poids plume) bat le record du monde (397,5 kg) et s’adjuge l’or.

Natation

  • Alain Gottvallès, recordman du monde, porte les espoirs de la délégation française dans le 100 mètres nage libre. Il part rapidement, mais se contracte; le Britannique Robert McGregor se trouve en tête aux 70 mètres, mais Don Schollander (États-Unis), pourtant spécialiste des distances plus longues, revient et s’impose (53,4 s, record olympique) sur le fil devant McGregor (53,5 s). Gottvallès, inconsolable, n’est que cinquième (54,2 s).

Plongeon

  • Victoire de l’Allemande Ingrid Engel-Kramer au tremplin.

13 octobre 1964

Haltérophilie

  • Dans la catégorie des poids légers, le Soviétique Vladimir Kaplunov doit se contenter de la médaille d’argent. Pourtant, tout comme le Polonais Waldemar Baszanowski, il bat le record du monde (432,5 kg). Mais le Polonais obtient l’or au bénéfice du poids de corps (il pèse 67,15 kg alors que le Soviétique accuse 67,50 kg sur la balance).

Natation

  • Triplé américain dans le 200 mètres dos: victoire de Jed Graef, qui bat le record du monde (2 min 10,3 s).
  • L’Australienne Dawn Fraser (27 ans), capable de se distinguer hors des bassins en participant clandestinement à la cérémonie d’ouverture ou en dérobant le drapeau olympique flottant sur le Palais impérial, se fait remarquer dans l’eau également: elle remporte pour la troisième fois consécutivement le 100 mètres (59,5 s, record olympique) et devance l’Américaine Sharon Stouder (59,9 s), de 12 ans sa cadette.

13-23 octobre 1964

Volley-ball

  • L’U.R.S.S., malgré une défaite face au Japon (3-1), remporte le tournoi masculin, devant la Tchécoslovaquie et le Japon, handicapé par deux défaites inattendues au début de la compétition (3-0 face à la Hongrie, 3-1 contre la Tchécoslovaquie).

14 octobre 1964

Athlétisme

  • Dans le 10000 mètres, le favori australien Ron Clarke, encore en tête à quelques dizaines de mètres de l’arrivée, est trahi par son finish: il se voit débordé par le Tunisien Mohamed Gammoudi, puis par le surprenant Américain Bill Mills, un Sioux à la peau cuivrée, qui l’emporte en battant le record olympique (28 min 24,4 s), devant Gammoudi, à 0,4 s, et Clarke.
  • Au lancer du javelot, Pauli Nevala (82,66 m) renoue avec la tradition finlandaise et s’impose devant le Hongrois Gergely Kulcsár et le Soviétique Janis Lusis.
  • La jolie Mary Rand (Grande-Bretagne) bat le record du monde du saut en longueur (6,76 m) et devance la Polonaise Irena Kirszenstein (6,60 m).

Cyclisme sur route

  • Les rouleurs néerlandais remportent le 100 kilomètres par équipes, devant les Italiens et les Suédois.

Escrime

  • Egon Franke (Pologne) s’adjuge la médaille d’or au fleuret en battant le Français Jean-Claude Magnan, quelque peu malchanceux, sur la dernière touche (5-4). Un autre Français, l’inattendu Daniel Revenu, obtient la médaille de bronze.

Lutte libre

  • Les Japonais remportent trois médailles d’or dans les petites catégories de poids: Yoshikatsu Yoshida s’impose chez les mouche, Yojiro Uetake chez les coq, Osamu Watanabe chez les plume.
  • Le Soviétique Alexander Medved (U.R.S.S.) est un remarquable champion olympique des mi-lourds.

Natation

  • Les États-Unis remportent le relais 4 fois 100 mètres messieurs (nouvelle épreuve inscrite au programme) en 3 min 33,2 s (record du monde).
  • L’Américain Richard Roth, pourtant victime d’une crise d’appendicite (il a choisi de différer l’opération), gagne le 400 mètres quatre nages (nouvelle épreuve inscrite au programme) en 4 min 45,4 s (record du monde).
  • Le 100 mètres dos féminin est marqué par une magnifique opposition entre deux jeunes filles de 16 ans qui apportent un vent de fraîcheur dans la piscine, l’Américaine Cathy Ferguson et la Française Christine Caron: «Kiki» Caron vire en tête aux 50 mètres, mais Cathy s’accroche; les deux adolescentes sont sur la même ligne à 20 mètres du but, mais Cathy Ferguson touche la plaque d’arrivée la première (1 min 7,7 s); Christine Caron (1 min 7,9 s) se déclare néanmoins comblée par sa médaille d’argent.

15 octobre 1964

Athlétisme

  • La finale du 100 mètres est très attendue car la veille, en demi-finale, le puissant Américain Bob Hayes (1,83 m, 86 kg), poussé par un vent soufflant à 5,28 m/s, a été chronométré en 9,9 s. Courant à la corde sur une cendrée gorgée d’eau et peu propice aux grandes performances, Bob Hayes ridiculise ses adversaires qu’il «avale» à la mi-course: il s’impose en 10 s (record du monde égalé), laissant à 2 mètres ses suivants, le Cubain Enrique Figuerola (10,2 s) et le Canadien Harry Jerome (10,2 s également).
  • Diminué par une blessure, l’Américain Al Oerter ne semble pas en mesure de remporter une troisième médaille d’or au lancer du disque, d’autant que le Tchécoslovaque Ludvik Danek, recordman du monde (64,55 m), a réussi un joli premier jet (59,73 m); le quatrième lancer de Danek est encore meilleur (60,52 m), mais Oerter, compétiteur-né, dépasse sa douleur et expédie le disque à 61 mètres (record olympique) à son cinquième essai, ce qui lui vaut un nouveau titre. Cet ingénieur de 28 ans déclare qu’il sera sans doute encore présent à Mexico dans quatre ans…
  • Dans le concours de saut en hauteur, la Roumaine Yolanda Balas est sans rivales: elle franchit 1,90 m (record olympique) alors que la meilleure des ses concurrentes, l’Australienne Michele Brown, s’est arrêtée à 1,80 m.
  • Kenneth Matthews (Grande-Bretagne) remporte le 20 kilomètres marche (1 h 29 min 34 s, record olympique).

Aviron

  • En skiff, Viatcheslav Ivanov demeure le maître: le Soviétique, qui compte pourtant plus de 7 secondes de retard sur l’Allemand Achim Hill à 500 mètres du but, accélère brutalement la cadence et remporte une troisième médaille d’or consécutivement.
  • En huit, les Américains, battus en 1960, ont préparé leur revanche: les Allemands partent rapidement, mais, aux 1000 mètres, les Américains sont à leur hauteur; ils redoublent d’efforts et retrouvent ce titre qui leur est cher, laissant les Allemands à plus de 5 secondes.

Escrime

  • Dans la poule finale de la compétition de fleuret féminine, trois des quatre concurrentes remportent deux assauts. Un barrage est donc organisé. Ildikó Ujlaki-Rejto (Hongrie) domine alors ses rivales (8 touches données, 1 seule reçue) et s’adjuge la médaille d’or.

Natation

  • L’Américain Don Schollander, irrésistible, réalise 4 min 12,2 s dans le 400 mètres (record du monde) et s’adjuge l’or.
  • Ian O’Brien (Australie) s’impose dans le 200 mètres brasse en 2 min 27,8 s (record du monde).
  • Les Américaines remportent le relais 4 fois 100 mètres en 4 min 3,8 s (record du monde).

Plongeon

  • L’Américaine Lesley Bush est championne olympique de haut-vol, devant l’Allemande Ingrid Engel-Krämer.

Tir

  • L’Américain Gary Anderson (carabine trois positions à 300 mètres) bat le record du monde (1153 points) et obtient l’or.

16 octobre 1964

Athlétisme

  • Dans une course de 800 mètres, la stratégie est souvent fondamentale. Le Kenyan Wilson Kiprugut (24 ans), caporal dans l’armée, n’en a cure: il part le plus vite possible et tente de tenir jusqu’à l’arrivée. À 250 mètres du but, Kiprugut est toujours premier, alors que le Néo-Zélandais Peter Snell, tenant du titre, navigue en queue de peloton. Snell accélère brutalement et dépasse tous ses rivaux pour prendre la tête à 100 mètres de l’arrivée et la conserver: il s’impose (1 min 45,1 s, record olympique), devant le Canadien William Crothers (1 min 45,6 s) et Kiprugut (1 min 45,9 s), très satisfait de sa médaille de bronze (avant d’arriver à Tokyo, son meilleur temps était d’1 min 49 s).
  • Seconde médaille d’or pour le Polonais Józef Schmidt au triple saut (16,85 m, record olympique).
  • L’Américaine Wyomia Tyus (États-Unis), qui a battu le record olympique (11,2 s) dans les séries de qualification, remporte le 100 mètres (11,4 s), devant sa compatriote Edith McGuire et la jeune Polonaise Ewa Klobukowska (18 ans).

Cyclisme sur piste

  • Le Belge Patrick Sercu remporte le kilomètre (1 min 9,59 s), devant l’Italien Giovanni Pettenella, le Français Pierre Trentin étant médaillé de bronze. Mais un incident se produit: Pettenella, appuyé par ses dirigeants, refuse de se soumettre au contrôle antidoping.

Escrime

  • L’U.R.S.S. remporte la compétition masculine de fleuret par équipes en battant la Pologne en finale (9 victoires à 7). La France s’adjuge la médaille de bronze en dominant le Japon (9 victoires à 4).

Natation

  • Les Américains améliorent encore un record du monde: 3 min 58,4 s dans le relais 4 fois 100 mètres quatre nages.
  • Sharon Stouder (États-Unis) s’impose dans le 100 mètres papillon en 1 min 4,7 s.

17 octobre 1964

Athlétisme

  • L’Américain Henry Carr remporte le 200 mètres en 20,3 s (record olympique). L’Italien Livio Berruti, vainqueur en 1960, qui s’entraîne désormais en dilettante, est cinquième (20,8 s).
  • Dans le 3000 mètres steeple, le Belge Gaston Roelants accélère à 1000 mètres du but et seul le Français Guy Texereau tente de le suivre; mais Roelants s’envole et s’impose (8 min 30,8 s, record olympique), alors que Texereau paie son audace et ne se classe que sixième (8 min 38,6 s).
  • Le concours de lancer du poids se joue au quatrième essai: Randy Matson (États-Unis) prend la tête (20,20 m), mais son compatriote Dallas Long réplique (20,33 m), ce qui lui vaut l’or. Quant au troisième Américain, Parry O’Brien, il termine sa trajectoire olympique avec une quatrième place (19,20 m).
  • La talentueuse Australienne Betty Cuthbert, triple médaillée d’or en 1956 (100, 200 m, relais 4 fois 100 m), remporte le 400 mètres (nouvelle épreuve inscrite au programme féminin), en 52 secondes, devant la Britannique Ann Packer (52,2 s).
  • Le pentathlon (nouvelle épreuve inscrite au programme féminin) couronne la Soviétique Irina Press, qui devance la Britannique Mary Rand.
  • Le concours de saut à la perche se termine à la nuit tombée et la suprématie américaine est en danger: alors que la barre est placée à 5 mètres, six concurrents sont encore en lice, mais un seul est américain, Fred Hansen; quatre d’entre eux franchissent la barre dès leur premier essai, puis l’Allemand Wolfgang Reinhardt passe 5,05 m à son premier essai, contraignant Hansen à tenter une impasse osée; épuisé, Hansen manque ses deux premiers essais à 5,10 m mais, à 22 h 30, il franchit cette hauteur, ce qui lui vaut la médaille d’or; l’honneur américain est sauf.

Cyclisme sur piste

  • La poursuite individuelle apparaît au programme: le Tchécoslovaque Jiri Daler s’impose devant l’Italien Giorgio Ursi.

Escrime

  • En fleuret par équipes, les Hongroises battent les Soviétiques (9 victoires à 7).

Haltérophilie

  • Le Soviétique Vladimir Golovanov est champion olympique dans la catégorie des poids lourds-légers (487,5 kg, record du monde).

Natation

  • L’Australien Bob Windle remporte le 1500 mètres nage libre en 17 min 1,7 s (record olympique).
  • Nouvelle épreuve du programme, le 400 mètres quatre nages féminin voit un triplé américain, Donna de Varona obtenant la médaille d’or en 5 min 18,7 s.

18 octobre 1964

Athlétisme

  • Le 5000 mètres se court sous la pluie. L’allure est lente, mais l’Australien Ron Clarke accélère à la mi-course et Michel Jazy se cale dans sa foulée; le Français refuse de prendre le risque de relayer l’Australien, le peloton revient et tous les concurrents reprennent leur train de sénateurs; à l’orée du dernier tour, Jazy attaque et creuse rapidement l’écart; dans l’ultime ligne droite, sa foulée se fait soudain lourde: Bob Schul (États-Unis), Harald Norpoth (Allemagne) et Bill Dellinger (États-Unis) dépassent le populaire Michel Jazy et s’emparent des médailles, dans cet ordre.
  • Le Britannique Lynn Davies se joue de la pluie et remporte le concours de saut en longueur (8,07 m à son cinquième essai), devant l’Américain Ralph Boston (8,03 m) et le Soviétique Igor Ter-Ovanessian (7,99 m). Les Américains n’avaient plus été battus dans cette épreuve depuis 1920.
  • Le Soviétique Romuald Klim bat le record olympique du lancer du marteau (69,74 m) et s’adjuge la médaille d’or
  • Le marcheur italien Abdon Pamich remporte le 50 kilomètres (4 h 11 min 12,4 s, record olympique).

Haltérophilie

  • Chez les poids lourds, la compétition est palpitante: le puissant Soviétique Leonid Jabotinski (154,45 kg) bat le record du monde à l’épaulé-jeté (217,5 kg) et arrache la médaille d’or au total des trois mouvements à son compatriote Youri Vlassov (572,5 kg contre 570 kg), qui se croyait pourtant hors d’atteinte car Jabotinski semblait être blessé. Les Américains Norbert Schemansky, troisième (537,5 g), et Gary Gubner, qui est par ailleurs un excellent lanceur de poids et de disque, quatrième (512,5 kg), sont humiliés.

Lutte gréco-romaine

  • Beau succès du Hongrois István Kozma chez les lourds.

Natation

  • L’Australien Kevin Berry bat le record du monde du 200 mètres papillon (2 min 6,6 s).
  • Les États-Unis, avec Don Schollander qui s’adjuge sa quatrième médaille d’or à Tokyo, pulvérisent le record du monde du relais 4 fois 200 mètres: en 7 min 52,1 s, ils retranchent 18,1 s à la précédente marque.
  • Les Américaines établissent le record du monde pour gagner le relais 4 fois 100 mètres quatre nages (4 min 33,9 s).
  • Les Américaines réalisent le triplé dans le 400 mètres, la victoire allant à Virginia Duenkel (4 min 43,3 s).

Water-polo

  • Fin du tournoi de water-polo. Ce n’est qu’à la différence de buts générale que les Hongrois devancent les Yougoslaves, les deux équipes ayant fait match nul (4-4).

19 octobre 1964

Athlétisme

  • L’Américain Mike Larrabee (31 ans) avait mis un terme à sa carrière en 1960. Il a repris l’entraînement en 1963 et remporte le 400 mètres (45,1 s).
  • Sur 80 mètres haies, les trois premières réalisent 10,5 s, ce qui constitue le nouveau record du monde: Karin Balzer (Allemagne) s’impose devant Teresa Cieply (Pologne) et Pamela Kilborn (Australie).
  • Edith McGuire (États-Unis) remporte le 200 mètres (23 s, record olympique), devant la Polonaise Irena Kirszenstein (23,1 s).
  • Tamara Press (U.R.S.S.) lance le disque à 57,27 m (record olympique), soit 6 centimètres seulement plus loin qu’Ingrid Lotz (Allemagne), et est médaillée d’or.

Cyclisme sur piste

  • Doublé des Italiens en vitesse: Giovanni Pettenella bat Sergio Bianchetto en deux manches. À la troisième place apparaît le Français Daniel Morelon, alors que Pierre Trentin a été sévèrement disqualifié en demi-finale face à Pettenella.

Équitation

  • Le concours complet voit la victoire de l’Italien Mauro Checcoli et de l’Italie par équipes.

Escrime

  • Grigori Kriss (U.R.S.S.) remporte la compétition individuelle d’épée en battant en barrage le Britannique Henry Hoskyns (5 touches à 2).

Lutte gréco-romaine

  • Le Hongrois Imre Polyak, trois fois médaillé d’argent depuis les Jeux d’Helsinki (1952), est cette fois médaillé d’or chez les plume.

20 octobre 1960

Athlétisme

  • Maryvonne Dupureur, une Bretonne de 27 ans, mène le 800 mètres à une allure soutenue et se détache; la Britannique Ann Packer parvient à la rejoindre à 60 mètres du but, puis sprinte et s’impose en battant le record du monde (2 min 1,1 s); Maryvonne Dupureur obtient néanmoins une belle médaille d’argent (2 min 1,9 s).
  • La Soviétique Tamara Press, en lançant le poids à 18,14 m (record olympique), est, comme en 1960 à Rome, championne olympique.
  • Le dénouement du décathlon est poignant. L’Allemand Willi Holdorf se trouve en tête après neuf épreuves, mais il demeure sous la menace du Soviétique Rein Aun; en effet, si ce dernier, un excellent spécialiste de la distance, le devance de 16 secondes dans le 1500 mètres, il obtiendra la médaille d’or. Aun réalise une jolie performance (4 min 22,3 s), mais Holdorf va jusqu’au bout de lui-même et ne concède que 12 secondes; Holdorf s’évanouit juste après avoir franchi la ligne d’arrivée, et Aun prouve que la solidarité entre décathloniens n’est pas une légende: il est le premier à lui porter secours.

Cyclisme sur piste

  • Les Allemands s’octroient la médaille d’or de la poursuite par équipes en devançant d’un rien (0,07 s) les Italiens.
  • Les Italiens Sergio Bianchetto et Angelo Damiano remportent l’épreuve de tandem.

Escrime

  • Au sabre, le Hongrois Tibor Pézsa (Hongrie) domine le Français Claude Arabo en barrage (5 touches à 2) et est médaillé d’or.

Gymnastique

  • Le Japonais Yukio Endo remporte le concours général (115,95 points), alors que trois concurrents (son compatriote Shuji Tsurumi et les Soviétiques Boris Chakline et Victor Lisitsky) se partagent la médaille d’argent (115,40 points). La médaille d’or par équipes revient aux Japonais (577,95 points), qui devancent de peu les Soviétiques (575,45 points).

Tir

  • L’Américain Lones Wigger (carabine trois positions à 50 mètres) bat le record du monde (1164 points) et obtient l’or.

21 octobre 1964

Athlétisme

  • Pour le Néo-Zélandais Peter Snell, la finale du 1500 mètres constitue la sixième course en une semaine. Il est très fatigué, mais ses adversaires l’ignorent. Sa grande crainte est que le Français Michel Bernard et le Polonais Witold Baran impriment un train rapide; il n’en est rien, Snell démarre à 250 mètres de l’arrivée et s’impose assez facilement, réalisant un joli doublé 800-1500 mètres, que le Britannique Albert Hill était le dernier à avoir réussi, en… 1920.
  • Dans le relais 4 fois 100 mètres, quand Bob Hayes reçoit le témoin, il compte 4 mètres de retard sur le Polonais Marian Dudziak et le Français Jocelyn Delecour; au prix d’une ligne droite de feu, il offre la médaille d’or et le record du monde (39 s) aux États-Unis.
  • Les États-Unis battent le record du monde du relais 4 fois 400 mètres (3 min 0,7 s).
  • La Pologne, avec Irena Kirszenstein, remporte le relais 4 fois 100 mètres féminin (43,6 s, record olympique).
  • Le maître soviétique de la hauteur Valeri Brumel, dans une petite forme, a failli quitter le concours à 2,03 m, une barre qu’il a eu du mal à franchir; il passe en définitive 2,18 m, mais ce n’est qu’au nombre des essais que le recordman du monde devance l’Américain John Thomas, qui a également franchi 2,18 m.
  • Le mince et fin Éthiopien Abebe Bikila fait toujours partie de la garde du négus, mais il est désormais sergent et non plus caporal. En outre, alors qu’il courait pieds nus en 1960 à Rome, il est cette fois chaussé de pointes. Pourtant récemment opéré de l’appendicite, il domine nettement tous ses concurrents dans le marathon: en 2 h 12 min 11,2 s (record olympique), il laisse à 4 min 8 s le Britannique Basil Heatley, lequel dépasse le Japonais Kokichi Tsuburaya, épuisé et mortifié, sur le stade même; Bikila, qui se livre à quelques exercices de gymnastique une fois la ligne d’arrivée franchie, devient le premier homme à remporter deux fois l’épreuve aux Jeux.

Escrime

  • Les Hongrois s’imposent dans la compétition d’épée par équipes en battant les Italiens en finale (8 victoires à 3).

Gymnastique

  • La blonde Tchécoslovaque Vera Cáslavská barre la route aux Soviétiques dans la compétition individuelle: elle s’impose devant les Soviétiques Larissa Latynina et Polina Astakhova. Mais, par équipes, la formation de l’U.R.S.S. est plus homogène et remporte la médaille d’or, devant la Tchécoslovaquie et le Japon.

22 octobre 1964

Canoë-kayak

  • C’est le jour des finales des compétitions de canoë-kayak, dont le programme compte une nouvelle épreuve, le 1000 mètres K4. L’U.R.S.S. (3 médailles d’or) se distingue particulièrement.

Cyclisme sur route

  • Sur un circuit ne présentant guère de difficultés, la course cycliste sur route de 195 kilomètres se conclut par un sprint massif. Le rapide Italien Mario Zanin s’impose devant le Danois Kjeld Rodian et le Belge Walter Godefroot, qui s’affirmera bientôt dans le peloton professionnel, alors qu’à la douzième place apparaît le jeune Belge Eddy Merckx.

23 octobre 1964

Basket-ball

  • Les États-Unis dominent l’U.R.S.S. (73-59) en finale.

Boxe

  • Boris Lagutin (U.R.S.S.), médaillé de bronze en 1960 à Rome, s’impose chez les superwelter face au Français Jo Gonzales.
  • Joe Frazier (États-Unis) se montre impressionnant de puissance chez les poids lourds, même si l’Allemand Hans Huber (battu aux points) lui a vaillamment résisté.

Équitation

  • Le Suisse Henri Chammartin remporte l’épreuve individuelle de dressage, alors que l’Allemagne gagne la compétition par équipes.

Escrime

  • Les sabreurs soviétiques battent les Italiens en finale (9 victoires à 6).

Football

  • La Hongrie semble retrouver son lustre. Dans le sillage de son attaquant Ferenc Bene, elle s’impose en finale face à la Tchécoslovaquie (2 buts à 1). À la troisième place, on trouve l’équipe unifiée d’Allemagne, dont les joueurs sont tous issus de R.D.A.

Gymnastique

  • Les Japonais remportent trois médailles d’or dans les finales par appareils, mais le Yougoslave Miroslav Cerar s’impose au cheval-d’arçons.
  • La Tchécoslovaque Vera Cáslavská s’adjuge la médaille d’or au saut de cheval et à la poutre.

Hockey sur gazon

  • En battant le Pakistan (1 but à 0), l’Inde retrouve le titre olympique de hockey sur gazon, abandonné à ce même adversaire en 1960.

Judo

  • En hommage au fondateur de cet art martial, Jigoro Kano, le C.I.O. a inscrit le judo au programme de ces Jeux. Pour tout le pays, l’épreuve reine est la compétition «toutes catégories», essence même du judo. En finale, le Japonais Akio Kaminaga tente à plusieurs reprises de porter une attaque, mais le colosse néerlandais Anton Geesink (1,98 m, 104 kg) ne bronche pas. C’est lui qui fait subir au Japonais une immobilisation: la salle retient son souffle durant les 30 secondes du calvaire de Kaminaga, qui essaie sans succès de se dégager par de violents coups de reins. Geesink est champion olympique, et tout le Japon pleure.

24 octobre 1964

Équitation

  • Pour la dernière épreuve des Jeux, Pierre Jonquères d’Oriola (44 ans), magistral au saut d’obstacles sur Lutteur-B (aucune faute dans la seconde manche alors que tous les cavaliers multiplient les erreurs), renouvelle son succès de 1952 à Helsinki et donne à la France son unique médaille d’or.

Cérémonie de clôture

  • Plus de soixante mille personnes assistent à une cérémonie de clôture de moins de deux heures présidée par l’empereur Hirohito. Après les discours officiels et les hymnes, un grand feu d’artifice marque le terme de ces premiers Jeux Olympiques asiatiques.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire