Clara HUGHES (1972- )

Patineuse de vitesse et cycliste canadienne

HUGHES (2)Clara Hughes est une des rares championnes à avoir obtenu une médaille à la fois aux Jeux Olympiques d’été et d’hiver. En effet, aux Jeux Olympiques d’été d’Atlanta, en 1996, elle s’adjugea la médaille de bronze dans la course cycliste sur route, derrière la Française Jeannie Longo et l’Italienne Imelda Chiappa, et la médaille de bronze dans le contre-la-montre. Par ailleurs, elle remporta quatre médailles olympiques en patinage de vitesse, dont une médaille d’or dans le 5 000 mètres aux Jeux Olympiques de Turin en 2006. Ajoutons que Clara Hughes milite pour la préservation de l’environnement.

©Pierre LAGRUE



Christine WITTY (1975- )

Patineuse de vitesse américaine

WITTY-2-boostChristine Witty fut médaillée d’argent dans le 1 000 mètres et médaillée de bronze dans le 1 500 mètres aux Jeux Olympiques d’hiver de Nagano en 1998. En, 2002, à Salt Lake City, elle s’adjugea la médaille d’or dans le 1 000 mètres. Ses succès et son charisme lui valurent d’être le porte-drapeau de la délégation américaine lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver de Turin, en 2006. Mais si l’olympisme inattendu lui accorde une mention, c’est parce qu’elle participa également aux Jeux Olympiques… d’été ! En effet, en 2000 à Sydney, elle disputa une compétition cycliste : elle se classa cinquième du 500 mètres sur piste.

©Pierre LAGRUE



Seiko HASHIMOTO (1964- )

Patineuse, cycliste et femme politique japonaise

Hashimoto-2-boostRares sont les champions qui ont participé à la fois aux Jeux Olympiques d’été et d’hiver. Seiko Hashimoto mérite donc mention. Surtout, encore plus rare, elle se lança avec succès en politique. Seiko Hashimoto participa quatre fois consécutivement aux Jeux Olympiques d’hiver (de 1984 à 1992) en patinage de vitesse : elle réalisa sa meilleure performance en 1992 à Albertville, obtenant une médaille de bronze dans le 1 500 mètres. Elle participa également trois fois consécutivement aux Jeux Olympiques d’été (de 1988 à 1996), dans les épreuves de cyclisme sur piste, sans obtenir de médaille. Avant même la fin de sa carrière sportive, elle se lança en politique : en 1995, elle fut élue à la Chambre des conseillers. En 2008-2009, elle fut secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Pour corser le tout, indiquons que, en 2014, elle fut accusée de harcèlement sexuel par un patineur, l’affaire étant classée sans suite.

©Pierre LAGRUE



Viktor KAPITONOV (1933-2005)

Cycliste soviétique

Kapitonov-2-antiqueViktor Kapitonov fut une vedette du cyclisme amateur, puisqu’il participa sept fois à la Course de la paix, prenant la deuxième place en 1961. Mais c’est en 1960 qu’il marqua l’histoire olympique, ce qui lui vaut une belle mention. En effet, aux Jeux de Rome, il remporta la course sur route, en devançant au sprint, de quelques millimètres l’Italien Livio Trapè : il devenait le premier Soviétique vainqueur de la course cycliste olympique sur route, et faisait pleurer toute l’Italie, où le vélo est une « religion ». Viktor Kapitonov était alors officier dans l’Armée rouge, et Nikita Khrouchtchev, le numéro un soviétique, monta en épingle ce succès, ce qui fit de Viktor Kapitonov une réelle vedette, au-delà du monde du sport. Par la suite, Viktor Kapitonov fut le directeur national des équipes cyclistes soviétique, de 1969 à 1988.

©Pierre LAGRUE



Toni MERKENS (1912-1944)

Cycliste allemand

1936MARTINToni Merkens fait partie de ces nombreux sportifs allemands qui se distinguèrent aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936 à l’issue de quelques polémiques. Spécialiste de l’épreuve de vitesse, Toni Merkens fut champion du monde amateur en 1935. Favori de la compétition de vitesse aux Jeux de Berlin, il dispute la finale face au Néerlandais Arie Van Vliet. Lire la suite

Arie VAN VLIET (1916-2001)

Cycliste néerlandais

1936van_VlietOKArie Van Vliet, spécialiste de la vitesse sur piste, remporta de nombreux titres, chez les amateurs, puis chez les professionnels. Il fut également champion olympique, mais s’il mérite mention au titre de l’olympisme inattendu, c’est pour une défaite, mais une défaite imméritée. En effet, aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936, le jeune Arie Van Vliet se qualifie pour la finale de la compétition de vitesse, qui l’oppose à l’Allemand Toni Merkens. Lire la suite

Maurice SCHILLES (1888-1957)

Cycliste français

1908SCHILLES-2-blackwhiteMaurice Schilles mérite une double mention au titre de l’olympisme inattendu pour ses performances aux Jeux Olympiques de Londres en 1908. Déjà, associé à André Auffray, ce jeune champion de 20 ans remporta une toute nouvelle épreuve au programme, laquelle semble désuète aujourd’hui mais qui restera inscrite aux Jeux jusqu’en 1972: la course en tandem. Lire la suite

Francesco VERRI (1885-1945)

Cycliste italien

1906VIERRIFrancesco Verri ne figure pas au palmarès olympique. Pourtant, il obtint trois médailles aux Jeux. En effet, en 1906 furent organisés à Athènes, contre la volonté de Pierre de Coubertin, des «Jeux Olympiques intercalaires», lesquels réunirent tous les meilleurs sportifs de l’époque. Sur la piste, Francesco Verri remporta la compétition de et vitesse, le kilomètre et le 5 kilomètres. Hélas, un demi-siècle plus tard, le Comité international olympique (C.I.O.) décidera que ces «Jeux intercalaires» ne seraient pas considérés comme des Jeux Olympiques officiels, et Francesco Verri disparut des tablettes olympiques. Toujours en 1906, Francesco Verri fut champion du monde de vitesse chez les amateurs. Plus tard, chez les professionnels, Francesco Verri se distinguera dans les populaires courses de Six-Jours aux États-Unis.

©Pierre LAGRUE



Marcus HURLEY (1883-1941)

Cycliste américain

1904-HURLEYAu regard du seul palmarès, Marcus Hurley, plusieurs fois champion des États-Unis de vitesse, pourrait être considéré comme une grande figure du sport cycliste. En effet, en 1904 aux Jeux de Saint Louis, il ne remporta pas moins de 4 médailles d’or (quart de mile, tiers de mile, demi-mile, mile). Mais la concurrence était inexistante, puisque, dans les compétions cyclistes de ces Jeux, les 18 participants étaient tous des Américains. On note néanmoins que, peu après ces Jeux, Marcus Hurley remporta le Championnat du monde de vitesse chez les amateurs, au Crystal Palace de Londres, en battant le tenant du titre, le Britannique Arthur L. Reed. Par la suite, Marcus Hurley se consacra essentiellement au basket-ball.

©Pierre LAGRUE



Adolf SCHMAL (1872-1919)

Cycliste et journaliste autrichien

1896-SCHMALAdolf Schmal, correspondant du journal Paris-Vélo en Autriche, participa aux premier Jeux Olympiques d’Athènes, en 1896, tout en livrant des comptes rendus des épreuves. Il remporta notamment la difficile course de 12 heures: parcourant 314,997 kilomètres, il devança d’un tour le Britannique Frank Keeping. Adolf Schmal se classa également troisième de l’épreuve du tour de piste (333 mètres) et des 10 kilomètres. Durant ces Jeux d’Athènes, Adolf Schmal participa aussi à une compétition d’escrime, le sabre. Adolf Schmal mit rapidement fin à sa carrière sportive, pour se consacrer à l’écriture, sous le pseudonyme d’Adolf Schmal-Filius. Ses sujets de prédilection étaient les sports mécaniques. Son ouvrage le plus célèbre demeure Ohne Chauffeur. Ein Handbuch (1904), un guide du sport motocycliste.

©Pierre LAGRUE