Fritz HOFMANN (1871-1927)

Sportif allemand

1896-HofmannFritz Hofmann, deuxième du 100 mètres, derrière l’Américain Thomas Burke, aux Jeux Olympiques d’Athènes en 1896, était un sportif éclectique. Durant ces Jeux, il se classa quatrième du 400 mètres, cinquième du saut en hauteur, cinquième du lancer du poids et sixième au triple saut. En gymnastique par équipes, il gagna les compétitions aux barres parallèles et à la barre fixe. Hofmann sera encore présent trois fois aux Jeux Olympiques : en 1900 comme gymnaste, en 1904 comme capitaine d’équipe, en 1906 comme athlète (cette dernière édition sera rayée des palmarès par le C.I.O.).

©Pierre LAGRUE



Alfred FLATOW (1869-1942)

Gymnaste allemand

1896-FlatowAlfred Flatow se démultiplia lors des Jeux Olympiques d’Athènes, en 1896, participant à toutes les épreuves de gymnastique. Il remporta la compétition aux barres parallèles, à titre individuel et par équipes, la compétition à la barre fixe par équipes (il se classa deuxième à titre individuel). Alfred Flatow fut l’un des champions les plus médaillés de ces premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne. Pourtant, la patrie ne lui fut guère reconnaissante: la Deutsche Turnerschaft, organe dirigeant de la gymnastique allemande, avait décidé de boycotter ces Jeux; aussi, Alfred Flatow fut suspendu. En 1903, Alfred Flatow participa à la fondation de la Judische Turnerschaft, l’organisation sportive juive historique et pionnière en Europe. En 1933, avec l’arrivée des nazis au pouvoir, Alfred Flatow, professeur de gymnastique depuis 1890, fut contraint de démissionner, et il fut, comme tous les Juifs, exclu de son club. Pourtant, en 1936, à l’occasion des Jeux de Berlin, il fut convié à une cérémonie lors de laquelle tous les médaillés olympiques allemands furent honorés. En 1938, conscient du danger, Alfred Flatow se refugia aux Pays-Bas. Mais, quand l’Allemagne nazie envahit les Pays-Bas, il fut arrêté et déporté au camp de concentration de Theresienstadt, où il décéda.

©Pierre LAGRUE



Rowland WOLFE (1914-2010)

Gymnaste américain

1932WOLFFEL’olympisme inattendu se devait de mettre à l’honneur Rowland Wolfe, qui fut l’unique champion olympique de tumbling (le tumbling est une discipline de gymnastique acrobatique qui voit les gymnastes effectuer des bonds à grande vitesse sur une piste élastique). Cette discipline figura au programme des Jeux Olympiques de Los Angeles, en 1932. Le bondissant Rowland Wolfe s’imposa devant deux autres Américains, Edwin Gross et William Herrmann. Rowland Wolfe n’eut donc ni prédécesseur ni successeur au palmarès olympique. Ajoutons qu’il faudra attendre 1964 pour que soient organisés les premiers Championnats du monde de tumbling.

©Pierre LAGRUE



Raymond BASS (1910-1997)

Gymnaste américain

1932BASSImpossible pour l’olympisme inattendu de ne pas mettre à l’honneur Raymond Bass, qui devint champion olympique en 1932 à Los Angeles, en remportant une curieuse épreuve de gymnastique: le grimper à la corde. Le grimper à la corde, standard des cours scolaires de gymnastique qui fit souffrir des milliers d’écoliers, figura quatre fois au programme olympique (1896, 1904, 1924 et 1932). Lire la suite

Julius LENHART (1875-1962)

Gymnaste autrichien

1904-LENHARTLe décompte des médailles olympiques réserve parfois quelques surprises. Ainsi, Julius Lenhart remporta deux médailles d’or (concours général individuel et par équipes) et une médaille d’argent (combiné 3 épreuves) aux Jeux Olympiques de Saint Louis en 1904, ce qui devrait faire de lui l’Autrichien le plus médaillé aux Jeux d’été. Devrait, car son aventure est singulière. Lire la suite

George EYSER (1870-1919)

Gymnaste américain

1904-EYSER2George Eyser est une des figures les plus surprenantes de l’olympisme. En effet, George Eyser ne s’adjugea pas moins de 6 médailles (dont 3 en or) aux Jeux Olympiques de Saint Louis en 1904. La performance, remarquable en soi, devient exceptionnelle quand on sait que George Eyser était unijambiste. Né en Allemagne, George Eyser part pour les États-Unis avec ses parents à l’âge de 14 ans. Il pratique la gymnastique au Concordia Turnverein de Saint Louis. Lire la suite

Gustave SANDRAS (1872-1951)

Gymnaste français

1900-SANDRAS (2)Gustave Sandras mérite bien une mention spéciale, puisqu’il fut le premier champion olympique français de gymnastique. En effet, aux Jeux Olympiques de Paris en 1900, Gustave Sandras remporta le concours général (dit «concours multiple individuel»). Ce concours général ressemblait peu au concours général moderne: baptisé Championnat international de gymnastique, il comportait 16 épreuves (dont le saut en hauteur combiné, le saut en longueur, le saut à la perche, le grimper à la corde lisse ou le lever de pierre) et se déroula à Vincennes les 29 et 30 juillet. Il était logique qu’un Français triomphât, puisque, sur les 135 engagés, 108 était français. Gustave Sandras s’imposa, avec un total de 302 points (sur un maximum de 320 points), devant dix-sept compatriotes, Noël Bas se classant deuxième (295 points), et Lucien Démanet (293 points) troisème.

©Pierre LAGRUE



Bedrich SUPCIK (1898-1957)

Gymnaste tchécoslovaque

1924-SUPCIKBedrich Supcik mérite une double mention au titre de l’olympisme inattendu. En effet, il offrit à la Tchécoslovaquie la première médaille d’or de son histoire olympique, et ce en remportant une épreuve très particulière, le grimper à la corde lisse. La Tchécoslovaquie naquit en 1918, et participa pour la première fois aux Jeux Olympiques en tant que telle en 1920, à Anvers, sans obtenir de médaille d’or malgré l’importance de sa délégation (121 sportifs). En 1924, à Paris, 133 Tchécoslovaques prirent part aux Jeux, mais seul Bedrich Supcik remporta une médaille d’or. Lire la suite

Leon STUKELJ (1898-1999)

Gymnaste slovène

1924-STUKELJÊtre le premier champion olympique de son pays mérite bien une mention particulière, surtout quand ce pays n’est pas le sien. Rendons donc hommage à Leon Stukelj, qui fut, en 1924 aux Jeux de Paris, le premier Yougoslave couronné champion olympique. En fait, Leon Stukelj était slovène. Mais, à l’époque, la Slovénie était une composante du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, lequel deviendra la Yougoslavie. Dans le décompte des médailles olympiques, celles que Leon Stukelj a obtenues sont attribuées à la Yougoslavie (qui totalise 28 médailles d’or aux Jeux Olympiques d’été). Leon Stukelj fut donc le premier contributeur «yougoslave». Lire la suite

Carl SCHUHMANN (1869-1946)

Sportif allemand

1896-SCHUMANNÊtre le premier champion olympique de son pays mérite bien une mention particulière. Rendons donc hommage à Carl Schuhmann, qui fut, en 1896 aux Jeux d’Athènes, le premier Allemand couronné champion olympique. Pour faire bonne mesure, Carl Schuhmann, sportif éclectique, fut cette année-là quadruple champion olympique! Il remporta en effet la compétition de lutte gréco-romaine et trois épreuves de gymnastique (saut de cheval individuel, barres parallèles par équipes, barre fixe par équipes). Carl Schuhmann prit également part à deux épreuves d’athlétisme (il fut cinquième du triple saut) et à la compétition d’haltérophilie (il se classa quatrième de l’épreuve à deux bras). Notons néanmoins que Carl Schuhmann aurait pu ne jamais faire partie du panthéon olympique, car il faillit être disqualifié pour «professionnalisme» (le jury ne reconnut sa qualité d’«amateur» que peu avant la cérémonie de clôture de ces Jeux). On note enfin que Carl Schuhmann, alors âgé de 67 ans, participa à une exhibition de gymnastique donnée dans le cadre des sinistres Jeux Olympiques de Berlin, en 1936

©Pierre LAGRUE