1968-Jeux Olympiques d’été de Mexico

1968Mexico

18 octobre 1963

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni à Baden-Baden pour sa soixantième session, désigne Mexico ville d’accueil des XVIes Jeux Olympiques d’été, au premier tour de scrutin, par 30 voix, contre 14 pour Detroit (États-Unis), 12 pour Lyon (France) et 2 pour Buenos Aires (Argentine).

2 octobre 1968

Politique

  • L’armée disperse avec une violence inouïe les milliers d’étudiants qui manifestent pacifiquement place des Trois-Cultures. Il y a plus de 300 morts.

12 octobre 1968

Cérémonie d’ouverture

  • Avant la cérémonie d’ouverture au stade olympique, la tension est grande, car le massacre de la place des Trois-Cultures laisse craindre que diverses manifestations viennent ternir la fête olympique. Cent mille personnes prennent place dans les gradins peu après midi. Dans la loge d’honneur, Pedro Ramírez Vázquez, président du comité d’organisation, et Avery Brundage, président du C.I.O., accueillent Gustavo Díaz Ordaz, chef de l’État mexicain, salué par vingt et un coups de canon. Les trompettes jouent l’hymne national, d’immenses anneaux olympiques gonflables s’élèvent dans un ciel bleu azur illuminé par un soleil radieux. Le long défilé des délégations, où la minijupe, accessoire vestimentaire dans l’air du temps occidental, côtoie les toges traditionnelles africaines, ravit le public. Gustavo Díaz Ordaz proclame l’ouverture des Jeux. Le parcours de la flamme olympique a épousé l’itinéraire qu’emprunta jadis Christophe Colomb quand il découvrit l’Amérique, puis la flamme fit escale dans l’antique cité de Teotihuacán, où elle fut exposée au sommet de la pyramide de la Lune. Désormais, la torche se trouve dans la main non pas d’un sportif, mais, pour la première fois depuis l’instauration du relais en 1936, dans celle d’une sportive, Enriqueta Basilio, qui pénètre dans le stade sous les acclamations. La jeune femme gravit les 90 marches de l’escalier et embrase la vasque olympique. Pablo Garrido prête le serment des athlètes, dix mille pigeons sont lâchés et s’envolent. La cérémonie se termine sans incident, confirmant que les militaires sont rentrés dans leurs casernes et que le souvenir des étudiants massacrés sur la place des Trois-Cultures n’émeut guère le mouvement olympique…

13 octobre 1968

Athlétisme

  • Une question qui fait débat depuis des semaines (quels sont les effets de l’altitude sur les organismes ?) trouve sa réponse dès la première course, le 10000 mètres. Il est patent que les hommes des hauts plateaux sont moins pénalisés que les concurrents des pays de plaine. Le rythme est très lent jusqu’à trois tours de l’arrivée, mais, dès la première accélération de l’Éthiopien Mamo Wolde, Ron Clarke, le recordman du monde, connaît la défaillance (il terminera sixième à demi-inconscient et devra être pris en charge par les médecins). Dans les derniers mètres, le Kenyan Naftali Temu déborde Wolde et conquiert la médaille d’or; mais son temps (29 min 27,4 s) est supérieur de plus d’une minute à celui du vainqueur de Tokyo, l’Américain Bill Mills.

Haltérophilie

  • Mohammad Nassiri (poids coq, 367,5 kg) devient le premier haltérophile iranien champion olympique.

13-17 octobre 1968

Pentathlon moderne

  • Le Suédois Björn Ferm, en tête après quatre épreuves, parvient à préserver une légère avance sur le Hongrois András Balczó, pourtant remarquable lors de la course de cross de 4 kilomètres. La Hongrie est première du classement par équipes. La France obtiendra la médaille de bronze après le déclassement des Suédois: Hans-Gunnar Liljenwall est en effet le premier sportif disqualifié pour dopage aux Jeux, en raison de traces excessives d’alcool (il dira avoir bu deux bières avant l’épreuve de tir pour évacuer la tension nerveuse).

14 octobre 1968

Athlétisme

  • Pour la première fois, tous les sprinters qualifiés pour la finale du 100 mètres sont noirs. Profitant de la moindre résistance de l’air due à l’altitude, l’Américain Jim Hines casse le mur des 10 secondes (9,95 s) et s’impose devant le Jamaïquain Lennox Miller et un autre Américain, Charles Greene; le Français Roger Bambuck, diminué par une angine, est cinquième.
  • Le géant texan Randy Matson lance le poids à 20,54 m à son premier essai: ce jet lui suffit pour devenir champion olympique.
  • La Roumaine Viorica Viscopoleanu bat le record du monde du saut en longueur dès son premier essai (6,82 m), ce qui lui assure la médaille d’or.
  • Le dénouement du 20 kilomètres marche est palpitant: le Mexicain José Pedraza, troisième en entrant sur le stade, déborde le Soviétique Nikolaï Smaga sur la piste et menace même l’autre Soviétique, Vladimir Golubnichiy, qui préserve sa première place pour moins de 2 secondes.

Haltérophilie

  • Le Japonais Miyake Yoshinobu, vainqueur à Tokyo en 1964, conserve son titre chez les poids plume (392,5 kg).

15 octobre 1968

Athlétisme

  • Le 400 mètres haies voit la victoire inattendue, sous la pluie, du Britannique David Hemery, un étudiant en sciences économiques de 24 ans: couloir numéro 7, il démarre en trombe, ne faiblit pas et, en 48,1 s, bat le record du monde de 0,7 s et son record personnel de 1,5 s!
  • Dans le 800 mètres, le Kenyan Wilson Kiprugut imprime un train très soutenu malgré l’altitude (51 s aux 400 m), mais l’Australien Ralph Doubell n’est pas décroché. Dans la dernière ligne droite, il se rapproche progressivement, rejoint le Kenyan à 40 mètres du but et ne le dépose que dans les ultimes foulées. Il s’impose en 1 min 44,3 s, égalant le record du monde du Néo-Zélandais Peter Snell.
  • Le début de la finale du concours de lancer du disque est repoussé d’une heure en raison de la pluie, ce qui met les nerfs du favori américain Jay Silvester à rude épreuve. Son compatriote Al Oerter (32 ans), désormais ingénieur à New York, réussit un jet de 64,78 m à son quatrième essai et est champion olympique pour la quatrième fois d’affilée, alors que Silvester ne se classe que cinquième (61,78 m).
  • L’Américaine Wyomia Tyus, grâce à une mise en action parfaite, remporte, comme en 1964 à Tokyo, le 100 mètres, en 11 secondes (record du monde), devant sa compatriote Barbara Ferrell et la Polonaise Irena Szewinska-Kirszenstein (11,1 s pour les deux femmes).

Cyclisme sur route

  • Les Pays-Bas, qui comptent dans leur quatuor un champion prometteur, Joop Zoetemelk, gagnent le 100 kilomètres contre la montre, devant la Suède, représentée par les quatre frères Pettersson.

Haltérophilie

  • Comme en 1964 à Tokyo, le Polonais Waldemar Baszanowski s’impose chez les poids légers (437,5 kg).

16 octobre 1968

Athlétisme

  • Le dénouement du 400 mètres féminin est étonnant: la Bordelaise Colette Besson, cinquième à l’entrée de la dernière ligne droite, produit une violente accélération, déborde successivement l’Américaine Jarvis Scott, la Cubaine Aurelia Penton, la Soviétique Natalia Pechenkina, revient sur la Britannique Lilian Board et la coiffe dans les deux dernières foulées (52 s, contre 52,1 s). Sur le podium, elle verse des larmes de bonheur pendant que retentit la Marseillaise.
  • La finale du 200 mètres masculin constitue le moment le plus attendu de la journée. L’Américain Tommie Smith, légèrement blessé à une cuisse, part prudemment, puis il fait apprécier sa longue foulée durant 120 mètres, déborde son compatriote John Carlos et l’Australien Peter Norman, puis relâche son effort, ce qui ne l’empêche pas de battre le record du monde (19,83 s); Norman est deuxième (20,06 s), Carlos troisième (20,10 s). Sur le podium, les deux Noirs américains baissent la tête et lèvent un poing ganté de noir quand retentit l’hymne national et la bannière étoilée monte aux mâts, alors que Peter Norman, en signe de solidarité, porte lui aussi le badge «Olympic Project for Human Rights» («Projet olympique pour les droits de l’homme»).
  • Le 3000 mètres steeple voit un doublé kenyan: Amos Biwott s’impose devant son compatriote Benjamin Kogo.
  • Le concours de saut à la perche, commencé à midi, ne se termine qu’à 20 heures. Bob Seagren (5,40 m) ne prolonge que grâce au nombre d’essais le règne américain, car Claus Schiprowski (R.F.A., deuxième) et Wolfgang Nordwig (R.D.A., troisième) ont également franchi 5,40 m.
  • Longtemps en difficulté dans le concours, le Soviétique Janis Lusis parvient à lancer le javelot à 90,10 m à son dernier essai et obtient la médaille d’or, devant le Finlandais Jorma Kinnunen (88,58 m) et le Hongrois Gergely Kulcsár (87,06 m), qui a longtemps pensé devenir champion olympique.

Escrime

  • Trois des six finalistes de la compétition individuelle de fleuret sont français. Mais Ion Drimba (Roumanie), battu lors du premier assaut par Christian Noël, remporte les quatre suivants et s’adjuge la médaille d’or, devant Jenö Kamuti (Hongrie) et Daniel Revenu (France). Ce dernier n’a cédé que sur la dernière touche aussi bien face à Drimba que contre Kamuti en barrage.

Haltérophilie

  • Le Soviétique Viktor Kurentsov s’impose chez les moyens (475 kg).

17 octobre 1968

Politique

  • Tensions au village olympique. Sous la pression d’Avery Brundage, Douglas Roby, président du Comité olympique américain, signifie à Tommie Smith et John Carlos leur exclusion du village olympique. Leur camarade Lee Evans menace de ne pas courir la finale du 400 mètres.

Athlétisme

  • La finale du triple saut voit le record du monde battu à plusieurs reprises: le Soviétique Viktor Saneïev s’impose (17,39 m à son dernier essai), devant le Brésilien Nelson Prudencio (17,27 m) et l’Italien Giuseppe Gentile (17,22 m).
  • La finale du 5000 mètres est très attendue par le public, qui espère voir briller le Mexicain Juan Martinez. Mais, à trois tours de l’arrivée, celui-ci est décroché par le Tunisien Mohamed Gammoudi, les Kenyans Kipchoge Keino et Naftali Temu. Gammoudi démarre à la cloche, Keino revient, mais le Tunisien accélère de nouveau à 50 mètres du but et obtient la médaille d’or, devant Keino et Temu. Martinez est quatrième. L’Australien Ron Clarke (cinquième), le meilleur coureur de fond de son temps, ne sera jamais champion olympique.
  • L’Américain Willie Davenport gagne assez facilement le 110 mètres haies (13,3 s, record olympique).
  • Le Hongrois Gyula Zsivotzky, deuxième à Rome en 1960 et à Tokyo en 1964, s’impose enfin au lancer du marteau (73,36 m, record olympique), devançant Romuald Klim (U.R.S.S.) de 8 cm.
  • Dans le 50 kilomètres marche, l’Allemand de l’Est Christoph Höhne se porte en tête à la mi-course et écœure ses rivaux: il l’emporte avec plus de 10 minutes d’avance sur le Hongrois Antal Kiss.

Cyclisme sur piste

  • Pierre Trentin aborde le kilomètre à la façon d’un boxeur: victoire ou défaite, le titre se jouera par K.O. Le Français s’impose en battant le record du monde (1 min 3,91 s).

Escrime

  • Le Polonais Jerzy Pawlowski (39 ans) met fin à la suprématie hongroise dans l’épreuve individuelle de sabre: il arrache le titre en battant le Hongrois Mark Rakita en barrage.

Haltérophilie

  • Le Soviétique Boris Selitski l’emporte chez les mi-lourds (485 kg, record du monde).

Natation

  • Début des compétitions de natation, discipline qui compte un programme copieux (29 épreuves contre 18 en 1964): record du monde et médaille d’or pour les États-Unis dans le 4 fois 100 mètres (3 min 31,7 s) et pour les Américaines dans le 4 fois 100 mètres quatre nages (4 min 28,3 s).

18 octobre 1968

Athlétisme

  • Le temps est électrique, un lourd orage va éclater. Le concours de saut en longueur débute, l’Américain Bob Beamon effectue son premier essai. Au terme d’une course d’élan parfaite, il accroche la planche avec précision, son impulsion fantastique, alliant force et vitesse, le fait monter très haut en même temps qu’il effectue un étonnant ciseau; durant une fraction de seconde, il semble suspendu entre ciel et terre, et, bénéficiant d’un vent favorable à la limite admise de 2 m/s pour homologuer un record, retombe très loin, puis rebondit deux fois après son saut, effectue une sorte de danse et se jette dans les bras de son coéquipier Ralph Boston. On voit alors un amoncellement de juges en veste rouge autour du sautoir, car Beamon est retombé trop loin pour que l’appareil à visée oculaire permette de mesurer son saut. On ressort le traditionnel décamètre, et, sur le panneau lumineux, au bout d’une minute, la distance s’affiche: 8,90 m, ce qui améliore de 55 cm le record du monde!
  • Très ami avec Tommie Smith et John Carlos, exclus des Jeux, l’Américain Lee Evans a pensé déclarer forfait et ne pas participer à la finale du 400 mètres. Il prend finalement le départ et, mû par une force intérieure bouillonnante, abaisse le record du monde à 43,8 s et s’impose devant ses compatriotes Larry James (43,9 s) et Ron Freeman (44,4 s). Sur le podium, les trois hommes porteront le béret noir du Black Power et lèveront le poing, plus discrètement que Tommie Smith et John Carlos.
  • La Polonaise Irena Szewinska-Kirszenstein bat le record du monde du 200 mètres (22,5 s) et décroche la médaille d’or, devant les Australiennes Raelene Boyle (22,7 s) et Jennifer Lamy (22,8 s).
  • Maureen Caird (Australie) bat le record olympique du 80 mètres haies (10,3 s) et s’adjuge l’or.
  • Lia Manoliu (Roumanie) s’impose au lancer du disque (58,28 m, record olympique), devant la recordwoman du monde ouest-allemande Liesel Westermann (57,76 m).

Cyclisme sur piste

  • Le jeune Français Daniel Rebillard (19 ans), quasi inconnu et sélectionné au dernier moment (il n’était que deuxième des Championnats de France), cause la surprise: il remporte la finale de la poursuite en trouvant les ressources pour résister au retour de Mogens Frey (Danemark), qui avait pourtant battu le record du monde en quart de finale, dans le dernier kilomètre.

19 octobre 1968

Athlétisme

  • L’Américaine Madeline Manning bat le record olympique du 800 mètres (2 min 0,9 s) et obtient l’or.

Aviron

  • La beauté du parcours champêtre de Cuemanco ne peut faire oublier aux concurrents leur souffrance, accentuée en raison de la pauvreté de l’air en oxygène. Pour la première fois depuis 1952 (année de l’arrivée de l’U.R.S.S. aux Jeux), le titre de skiff ne revient pas à un concurrent soviétique: le Néerlandais Henri Wienese s’impose devant le favori, Jochen Meissner (R.F.A.).
  • Le huit revient à la R.F.A., qui résiste au retour de l’Australie, devancée de 0,98 s. Pour les Américains, sixièmes et derniers de la finale, c’est la fin d’une hégémonie dans cette embarcation.

Cyclisme sur piste

  • Le Français Daniel Morelon remporte la compétition de vitesse en battant nettement l’Italien Giordano Turrini en finale; le Français Pierre Trentin est médaillé de bronze.

Escrime

  • L’équipe de France de fleuret a connu de grandes difficultés pour se hisser en finale. Mais, face à l’U.R.S.S., les Français entament la compétition de la meilleure des manières: 8 victoires à 4 après 12 assauts; les Soviétiques se reprennent et reviennent (8-6), mais Gilles Berolatti apporte le succès décisif en battant Viktor Poetjatin.

Haltérophilie

  • Le Soviétique Leonid Jabotinski (déjà vainqueur en 1964) s’impose chez les lourds (572,5 kg), loin devant le Belge Serge Reding et l’Américain Joseph Dube (555 kg tous les deux).

Natation

  • La finale du 100 mètres nage libre est très attendue. L’Américain Zachary Zorn, recordman du monde (52,6 s), part en trombe; mais il s’effondre (il est huitième en 53,9 s) et l’Australien Mike Wenden (19 ans), un maître tacticien au physique de rugbyman, s’impose dans l’épreuve reine en battant le record du monde (52,2 s), devant les favoris américains Ken Walsh (52,8 s) et Mark Spitz (53,0 s), très déçus.
  • La dernière victoire d’une Américaine dans le 100 mètres nage libre datait de 1932. La vengeance est sans appel: Jan Henne (1 min 0,0 s) l’emporte devant ses compatriotes Susan Pedersen (1 min 0,3 s) et Linda Gustavson (1 min 0,3 s également).
  • Dans le 100 mètres brasse messieurs (nouvelle épreuve du programme), les favoris soviétiques Vladimir Kosinsky (deuxième) et Nikolaï Pankin, recordman du monde (troisième), sont battus par l’étonnant Américain Don McKenzie.
  • Dans le 100 mètres brasse dames (nouvelle épreuve du programme), la Yougoslave Durdica Bjedov s’adjuge la médaille d’or au terme d’une course où les quatre premières se tiennent en 0,4 s.

20 octobre 1968

Athlétisme

  • Le 1500 mètres est une des épreuves les plus attendues des Jeux, en raison de l’opposition annoncée entre deux grands champions: l’Américain Jim Ryun, recordman du monde, et le Kenyan Kipchoge Keino. Le Kenyan Ben Jipcho lance la course sur un rythme très élevé, malgré l’altitude; puis Keino démarre: aux 800 mètres, atteints en 1 min 53,3 s, Ryun est relégué à 4 secondes; il se rapproche, compte moins de 2 secondes de retard aux 1200 mètres; mais Keino ne faiblit plus et s’impose en 3 min 34,9 s (record olympique), laissant Jim Ryun à 2,9 s.
  • Les décathloniens terminent épuisés un 1500 mètres rendu encore plus difficile par l’altitude: Bill Toomey (États-Unis) remporte la médaille d’or.
  • L’Éthiopien Mamo Wolde succède à son compatriote Abebe Bikila dans le marathon.
  • L’Américain Dick Fosbury impose à la hauteur son style révolutionnaire, avec franchissement dos tourné à la barre (2,24 m, record olympique).
  • L’Allemande de l’Est Margitta Gummel (19,61 m à son cinquième essai) bat le record du monde du lancer du poids et obtient l’or.
  • Les États-Unis remportent le relais 4 fois 100 mètres (38,2 s, record du monde), devant Cuba (38,3 s) et la France (38,4 s).
  • Les Américains Vincent Matthews, Ron Freeman, Larry James et Lee Evans pulvérisent le record du monde du relais 4 fois 400 mètres (2 min 56,1 s).
  • Les Américaines établissent un record du monde (42,8 s) dans le 4 fois 100 mètres.

Escrime

  • La Soviétique Elena Novikova remporte la compétition individuelle de fleuret, devant la Mexicaine Pilar Roldán, heureuse comme tout le public de cette inattendue médaille d’argent.

Lutte libre

  • Les Japonais remportent 3 médailles d’or dans les petites catégories de poids: Shigeo Nakata s’impose chez les poids mouche, Yojiro Uetake chez les coq, Masaaki Kaneko chez les plume.
  • Chez les mi-moyens, le Turc Mahmut Atalay bat le Grenoblois Daniel Robin en finale.
  • Alexander Medved (U.R.S.S.), vainqueur en 1964, l’emporte de nouveau chez les lourds.

Natation

  • Le 200 mètres quatre nages, qui apparaît au programme olympique, voit la victoire de l’Américain Charles Hickcox, devant deux compatriotes.
  • Debbie Meyer (États-Unis) gagne le 400 mètres nage libre en laissant loin derrière elle ses rivales.
  • Claudia Kolb (États-Unis), avant tout spécialiste de la nage sur le dos, remporte le 200 mètres quatre nages (2 min 24,7 s) avec cinq longueurs d’avance sur sa compatriote Susan Pedersen (2 min 28,8 s).

Plongeon

  • L’Américain Bernie Wrightson s’impose au tremplin (170,15 points), devant l’Italien Klaus Dibiasi (159,74 points), qui souffle lors du dernier passage la médaille d’argent à l’Américain James Henry (158,09 points).

21 octobre 1968

Cyclisme sur piste

  • Dans la poursuite par équipes, les Allemands de l’Ouest sont premiers de la finale avec une nette avance sur les Danois, mais ils se voient disqualifiés pour faute technique; les Danois obtiennent une médaille d’or inespérée.
  • Daniel Morelon et Pierre Trentin gagnent l’épreuve de tandem. Les Français ont donc remporté quatre des cinq titres mis en jeu en cyclisme sur piste, ce qui constitue un paradoxe, car il n’existe plus aucune piste cycliste digne de ce nom en France.

Équitation

  • À l’issue des trois jours d’un des concours complets les plus durs de l’histoire, l’adjudant-chef Jean-Jacques Guyon, sur Ange-Pitou, l’emporte; il a passé la rivière du parcours de cross juste avant que des pluies diluviennes ne la transforment en torrent. Le classement par équipes couronne la Grande-Bretagne.

Escrime

  • Les sabreurs soviétiques obtiennent la médaille d’or par équipes.

Natation

  • Le 100 mètres papillon, encore une nouvelle épreuve en natation, voit un triplé américain: Doug Russell déborde dans les 20 derniers mètres le recordman du monde Mark Spitz, et s’impose devant celui-ci et Ross Wales.
  • Mark Spitz remporte, avec ses coéquipiers John Nelson, Steve Rerych et Don Schollander, le relais 4 fois 200 mètres.
  • L’inattendue Australienne Lynette McClements gagne le 100 mètres papillon dont la favorite, la recordwoman du monde néerlandaise Ada Kok, ne prend que la quatrième place.

22 octobre 1968

Escrime

  • L’épéiste hongrois Gyözö Kulcsár remporte la médaille d’or, après barrage, devant le Soviétique Grigori Kriss et l’Italien Gianluigi Saccaro.

Natation

  • Le 100 mètres dos voit la nette victoire du fin Roland Matthes (R.D.A.), qui s’impose en 58,7 s (record olympique), laissant les trois Américains à 1,5 s et plus.

Tir

  • Pour son entrée aux Jeux, le skeet propose une compétition palpitante: trois concurrents abattent 198 des 200 plateaux, ce qui constitue le record du monde; après un premier barrage, la médaille d’or revient au Soviétique Evgueni Petrov, qui ne manque aucun des 25 plateaux supplémentaires; à l’issue d’un second barrage, la médaille d’argent est pour l’Italien Romano Garagnani, qui réussit cette fois le sans-faute alors que l’Allemand de l’Est Konrad Wirnhier commet deux erreurs et doit se contenter de la médaille de bronze.

23 octobre 1968

Cyclisme sur route

  • Durant la course cycliste sur route, le peloton reste longtemps groupé. L’Italien Pierfranco Vianelli porte une attaque dans le dernier tour et n’est pas repris: il s’adjuge la médaille d’or, devant le Danois Leif Mortensen et le Suédois Gösta Pettersson.

Équitation

  • Dans l’épreuve de saut d’obstacles, le cavalier américain Bill Steinkraus, montant Snowbound, prend le meilleur sur les Britanniques Marion Coakes et David Broome.

Gymnastique

  • La blonde Tchécoslovaque Vera Cáslavská (déjà première à Tokyo en 1964) tient tête aux Soviétiques Zinaida Voronina et Natalia Kuchinskaya, dans un climat passionnel de réaction contre l’écrasement du Printemps de Prague. Elle remporte le concours général de gymnastique sous les ovations de spectateurs d’autant plus séduits que, pour son passage au sol, elle a choisi de se produire au son d’une musique mexicaine (la Cucaracha et Rancho Grande). Mais l’U.R.S.S. remporte la compétition par équipes (382,85 points), devant la Tchécoslovaquie (382,20 points).

Natation

  • Les spectateurs mexicains s’enflamment à l’occasion du 200 mètres brasse: longtemps quatrième, le Mexicain Felipe Muñoz produit un formidable effort, remonte ses adversaires et décroche une inattendue médaille d’or (2 min 28,7 s), devant le recordman du monde soviétique Vladimir Kosinsky (2 min 29,2 s), dépité.
  • Le 200 mètres féminin, nouveauté du programme olympique, voit la victoire de Debbie Meyer et un triplé américain.
  • Mike Burton (États-Unis) remporte le 400 mètres (4 min 9 s, record olympique), devant le Canadien Ralph Hutton et le Français Alain Mosconi.
  • L’Américaine Sharon Wichman, en 2 min 44,4 s, améliore le record olympique du 200 mètres brasse et s’adjuge l’or.
  • Kaye Hall (États-Unis) n’est pas la favorite du 100 mètres dos: elle part pourtant en trombe, ne faiblit pas et s’adjuge la médaille d’or, record du monde à la clé (1 min 6,2 s).

Plongeon

  • Gagnante de la compétition de haut-vol, Milena Duchkova offre à la Tchécoslovaquie la première médaille d’or de son histoire en plongeon.

24 octobre 1968

Escrime

  • La compétition féminine de fleuret par équipes voit le succès de l’U.R.S.S.

Gymnastique

  • Le concours général masculin tient le public en haleine, la lutte entre Japonais et Soviétiques étant intense (les 8 premières places sont occupées par 5 Japonais et 3 Soviétiques). Finalement, Sawao Kato (115,90 points) s’impose de peu, devant le Soviétique Mikhaïl Voronin (115,85 points) et un autre Japonais, Akinori Nakayama (115,65 points). Par équipes, la victoire japonaise sur les Soviétiques est plus nette: 575,90 points contre 571,10 points.

Natation

  • Le 800 mètres nage libre féminin fait son apparition au programme: en tête de bout en bout, l’Américaine Debbie Meyer obtient sa troisième médaille d’or en s’imposant avec une très nette avance sur sa compatriote Pamela Kruse (9 min 24 s, contre 9 min 35,7 s), alors que le public se passionne pour la lutte pour la médaille de bronze, obtenue par la Mexicaine Teresa Ramirez (9 min 38,5 s), qui coiffe l’Australienne Karen Moras (9 min 38,6 s).
  • Le 200 mètres papillon apparaît au programme féminin: la Néerlandaise Ada Kok, grâce à une exceptionnelle fin de course, devance de quelques centimètres l’Allemande de l’Est Helga Lindner (2 min 24,7 s contre 2 min 24,8 s).
  • Côté masculin, le 200 mètres papillon voit la victoire de l’Américain Carl Robie.
  • Le 400 mètres quatre nages est l’occasion d’un duel entre les Américains Charles Hickcox et Gary Hall: Hickcox (4 min 48,4 s) devance Hall (4 min 48,7 s) au finish.

25 octobre 1968

Canoë-kayak

  • La Soviétique Lyudmila Khvedosyuk (500 m K1) est championne olympique comme à Tokyo en 1964.
  • Comme à Tokyo en 1964, les Allemandes de l’Ouest Roswitha Esser et Annemarie Zimmermann sont championnes olympiques (500 m K2).
  • Tibor Tatai (Hongrie) remporte le1000 m C1.
  • Mihaly Hesz (Hongrie) gagne le 1000 m K1.

Équitation

  • Le cavalier soviétique Ivan Kizimov remporte la compétition de dressage, devant les Allemands Josef Neckermann et Reiner Klimke. Par équipes, l’Allemagne s’impose devant l’U.R.S.S.

Escrime

  • Les Hongrois, conduits par Gyözö Kulcsár, sont champions olympiques par équipes à l’épée.

Gymnastique

  • Les finales féminines par appareils consacrent une nouvelle fois Vera Cáslavská, qui s’adjuge trois médailles d’or et une médaille d’argent.

Natation

  • Le 200 mètres dos dames est une épreuve inédite: Elaine Tanner (Canada) mène pendant 150 mètres, mais elle s’écroule et la médaille d’or revient à Pokey Watson (États-Unis) en 2 min 24,8 s, devant la Canadienne (2 min 27,4 s), déjà médaillée d’argent dans le 100 mètres dos.
  • Claudia Kolb (États-Unis) écrase le 400 mètres quatre nages, qu’elle remporte en 5 min 8,5 s, devant sa compatriote Lynn Vidali, très loin (5 min 22,2 s).
  • Roland Matthes est bien le maître de la nage sur le dos: un moment en difficulté, l’Allemand de l’Est remonte ses concurrents et gagne le 200 mètres devant deux Américains.
  • Le 200 mètres nage libre apparaît au programme olympique: l’Australien Mike Wenden, menant la course de bout en bout, s’impose (1 min 55,2 s) devant le recordman du monde américain Don Schollander.

Volley-ball

  • Après une défaite face aux États-Unis lors du premier match, l’U.R.S.S. enchaîne huit succès et remporte le tournoi masculin, devant le Japon et la Tchécoslovaquie.

26 octobre 1968

Basket-ball

  • Les États-Unis dominent la Yougoslavie en finale (65-50).

Boxe

  • On compte désormais onze catégories, avec la création des mi-mouche (moins de 48 kg): victoire de Francisco Rodríguez (Venezuela) dans cette catégorie.
  • Le plus impressionnant des pugilistes est George Foreman (États-Unis, 19 ans), qui domine nettement tous ses adversaires chez les lourds: en finale, il bat le Soviétique Jonas Cepulis par arrêt de l’arbitre au deuxième round.
  • Le Soviétique Boris Lagutin conserve son titre chez les superwelter.
  • Le Polonais Jerzy Kulej conserve son titre chez les superlégers.

Football

  • La finale, qui oppose la Hongrie à la Bulgarie, est émaillée d’incidents: trois joueurs bulgares sont expulsés du terrain juste avant la mi-temps. Dans ces conditions, les Hongrois, au jeu plus technique et emmenés par de brillantes individualités (Lázló Fazekas, Antal Dunai…), n’ont guère de mal à s’imposer (4 buts à 1).

Gymnastique

  • Les gymnastes japonais et soviétiques dominent les finales par appareils en gymnastique: seulement 2 des 18 médailles mises en jeu leur échappent, le Yougoslave Miroslav Cerar et le Finlandais Olli Laiho se classant premier et deuxième au cheval-d’arçons.

Hockey sur gazon

  • Le Pakistan bat l’Australie (2 buts à 1), alors que l’Inde n’est que troisième.

Lutte gréco-romaine

  • Dans la catégorie des poids welter, le Français Daniel Robin est privé abusivement du titre à la suite d’une révision défavorable du jury pendant la nuit suivant son combat contre Rudolf Vesper (R.D.A.).
  • Le mi-lourd bulgare Boyan Radev renouvelle sa victoire de Tokyo en 1964.
  • Comme à Tokyo en 1964, le Hongrois István Kozma s’impose chez les poids lourds.

Natation

  • Dans le  500 mètres nage libre, tout le public espère un exploit du Mexicain Guillermo Echevarria. Mais celui-ci ne termine que sixième (17 min 36,4 s), très loin de l’Américain Mike Burton (16 min 38,9 s, record olympique), vainqueur devant son compatriote John Kinsella, qu’il relègue à près de 20 secondes.
  • Les États-Unis améliorent le record du monde du relais 4 fois 100 mètres quatre nages masculin (3 min 54,9 s) et s’adjugent l’or.
  • Les États-Unis améliorent le record du monde du relais du relais 4 fois 100 mètres féminin (4 min 2,5 s) et s’adjugent l’or.

Plongeon

  • En haut-vol, l’Italien Klaus Dibiasi s’impose devant le Mexicain Álvaro Gaxiola.

Volley-ball

  • Les Soviétiques (7 victoires, aucune défaite) sont championnes olympiques, devant les Japonaises, qu’elles ont battues 3 sets à 1 lors du match décisif.

27 octobre 1968

Équitation

  • Ultime épreuve des Jeux, le concours de saut d’obstacles par équipes voit la victoire du Canada devant la France (représentée par la jolie Janou Lefebvre, Marcel Rozier et Pierre Jonquères d’Oriola) et la R.F.A.

Water-polo

  • La Yougoslavie vient à bout de l’U.R.S.S. en finale (13 buts à 11, après prolongation).

Cérémonie de clôture

  • La cérémonie de clôture colorée – mariachis et sombreros – se termine par une sorte de carnaval improvisé par les sportifs sur le stade.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire