1956-Jeux Olympiques d’été de Melbourne

1956Melbourne

30 avril 1949

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni à Rome pour sa quarante-troisième session, désigne Melbourne ville d’accueil des Jeux d’été de 1956, au quatrième tour de scrutin, par 21 voix contre 20 pour Buenos Aires (Argentine). Pour la première fois, les Jeux se dérouleront donc dans l’hémisphère Sud.

 

10-17 juin 1956

Équitation

La loi australienne interdit l’entrée sur le territoire de l’île-continent des chevaux si ceux-ci ne sont pas soumis à une quarantaine de six mois. De ce fait, les compétitions équestres se déroulent à Stockholm.

  • Le Suédois Petrus Kastenman remporte le concours complet. Le classement par équipes voit la victoire de la Grande-Bretagne.
  • En dressage, un autre Suédois, Henri Saint Cyr (54 ans), vainqueur en 1952, remporte de nouveau la médaille d’or, mais le jury n’a guère favorisé le Français André Jousseaume (62 ans), cinquième. Comme en 1952, la Suède s’adjuge la médaille d’or par équipes.
  • Le saut d’obstacles voit la victoire de l’Allemand Hans Günter Winkler, devant les deux frères italiens Raimondo et Piero d’Inzeo. Malgré la performance des frères d’Inzeo, l’Allemagne remporte également le classement par équipes devant l’Italie, car le troisième cavalier italien, Salvatore Oppes, ne se classe que vingt-quatrième de l’épreuve individuelle.

22 novembre 1956

Cérémonie d’ouverture

  • Plus de cent mille spectateurs et quelque six cents journalistes assistent à la cérémonie d’ouverture, dans le Melbourne Cricket Ground écrasé par la chaleur. Mille deux cents choristes et la fanfare de la Royal Australian Navy interprètent le nouvel hymne olympique, composé par Michal Spisak. Kent Hughes, président du comité d’organisation, prononce une courte allocution. Avery Brundage, président du C.I.O., invite Sa Majesté le duc d’Édimbourg à déclarer les Jeux ouverts. Vingt et un coups de canon sont tirés, des milliers de pigeons s’envolent dans le ciel, le drapeau olympique est hissé au mât. Allumée à Olympie, la flamme, placée dans une lampe de mineur, a été acheminée par avion jusqu’en Australie, où mille cinq cents relayeurs l’ont conduite jusque dans les mains de Ron Clarke, un jeune athlète australien qui a mission d’embraser la vasque: le flambeau de 47 centimètres de longueur pour un poids de 960 grammes a beau lui brûler la main, il s’acquitte avec honneur de ce prestigieux privilège. John Landy, recordman du monde du mile, prononce le serment des athlètes.

23 novembre 1956

Athlétisme

  • Le 10000 mètres est l’occasion d’un duel entre deux concurrents à la stratégie bien différente: le Britannique Gordon Pirie, recordman du monde du 5000 mètres, a pour habitude de se caler dans la foulée de ses rivaux pour les déborder dans le dernier tour grâce à son exceptionnel finish; le puissant Soviétique Vladimir Kuts, recordman du monde du 10000 mètres, mène constamment ses courses, plaçant par moments de brutales accélérations pour tenter de décrocher des rivaux qu’il sait plus rapides que lui dans un dernier tour. Un troisième larron aurait dû menacer les deux protagonistes: le Hongrois Sándor Iharos. Mais il a fui Budapest assiégée par l’Armée rouge avant les Jeux… Le déroulement de la course est conforme aux pronostics: Kuts, hué par le public uniquement parce qu’il est soviétique, mène en permanence, en accélérant le rythme par à-coups. Pirie le suit comme son ombre. Mais, à 1500 mètres de l’arrivée, Pirie, épuisé, ne peut plus suivre le train et s’écroule: Kuts vole vers la victoire (28 min 45,6 s, record olympique), alors que Pirie, qui vit un calvaire, se voit débordé par plusieurs concurrents et ne prend que la huitième place.
  • Charles Dumas (États-Unis) franchit 2,12 m (record olympique) en hauteur et s’adjuge l’or.
  • La belle Olga Fikotova (Tchécoslovaquie) lance le disque à 53,69 m (record olympique) et obtient l’or.

Escrime

  • Bien que Christian d’Oriola remporte ses quatre assauts, les Italiens battent les Français (9 victoires à 7) et sont champions olympiques de fleuret par équipes.

Haltérophilie

  • Le poids coq américain Charles Vinci (345 kg), qui a dû se raser le crâne pour perdre 200 grammes superflus qui lui interdisaient de participer à la compétition, l’emporte (345 kg, record du monde).
  • L’Américain Isaac Berger s’impose chez les poids plume (352,5 kg, record du monde).

23-28 novembre 1956

Pentathlon moderne

  • Le Suédois Lars Hall, champion olympique en 1952, connaît une défaillance dans l’épreuve de tir (il n’est que vingt-quatrième), ce qui le rejette provisoirement à la quatrième place; néanmoins, il réussit une jolie performance dans le 300 mètres nage libre (3 min 54 s, améliorant son record personnel de 11 s), alors que les Finlandais Väinö Korhonen et Olavi Mannonen, premier et deuxième à l’issue du tir, déçoivent (ils sont seizième et quinzième). De nouveau premier du classement, Lars Hall gère son avance dans la course de cross de 4000 mètres et apporte à la Suède son huitième titre depuis 1912 dans cette discipline. Dans cette même course de 4000 mètres, les trois Soviétiques réalisent une belle performance d’ensemble, ce qui leur permet d’arracher la médaille d’or par équipes aux Américains, qui étaient en tête avant cette ultime épreuve.

24 novembre 1956

Athlétisme

  • Depuis près de trois ans, l’Américain Bobby Morrow (21 ans) domine le sprint mondial. Mais, victime d’une intoxication alimentaire en septembre, il se présente semble-t-il diminué aux Jeux. Il retrouve néanmoins ses forces et, contre un vent violent, il s’impose dans le 100 mètres (10,5 s), devant son compatriote Thane Baker (10,5 s également).
  • Glenn Davis (États-Unis) bat le record olympique du 400 mètres haies (50,1 s) et s’adjuge l’or.
  • L’Américain Harold Connolly lance le marteau à 63,19 m, ce qui lui permet de battre le recordman du monde soviétique Mikhaïl Krivonosov (63,03 m) et de devenir champion olympique.
  • Le concours de saut en longueur est perturbé par les bourrasques de vent. Gregory Bell (États-Unis) profite d’une accalmie et retombe à 7,83 m, ce qui lui vaut la médaille d’or.
  • Son comité olympique ne croyait guère aux chances de Norman Read, et ce marcheur néo-zélandais a dû régler lui-même ses frais de déplacement pour participer aux Jeux: longtemps caché dans le peloton, il porte son attaque au quarantième kilomètre, dépasse le Soviétique Evgueni Maskinskov qui menait depuis le départ et s’adjuge la médaille d’or.

Haltérophilie

  • Dans la catégorie des poids moyens, le Soviétique Fedor Bogdanovski bat le record du monde (420 kg) et s’adjuge la médaille d’or.

26 novembre 1956

Athlétisme

  • Dans le 800 mètres, à l’issue d’une course tactique, le solide Américain Tom Courtney fait parler son finish: il déborde le Britannique Derek Johnson dans les derniers mètres et s’adjuge la médaille d’or (1 min 47,7 s, record olympique) devant Johnson (1 min 47,8 s).
  • Comme en 1952, le pasteur Bob Richards (États-Unis) remporte le concours de saut à la perche: il franchit 4,56 m (record olympique) avec sa perche métallique. Le Grec Georgios Roubanis (troisième avec 4,50 m) est le seul concurrent à utiliser une perche en fibre de verre.
  • Le 100 mètres féminin revient à la toute jeune Australienne Betty Cuthbert (18 ans), qui devance les meilleures de ses rivales de 2 mètres.
  • Le Polonais Janusz Sidlo, recordman du monde du lancer du javelot (83,66 m), pense tenir la médaille d’or grâce à un jet de 79,98 m. Aussi, sa déception est vive: à son quatrième essai, le surprenant Norvégien Egil Danielsen le prive de ce titre olympique et lui ravit le record du monde (85,71 m).

Escrime

  • L’approche des compétitions de fleuret s’est trouvée bouleversée par l’introduction de l’électricité, destinée à faciliter le jugement des assauts. Profondément hostile à cette mesure, le Français Christian d’Oriola a néanmoins décidé de poursuivre sa carrière. En poule finale, le Catalan, battu par l’Italien Giancarlo Bergamini, se reprend bien, mais il n’a plus son destin olympique en main. Le dernier assaut oppose Bergamini au Français Claude Netter: peu brillant jusque-là, Netter bat Bergamini, ce qui offre à Christian d’Oriola la médaille d’or.

Haltérophilie

  • Le Soviétique Arkadi Vorobiev s’impose dans la catégorie des lourds-légers en battant le record du monde (462,5 kg).
  • L’Américain Tommy Kono s’impose dans la catégorie des poids mi-lourds en battant le record du monde (447,5 kg).
  • Chez les poids lourds, l’Américain Paul Anderson réalise la même performance (500 kg aux trois mouvements) que l’Argentin Humberto Selvetti et obtient la médaille d’or car il est… plus léger (137,9 kg contre 143,5 kg) que son concurrent.

27 novembre 1956

Athlétisme

  • Triplé américain dans le 200 mètres: Bobby Morrow s’impose en 20,6 s (record olympique), devant Andrew Stanfield (20,7 s) et Thane Baker (20,9 s).
  • Longtemps menacé par l’Islandais Vilhjálmur Einarsson (16,26 m), le Brésilien Adhemar Ferreira da Silva, révélation des Jeux d’Helsinki en 1952, remporte de nouveau le concours de triple saut en retombant à 16,35 m (record olympique) à son quatrième essai.
  • L’Américain Al Oerter (20 ans) lance le disque à 56,36 m (record olympique) dès son premier essai. Le favori, son compatriote Fortune Gordien, déconcerté par cette performance, ne réussira que 54,81 m et devra se contenter de la médaille d’argent.
  • La Polonaise Elzbieta Krzesinska est médaillée d’or au saut en longueur (6,35 m, record olympique).

Aviron

  • En skiff, le Soviétique Viatcheslav Ivanov, encore quatrième à 500 mètres de l’arrivée, produit un splendide effort et s’adjuge la médaille d’or avec 5 secondes d’avance sur l’Australien Stuart MacKenzie.
  • Le huit revient aux États-Unis (représentés par l’équipage de l’université Yale) pour la huitième fois consécutivement.

28 novembre 1956

Athlétisme

  • Dans le 5000 mètres, le Soviétique Vladimir Kuts entame d’entrée une sarabande infernale, multipliant les démarrages secs qui secouent le peloton. Les Britanniques Gordon Pirie, Chris Chataway et Derek Ibbotson s’accrochent comme ils peuvent, mais, à 1000 mètres de l’arrivée, Kuts est seul en tête, ce qui ne l’empêche pas de redoubler d’efforts: il s’impose largement en 13 min 39,6 s (record olympique), laissant Gordon Pirie, deuxième, à 11 secondes.
  • L’Américain Jack Davis, battu de quelques centimètres par son compatriote Harrison Dillard en 1952 à Helsinki, est de nouveau deuxième du 110 mètres haies: l’examen de la photo-finish indique que son compatriote Lee Calhoun le devance d’un souffle (13,5 s pour les deux hommes).
  • Vainqueur de l’épreuve en 1952 à Helsinki, l’Américain Parry O’Brien remporte de nouveau le concours de lancer du poids (18,57 m, record olympique).
  • Shirley Strickland de la Hunty (Australie) maîtrise le 80 mètres haies, qu’elle gagne en 10,7 s (record olympique) avec une belle avance sur l’Allemande Gisela Köhler (10,9 s).
  • La Soviétique Inese Jaunzeme remporte un concours de lancer du javelot (53,86 m) dans lequel la Tchécoslovaque Olga Zatopkova prend la cinquième place (49,83 m).
  • Nouvelle épreuve du programme, le 20 kilomètres marche voit un triplé soviétique, la victoire allant à Leonid Spirin.

Escrime

  • Les Italiens, qui infligent notamment une correction aux Français (15 victoires à 1), sont champions olympiques d’épée par équipes.

29 novembre 1956

Athlétisme

  • Dans la finale du 400 mètres, le recordman du monde américain Louis Jones (45,2 s quelques mois avant les Jeux) part en trombe; mais, sans doute fatigué par la demi-finale courue 2 heures plus tôt, il s’écroule dans la dernière ligne droite et termine cinquième. Son compatriote Charles Jenkins, plus prudent, s’adjuge une inattendue médaille d’or (46,7 s), malgré le retour de l’Allemand Karl-Friedrich Haas (46,8 s).
  • Chris Brasher (Grande-Bretagne) remporte le 3000 mètres steeple (8 min 41,2 s, record olympique) en laissant sur place ses rivaux dans le dernier tour. Néanmoins, il est déclassé pour avoir gêné ses adversaires. Mais, bel exemple de fair-play, le Hongrois Sandor Rozsnyói (deuxième) et le Norvégien Ernst Larsen (troisième) témoignent en sa faveur devant le jury d’appel, lequel, de ce fait, redonne à Brasher sa médaille d’or.

Escrime

  • Au fleuret féminin, victoire de Gillian Sheen (Grande-Bretagne), qui domine en barrage la Roumaine Olga Szabó-Orbán (4 touches à 2).

30 novembre 1956

Athlétisme

  • L’Australienne Betty Cuthbert remporte facilement le 200 mètres (23,4 s, record olympique), devant l’Allemande Christa Stubnick (23,7 s).
  • Doublé soviétique au lancer du poids féminin: la robuste Tamara Tychkevitch (1,73 m, 110 kg) s’impose (16,59 m, record olympique) devant Galina Zybina (16,53 m).
  • Le décathlon voit la victoire de l’Américain Milton Campbell devant son compatriote Rafer Johnson.

Canoë-kayak

Escrime

  • Les trois Italiens, Carlo Pavesi, Giuseppe Delfino et Edoardo Mangiarotti, terminent en tête de la compétition individuelle d’épée (5 victoires chacun). Un premier barrage ne parvient pas à les départager. Au terme du second, Pavesi obtient la médaille d’or, Delfino l’argent, Mangiarotti le bronze.

Natation

  • Le 100 mètres masculin, voit un triplé australien: Jon Henricks bat le record olympique (55,4 s) et devance John Devitt et Gary Chapman.

1er décembre 1956

Athlétisme

  • Les favoris du 1500 mètres, l’Australien John Landy (troisième) et le Britannique Brian Hewson (cinquième), sont piégés par le sprint ravageur de l’Irlandais Ron Delany, un quasi-inconnu, qui s’impose en 3 min 41,2 s.
  • Les Américains, avec Bobby Morrow dans la dernière ligne droite, s’adjugent titre et record du monde dans le relais 4 fois 100 mètres (39,5 s).
  • Les Australiennes s’adjugent titre et record du monde dans le relais 4 fois 100 mètres (44,5 s). Betty Cuthbert, deuxième relayeuse, obtient donc sa troisième médaille d’or.
  • L’Américaine Mildred McDaniel, qui est une des rares concurrentes à maîtriser la technique du rouleau ventral, s’impose à la hauteur avec 1,76 m (record du monde). La jeune Roumaine de 20 ans Yolanda Balas, souffrante, se classe cinquième.
  • Le marathon se court sous un soleil lumineux, et la chaleur ajoute encore à la difficulté de l’épreuve. Alain Mimoun a appris la veille par télégramme la naissance de sa fille, qu’il prénommera Olympe. Cette nouvelle lui donna-t-elle d’insoupçonnées ressources, lui qui, à 35 ans, débute sur la redoutable course de 42,195 km? Toujours est-il que, dossard numéro 13, Mimoun semble à l’aise, son allure est régulière. Au vingtième kilomètre, ils ne sont plus que cinq en tête; l’un après l’autre, les adversaires du Français connaissent la défaillance; Mimoun se trouve seul à l’avant à plus de 20 kilomètres du but; il sent la fatigue au trentième kilomètre, se reprend, pénètre en tête dans le Cricket Ground. Il est enfin champion olympique. Son éternel rival, Emil Zatopek, sixième à 4 min 34 s, lui tombe dans les bras à l’arrivée.

Basket-ball

  • Les États-Unis, conduits par Bill Russell, dominent l’U.R.S.S. (89-55) en finale.

Boxe

  • Chez les poids lourds, Pete Rademacher (États-Unis) cause la surprise: il s’impose par K.O. technique face au favori soviétique Lev Moukhin, qui avait jusque-là gagné tous ses combats avant la limite.
  • László Papp (Hongrie), vainqueur chez les super-welter, est champion olympique pour la troisième fois consécutivement.
  • Le poids mouche britannique Terence Spinks fait admirer sa technique et bat le Roumain Mircea Dobrescu.

Canoë-kayak

  • L’extraordinaire Suédois Gert Fredriksson obtient une troisième médaille d’or consécutivement en K1 1000 mètres, devançant le Soviétique Igor Pissarev de 2,5 s.

Lutte libre

  • Les finales voient l’émergence des Iraniens, qui remportent deux médailles d’or (Emam-Ali Habibi chez les légers, Gholamreza Takhti chez les mi-lourds).
  • Vainqueur dans la catégorie des poids moyens, Nikola Stanchev devient le premier champion olympique bulgare.

Natation

  • Une quatrième nage apparaît au programme: le «papillon», désormais distingué de la brasse; le 200 mètres papillon couronne l’Américain William Yorzik (2 min 19,3 s).
  • L’Australienne Lorraine Crapp (18 ans), recordwoman du monde, faisait figure de favorite du 100 mètres nage libre. Mais, dès les séries, sa compatriote Dawn Fraser (19 ans) a égalé ce record (1 min 2,4 s). En finale, Dawn Fraser mène toute la course et bat le record du monde (1 min 2,0 s); Lorraine Crapp est deuxième (1 min 2,3 s); la troisième Australienne, Faith Leech, obtient la médaille de bronze (1 min 5,1 s).

3 décembre 1956

Escrime

  • Les Hongrois, faciles vainqueurs des Polonais (9 victoires à 4), sont champions olympiques de sabre par équipes.

Natation

  • Les Australiens battent le record du monde du relais 4 fois 200 mètres nage libre (8 min 23,6 s) et s’adjugent l’or.

4 décembre 1956

Cyclisme sur piste

  • La poursuite revient à l’équipe d’Italie, qui bat difficilement la France en finale.

Natation

  • Dans le 400 mètres, l’Australien Murray Rose (17 ans), un solide nageur (1,80 m, 73 kg) végétarien, attaque à la mi-course: il s’adjuge la médaille d’or en battant le record olympique (4 min 27,3 s).

Plongeon

  • Comme en 1952, l’Américaine Pat McCormick s’impose au tremplin.

Tir

  • Anatoli Bogdanov (U.R.S.S.) s’impose à la carabine trois positions à 50 mètres.

5 décembre 1956

Escrime

  • Rudolf Kárpáti (Hongrie) remporte la compétition individuelle de sabre.

Gymnastique

  • Dans le concours général, la Hongroise Ágnes Keleti (36 ans) hypothèque ses chances en raison d’une grosse contre-performance au saut de cheval (elle est vingt-troisième). Ce concours général voit ainsi la victoire de la Soviétique Larissa Latynina (22 ans), très régulière, devant Ágnes Keleti et une autre Soviétique, Sofia Muratova. L’U.R.S.S. obtient également la médaille d’or par équipes, devant la Hongrie.
  • Ágnes Keleti remporte trois médailles d’or dans les finales par appareils. Ces récompenses ne peuvent lui faire oublier l’invasion de son pays par les troupes soviétiques et, à l’issue des Jeux, elle restera en Australie, au titre de l’asile politique.

Natation

  • La Britannique Judith Grinham bat le record olympique du 100 mètres dos (1 min 12,9 s) et obtient l’or.
  • Le 100 mètres papillon dames voit la victoire de Shelley Mann (États-Unis), qui s’impose en 1 min 11 s.

Tir

  • Précis, Gerald Ouellette (Canada) réussit le sans-faute (600 points sur 600) à la petite carabine position couchée à 50 mètres. Il fait un magnifique champion olympique.

Voile

  • Dans la baie de Port Phillip, où ont lieu les compétitions de voile, plusieurs régates sont perturbées par la mer démontée. Cela n’empêche pas le Danois Paul Elvström de remporter son troisième titre consécutif en finn.
  • Le sharpie (2 équipiers), dont c’est la seule apparition olympique, voit le succès de la Nouvelle-Zélande.

6 décembre 1956

Cyclisme sur piste

  • Dans la compétition de vitesse, Michel Rousseau (20 ans), un titi parisien, domine facilement en finale l’Italien Guglielmo Pesenti, battu en deux manches sèches.
  • L’épreuve de tandem voit la victoire des Australiens Ian Browne et Tony Marchand face aux Tchécoslovaques Ladislav Foucek et Vaclav Machek.
  • En soirée, Ladislav Foucek est le premier des 22 concurrents à s’élancer dans l’épreuve du kilomètre: il couvre la distance en 1 min 11,4 s et demeure très longtemps le leader de l’épreuve, jusqu’au passage de l’Italien Leandro Faggin, qui réalise 1 min 9,8 s et s’adjuge la médaille d’or.

Gymnastique

  • Le concours général masculin donne lieu à une lutte serrée. Viktor Tchoukarine (U.R.S.S.) obtient la médaille d’or avec 114,25 points, soit seulement 0,5 point de plus que le Japonais Takashi Ono. Avec ses partenaires, Tchoukarine remporte également la compétition par équipes, devant les Japonais et les Finlandais.

Hockey sur gazon

  • L’Inde remporte un sixième titre consécutif depuis 1928, mais le Pakistan, battu 1 but à 0 seulement en finale, fut un adversaire coriace.

Natation

  • David Theile (Australie) remporte le 100 mètres dos (1 min 2,2 s, record olympique).
  • Doublé japonais dans le 200 mètres brasse: Masaru Furukawa (2 min 34,7 s, record olympique) s’impose devant Masahiro Yoshimura.
  • Les Australiennes Dawn Fraser, Faith Leech, Sandra Morgan et Lorraine Crapp s’adjugent l’or dans le relais 4 fois 100 mètres en battant le record du monde (4 min 17,1 s).

Water-polo

  • La compétition de water-polo restera marquée par le match Hongrie-U.R.S.S., sorte de règlement de comptes lié au drame de Budapest. Dès l’entame du match, tous les spectateurs sentent les joueurs tendus, irascibles, plus enclins à distribuer des gifles qu’à faire des passes. Néanmoins, les Hongrois réussissent à se détacher (4-0) et tout le public fête la victoire de l’opprimé sur l’oppresseur. Un coup de coude du Soviétique Valentin Prokopov ouvre l’arcade du Hongrois Ervin Zádor, le sang rougit le bassin. De peur que la situation ne s’envenime encore, l’arbitre arrête le match peu avant son terme.

7 décembre 1956

Cyclisme sur route

  • La course sur route de 187 kilomètres se déroule sous la chaleur. L’Italien Ercole Baldini attaque loin de l’arrivée et ne faiblit pas: il s’adjuge la médaille d’or, avec 2 minutes d’avance sur le Français Arnaud Geyre, qui règle au sprint un petit groupe de quatre coureurs. La France remporte le classement par équipes, de peu devant la Grande-Bretagne (22 points contre 23).

Natation

  • Dans le 1500 mètres nage libre, le recordman du monde américain George Breen ne parvient pas à «faire le trou» en début de course comme à son habitude, car le Japonais Tsuyoshi Yamanaka et l’Australien Murray Rose s’accrochent; Rose force l’allure aux 900 mètres et se détache; mais, dans les 100 derniers mètres, Yamanaka revient fort, et le public australien est pris d’inquiétude; Murray Rose réussit à conserver une petite avance sur l’étonnant Japonais; Breen est troisième, alors que le Français Jean Boiteux se classe sixième.
  • Dans le 400 mètres féminin, l’Australienne Lorraine Crapp prend sa revanche sur sa compatriote Dawn Fraser, qui l’a battue sur 100 mètres: elle porte son attaque à mi-course, se détache irrésistiblement et s’impose en 4 min 54,6 s (record olympique), devant Dawn Fraser (5 min 2,5 s).

Plongeon

  • Comme en 1952, l’Américaine Pat McCormick est médaillée d’or en haut-vol.

Water-polo

  • Après son succès houleux face à l’U.R.S.S., la Hongrie bat la Yougoslavie: comptant 7 victoires, elle est championne olympique, devant la Yougoslavie (6 victoires) et l’U.R.S.S. (5 victoires).

8 décembre 1956

Football

  • L’U.R.S.S. de Lev Yachine et Igor Netto bat la Yougoslavie (1 but à 0) en finale.

Cérémonie de clôture

  • Durant la cérémonie de clôture, les athlètes brisent spontanément la rigidité de l’événement. Tous défilent, mais ils abandonnent emblèmes et drapeaux pour former au milieu du Melbourne Cricket Ground une joyeuse cohue et les Jeux se terminent dans une allégresse inattendue.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire