1972-Jeux Olympiques d’été de Munich

1972Munich

28 avril 1966

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni pour sa soixante-quatrième session à Rome, confie l’organisation des XVIIes Jeux d’été à Munich. La ville bavaroise est élue au second tour de scrutin, par 31 voix, contre 16 pour Madrid et 13 pour Montréal.

26 août 1972

Cérémonie

  • Trente-six ans après la funeste mascarade nazie, les Jeux sont de retour en Allemagne, plus précisément en Allemagne de l’Ouest. Tout est mis en œuvre pour effacer ce terrible passé et occulter l’apparat de l’époque. La cérémonie d’ouverture se veut donc sobre et le protocole est respecté à la lettre. Le long défilé des délégations voit se côtoyer les costumes typiques africains ou asiatiques et les tenues légères des Occidentales. Tous sont applaudis poliment par quatre-vingt mille spectateurs qui semblent retenir leur enthousiasme. Dernier relayeur, le jeune Allemand de l’Ouest Günter Zahn, qui représente donc l’Europe, pénètre dans le stade flanqué de quatre athlètes issus des autres continents: l’Australien Derek Clayton, le Japonais Kenji Kimihara, l’Américain Jim Ryun et le Kenyan Kipchoge Keino. Günter Zahn, muni de la torche fabriquée comme en 1936 par les usines Krupp, embrase la vasque. Le président de la République fédérale, Gustav Heinemann, déclare les Jeux ouverts. Pour la première fois, c’est une femme, Heidi Schüller, qui prononce le serment des athlètes. Autre innovation: Heinz Pollay prononce un serment au nom de tous les juges.

27 août 1972

Tir

  • La première médaille d’or est pour le Suédois Ragnar Skanåker (38 ans), vainqueur de l’épreuve de tir au pistolet libre.

Haltérophilie

  • Le Polonais Zygmunt Smalcerz (1,53 m, 52 kg) s’adjuge la médaille d’or dans la nouvelle catégorie des poids mouche (337,500 kg aux trois mouvements).

28 août 1972

Gymnastique

  • À l’Olympiahalle, les dix mille spectateurs sont séduits par les fées soviétiques de la gymnastique – Tamara Lazakovitch, Ludmila Touritcheva, jolie jeune femme de 20 ans (1,60 m, 50 kg), et surtout la minuscule Olga Korbut (17 ans, 1,54 m, 38 kg), idole du public. Celles-ci remportent le concours par équipes, loin devant les Allemandes de l’Est.

Haltérophilie

  • Le Hongrois Imre Földi (34 ans), médaillé d’argent en 1964 et en 1968, remporte enfin le titre olympique dans la catégorie des poids coq (377,5 kg, record du monde).

Natation

  • L’Américain Mark Spitz remporte le 200 mètres papillon en battant le record du monde (2 min 0,70 s), laissant son compatriote Gary Hall à plus de 2 secondes.
  • L’Australienne Shane Gould (moins de 16 ans) dépasse l’Américaine Lynn Vidali (finalement troisième) dans le dernier parcours du 200 mètres quatre nages et s’impose en battant le record du monde (2 min 23,07 s), alors qu’à la deuxième place apparaît une jeune Allemande de l’Est de moins de 14 ans, Kornelia Ender (2 min 23,59 s). Shane Gould monte sur le podium, en peignoir de bain jaune, un kangourou en peluche à la main et verse quelques larmes de joie.
  • Seconde médaille d’or de la journée pour Mark Spitz: lancé par David Edgar, John Murphy et Jerry Heidenreich, il conclut victorieusement le relais 4 fois 100 mètres américain (3 min 26,42 s, record du monde).

Plongeon

  • La jolie Micki King (États-Unis) remporte l’épreuve au tremplin.

Tir

  • Ri Ho-jun (Corée du Nord) remporte la compétition de tir à la carabine à 50 mètres position couchée.

29 août 1972

Cyclisme sur route

  • Dans le 100 kilomètres cycliste contre la montre par équipes, les Soviétiques, partis prudemment, arrachent la médaille d’or aux Polonais dans la seconde partie du parcours.

Gymnastique

  • Dans la compétition par équipes, les Japonais sont intouchables: les Soviétiques, deuxièmes, sont relégués à 7,10 points, ce qui est considérable.

Natation

  • Sandra Neilson (États-Unis) gagne le 100 mètres nage libre (58,59 s, record olympique); l’Australienne Shane Gould, handicapée par une mauvaise mise en action, ne prend que la troisième place (59,06 s).
  • Pour l’Américain Mark Spitz, le 200 mètres nage libre constitue une formalité: tout en économisant ses forces, il bat le record du monde (1 min 52,78 s); l’Australien Mike Wenden, vainqueur à Mexico en 1968, n’est que quatrième.
  • Dans le 100 mètres dos, Roland Matthes (R.D.A.) se contente d’accélérer dans la seconde moitié de la course pour s’imposer (56,58 s).
  • Dans le 200 mètres brasse, Galina Prozumenshikova (U.R.S.S.), largement en tête à 50 mètres du but, s’écroule et se voit dépassée par l’Australienne Beverley Whitfield, championne olympique, et l’Américaine Dana Schoenfield, médaillée d’argent.

Tir

  • En ball-trap, l’Italien Angelo Scalzone (41 ans) et le Français Michel Carrega (37 ans) abordent la dernière journée séparés d’un point (146-145). Dans les deux dernières séries de 25 plateaux, aucun d’entre eux ne commet la moindre erreur: Scalzone est champion olympique (199 sur 200), devant le Corse Carrega (198).

30 août 1972

Canoë-kayak

  • Le canoë-kayak en eaux vives fait son entrée aux Jeux. À Augsbourg, la R.D.A. va remporter les quatre slaloms. Ce jour, les frères Jean-Louis et Jean-Claude Olry (C2) s’assurent la troisième place d’une compétition gagnée par Walter Hofmann et Rolf-Dieter Amend.

Escrime

  • Les compétitions d’escrime débutent par l’épreuve individuelle de fleuret masculin. Le longiligne Christian Noël (France) a dominé les demi-finales et se présente confiant. Mais ce tireur élégant ne parvient pas à maîtriser ses adversaires à l’escrime moins classique, tous les cinq venant des pays de l’Est. Le Polonais Witold Woyda (5 victoires, aucune défaite) s’adjuge la médaille d’or devant le Hongrois Jenö Kamuti (4 victoires, 1 défaite face à Woyda). Noël, qui a perdu ses trois premiers assauts et remporté les deux derniers, obtient la médaille de bronze (au nombre de touches reçues).

Gymnastique

  • Lors du concours général féminin de gymnastique, Olga Korbut mène après les deux premières rotations; mais elle chute aux barres asymétriques et voit s’envoler ses rêves de victoire, car sa note de 7,50 la relègue au fond du classement. En pleurs, la petite Soviétique est consolée par un spectateur qui a bravé la sécurité pour lui offrir un bouquet de fleurs séchées. Sa compatriote Ludmila Touritcheva se lance dans un splendide ballet lors de son passage au sol et mérite bien sa médaille d’or.
  • Les Japonais touchent presque à la perfection dans le concours général: Sawao Kato s’impose devant ses compatriotes Eizo Kenmotsu et Akinori Nakayama. Le jeune Soviétique Nikolaï Andrianov (moins de 20 ans) est quatrième.

Natation

  • Shane Gould remporte le 400 mètres, qu’elle a mené de bout en bout, en battant son record du monde de plus de 2 secondes (4 min 19,04 s).
  • Le 400 mètres quatre nages se joue pour 2 millièmes de seconde (ce qui représente moins d’1 millimètre): le Suédois Gunnar Larsson est déclaré vainqueur devant l’Américain Tim McKee. Bientôt, les millièmes de seconde ne seront plus pris en compte et, si deux nageurs finissent dans le même centième, ils seront déclarés ex aequo.

31 août 1972

Athlétisme

  • Les compétitions d’athlétisme débutent par la victoire de l’Allemande de l’Ouest Heide Rosendahl qui, sautant 6,78 m en longueur, devance d’1 cm la Bulgare Diana Yorgova. Les quatre-vingt mille spectateurs lui font un triomphe.
  • Stupeur au départ des quarts de finale du 100 mètres: les Américains Eddie Hart et Reynaud Robinson ne se présentent pas. Ils prétendront s’être trompés d’horaire, mais il se dit que cette absence serait due à la crainte d’une défaite face au Soviétique Valeri Borzov…

Cyclisme sur piste

  • Le Danois Niels Fredborg remporte le kilomètre cycliste (1 min 6,44 s). Le Français Pierre Trentin, loin de son niveau de Mexico en 1968, est dixième (1 min 7,85 s).

Escrime

  • Le Soviétique Viktor Sidjak remporte la compétition de sabre devant le Hongrois Peter Maroth.

Gymnastique

  • Lors des finales par appareils, la Soviétique Olga Korbut se console quelque peu de son échec dans le concours général: elle s’adjuge la médaille d’or à la poutre et au sol, en frôlant la perfection à chaque fois (9,90 points sur 10).

Judo

  • Le judo, présent en 1964 au Japon, fait son retour au programme, cette fois définitivement. Le Néerlandais Wilhelm Ruska, digne successeur d’Anton Geesink, s’impose en finale des lourds par ippon face à l’Allemand de l’Ouest Klaus Glahn, battu après moins de 2 minutes de combat.

Natation

  • Mark Spitz ajoute deux médailles d’or et deux records du monde à sa collection: il gagne le 100 mètres papillon (54,27 s) et, associé à John Kinsella, Frederick Tyler et Steve Genter, le relais 4 fois 200 mètres (7 min 35,78 s).

1er septembre 1972

Athlétisme

  • Le Soviétique Valeri Borzov remporte sans émotion et sans grande opposition la finale du 100 mètres (10,14 s).

Gymnastique

  • Le Japonais Sawao Kato s’impose aux barres parallèles.
  • Le Japonais Mitsuo Tsukahara invente un mouvement spectaculaire à la barre fixe qui lui vaut l’or.
  • Le Japonais Akinori Nakayama maîtrise l’exercice aux anneaux et obtient la médaille d’or.
  • Le Soviétique Nikolaï Andrianov s’impose dans l’exercice au sol.
  • Le Soviétique Viktor Klimenko devance le Japonais Sawao Kato au cheval-d’arçons.
  • Aucun Japonais ne monte sur le podium du saut de cheval, qui voit la victoire de Klaus Köste (R.D.A.), alors que Sawao Kato connaît des difficultés lors de son dernier passage à cet agrès et retombe à la cinquième place.

Natation

  • L’Australienne Shane Gould gagne le 200 mètres (2 min 3,56 s, record du monde) à l’issue d’une course folle où les Américaines Shirley Babashoff et Keena Rothhammer sont également allées plus vite que l’ancien record du monde.
  • L’Américain Rick DeMont (16 ans) termine premier du 400 mètres (4 min 0,26 s), devançant d’un centième de seconde l’Australien Brad Cooper. Mais il sera déclassé pour dopage (absorption d’un médicament contre l’asthme non déclaré avant l’épreuve par l’encadrement américain).

2 septembre 1972

Athlétisme

  • L’Ougandais John Akii-Bua bat le record du monde du 400 mètres haies (47,82 s) et s’adjuge l’or. Il se lance dans un tour d’honneur spontané avec le drapeau de son pays en sautant des «haies virtuelles».
  • Le saut à la perche est l’occasion d’une première: jamais les Américains n’avaient été battus dans cette épreuve depuis la création des Jeux; c’est chose faite, puisque Wolfgang Nordwig (R.D.A.) franchit 5,50 m (record olympique) et devance l’Américain Bob Seagren (5,40 m).
  • L’Américain Al Oerter a pris sa retraite sportive, et son compatriote Jay Silvester (35 ans) pense bien devenir enfin champion olympique du lancer du disque: il prend la tête du concours à son troisième essai (63,50 m). Mais, à son sixième et dernier essai, Ludvik Danek (Tchécoslovaquie, 35 ans également) lance l’engin à 64,40 m et lui ravit la médaille d’or.
  • Renate Stecher (R.D.A.) impose sa puissance et remporte le 100 mètres en battant le record du monde (11,07 s).
  • Dans le 800 mètres, la stratégie de course de l’Américain Dave Wottle, qui court toujours coiffé d’une casquette, est plus que curieuse: il se laisse nettement décrocher dans le premier tour, puis tente de remonter tous ses concurrents. Visiblement, pour lui, c’est la bonne méthode puisqu’il bat sur le fil le Soviétique Yevgeniy Arzhanov (1 min 45,9 s pour les deux hommes).

Aviron

  • Sur le plan d’eau d’Oberschleissheim, la R.D.A., qui a réussi à qualifier ses sept bateaux en finale, obtient trois médailles d’or.
  • Le Soviétique Youri Malishev s’impose en skiff.
  • Le huit néo-zélandais est médaillé d’or, en devançant à l’arrachée les Américains et les Allemands de l’Est.

Cyclisme sur piste

  • Dans la soirée, Daniel Morelon règne sur la vitesse, mais la seconde manche face à l’Australien John Nicholson, qui tasse le Français contre la balustrade, est très serrée: la photo-finish est nécessaire pour déterminer que Morelon devance Nicholson de quelques millimètres.

Équitation

  • L’Italien Graziano Mancinelli, un ancien jockey, montant Ambassador, remporte le difficile concours de saut d’obstacles.

Escrime

  • En fleuret par équipes, les Polonais, emmenés par Witold Woyda au sommet de son art (il remporte ses 4 assauts), battent les Soviétiques en finale, neuf victoires à cinq. Pour la médaille de bronze, les Français dominent difficilement les Hongrois, neuf victoires à sept; pour ses adieux à la compétition, Jean-Claude Magnan a remporté ses quatre assauts.

3 septembre 1972

Athlétisme

  • Le Britannique Dave Bedford, dont le finish n’est pas le point fort, lance le 10000 mètres sur une allure folle pour tenter de fatiguer ses concurrents. Mais tous s’accrochent à son train quand, peu avant la mi-course, Lasse Viren (Finlande) et Mohamed Gammoudi (Tunisie) chutent; Viren se relève rapidement et rejoint les avant-postes; puis le Finlandais accélère progressivement l’allure à 1000 mètres du but, lâche le Belge Emiel Puttemans (deuxième) et l’Éthiopien Miruts Yifter (troisième) et remporte la médaille d’or en battant le record du monde (27 min 38,4 s) de Ron Clarke, alors que Bedford n’est que sixième!
  • Au lancer du javelot, le favori soviétique Janis Lusis mène le concours (89,54 m à son troisième essai). Mais, au cinquième et avant-dernier essai, le javelot de Klaus Wolfermann (R.F.A.) se plante à 90,48 m. Il reste une tentative à Lusis, qui réplique; les juges s’affairent longuement, et le panneau lumineux indique enfin la marque: 90,46 m; les quatre-vingt mille spectateurs crient leur joie car, pour 2 cm, Wolfermann fait un surprenant champion olympique.
  • Le public se passionne pour le dénouement du pentathlon. En effet, si la solide Britannique Mary Peters occupe la première place, la belle Heide Rosendahl peut encore viser la médaille d’or au prix d’un exploit dans le 200 mètres: l’Allemande de l’Ouest réalise cet exploit (22,96 s), mais Mary Peters (24,08 s) conserve 10 points d’avance, ce qui lui vaut de battre le record du monde (4801 points).
  • Les spectateurs se réjouissent: le marcheur Bernd Kannenberg (30 ans), adjudant dans la Bundeswehr, a réussi à se défaire du Soviétique Veniamin Soldatenko et pénètre dans le stade en vainqueur du 50 kilomètres.
  • La journée se conclut par la finale du 800 mètres féminin: la blonde Hildegard Falck (R.F.A.) porte une franche attaque à l’entrée du dernier tour et s’impose (1 min 58,6 s) en résistant au finish de la Soviétique Nijole Sabaite (1 min 58,7 s).

Natation

  • Mark Spitz décroche son compatriote Jerry Heidenreich à 30 mètres du but et remporte le 100 mètres nage libre en battant le record du monde (51,22 s).
  • Keena Rothhammer (États-Unis) gagne le 800 mètres (8 min 53,68 s, record du monde), devant l’Australienne Shane Gould.

4 septembre 1972

Athlétisme

  • Le Soviétique Valeri Borzov, parfait dans le virage, remporte sans trembler le 200 mètres (20,00 s). Il est le premier non-Américain, depuis le Canadien Percy Williams en 1928, à réaliser le doublé 100-200 mètres aux Jeux.
  • Le Kenyan Kipchoge Keino, pourtant novice dans cette discipline, s’adjuge le 3000 mètres steeple devant son compatriote Ben Jipcho.
  • Au triple saut, le Soviétique Viktor Saneïev (17,35 m à son premier essai) confirme son titre obtenu à Mexico en 1968; il reste néanmoins jusqu’au terme du concours sous la menace de l’Allemand de l’Est Jörg Drehmel (17,31 m à son avant-dernier essai).
  • La vedette de la journée est une gamine de 16 ans: la jeune Allemande de l’Ouest Ulrike Meyfarth. Adepte du Fosbury Flop, elle n’avait jamais franchi plus d’1,85 m; or elle passe 1,92 m, égalant le record du monde de l’Autrichienne Ilona Gusenbauer (troisième), et obtient la plus inattendue des médailles d’or.

Natation

  • Associé à Michael Stamm, Thomas Bruce et Jerry Heidenreich, Mark Spitz remporte le relais 4 fois 100 m quatre nages (3 min 48,16, record du monde). À 20 h 50, le roi Constantin de Grèce lui passe la médaille d’or autour du cou. Sept courses, sept médailles d’or, sept records du monde, Spitz a tenu un incroyable pari.
  • Karen Moe (États-Unis) s’adjuge le 200 mètres papillon (2 min 15,57 s, record du monde).
  • Melissa Belote (États-Unis) gagne le 200 mètres dos (2 min 19,19 s, record du monde).
  • L’Américain Mike Burton (25 ans), vainqueur à Mexico en 1968, remporte de nouveau le 1500 mètres (15 min 52,58 s, record du monde).

5 septembre 1972

Terrorisme

  • Au petit matin, des terroristes palestiniens se jouent de la sécurité et pénètrent facilement dans le village olympique. Ils investissent le bâtiment 31 de la Connollystrasse, dans lequel réside la délégation israélienne. Moshe Weinberg, un entraîneur de lutte qui tente de s’interposer, et Yossef Romano, un haltérophile qui essaie de donner l’alerte, sont abattus. Le commando se retranche dans le pavillon et prends neuf athlètes en otages. Moins d’une heure après que les terroristes, qui se revendiquent de Septembre noir, se sont introduits dans le village olympique, l’alerte est donnée. Manfred Schreiber, directeur de la sécurité des Jeux, un homme à poigne, prend les choses en main. Les terroristes font connaître leurs revendications. Willy Brandt, chancelier de la République fédérale, contacte Golda Meir, chef du gouvernement israélien. Le C.I.O. attend 15 heures pour décider l’arrêt des Jeux, qui n’est effectif qu’à 16 heures. Vers 22 heures, trois hélicoptères emmènent les terroristes et leurs otages vers l’aéroport de Fürstenfeldbruck, où un Boeing-727, censé décoller vers un pays arabe, les attend. Peu après l’arrivée des hélicoptères, les tireurs d’élite de la police allemande tentent de tuer les Palestiniens; ces derniers mitraillent les neuf otages. Le bilan est épouvantable: onze Israéliens, cinq des terroristes palestiniens et un policier ont trouvé la mort.

6 septembre 1972

Cérémonie

  • Une cérémonie funèbre se déroule au stade olympique. Les plus hautes personnalités politiques ouest-allemandes sont présentes, tout comme Jesse Owens et Emil Zatopek, les larmes aux yeux. Mais on note des absences: les représentants de l’U.R.S.S., de la R.D.A. et des pays arabes n’assistent pas à la cérémonie; surtout, au premier rang en face de la tribune officielle, onze chaises restes inoccupées… Musiques funèbres et discours se succèdent. Mais le monde entier attend la décision: les Jeux seront-ils annulés? Enfin, Avery Brundage, président du C.I.O., s’adresse à la foule et aux télévisions; il termine son discours par ces terribles mots: «The Games must go on» («Les Jeux doivent continuer»).

Escrime

  • Le Hongrois Csaba Fenyvesi s’impose à l’épée, devant le Français Jacques Ladegaillerie.

Haltérophilie

  • On respecte une minute de silence à la mémoire des trois haltérophiles israéliens assassinés la veille. Le public se passionne vite pour la dernière finale, celle des poids super-lourds (plus de 110 kg), catégorie qui vient d’être créée. Le colosse soviétique Vassili Alexeïev (153 kg) s’impose (640 kg aux trois mouvements), devant l’Allemand de l’Ouest Rudolph Mang (130 kg), qui prétendait le défier mais ne réussit que 610 kg.

7 septembre 1972

Athlétisme

  • Rod Milburn (États-Unis) remporte le 110 mètres haies (13,24 s, record du monde) alors que le Français Guy Drut (13,34 s) arrache une belle médaille d’argent.
  • Dans le 400 mètres masculin, les performances sont très en retrait par rapport à Mexico: Vincent Matthews s’impose (44,66 s) devant Wayne Collett (44,80 s). Sur le podium, ces Noirs américains se désintéressent totalement de la cérémonie, en signe de protestation contre la discrimination raciale dont sont victimes leurs frères de couleur aux États-Unis; ils quittent le stade sous les huées du public.
  • Dans le 400 mètres féminin, la progression des athlètes en quatre ans est surprenante: Monika Zehrt (R.D.A.) remporte la course en 51,08 s, résistant au retour de Rita Wilden (R.F.A.), chronométrée en 51,21 s; pour entrer en finale, il fallait courir en 51,92 s, alors que Colette Besson avait remporté la médaille d’or à Mexico en 52 secondes…
  • Renate Stecher (R.D.A.) s’adjuge le 200 mètres (22,40 s, record du monde), malgré l’étonnante résistance de l’Australienne Raelene Boyle (22,45 s). L’Allemande de l’Est réussit donc le doublé 100-200 mètres.
  • Le Soviétique Anatoli Bondarchuck lance le marteau à 75,50 m (record olympique) à son premier essai et s’adjuge la médaille d’or.

Cyclisme sur route

  • Pour monter sur le podium de l’épreuve sur route, il fallait prendre place dans la première échappée: c’est ce qu’a fait le Néerlandais Hennie Kuiper, qui devient champion olympique.

Volley-ball

  • La finale féminine du tournoi de volley-ball voit une difficile victoire de l’U.R.S.S. sur le Japon (3 sets à 2).

8 septembre 1972

Politique

  • Vincent Matthews et Wayne Collett, les Noirs américains qui ont protesté contre la discrimination raciale dont sont victimes leurs frères de couleur aux États-Unis sur le podium du 400 mètres, sont exclus à vie des Jeux par le C.I.O., ce qui accentue le malaise palpable au sein de la délégation américaine.

Athlétisme

  • Nikolaï Avilov (U.R.S.S.) va au bout de ses forces dans le 1500 mètres du décathlon: à la médaille d’or, il ajoute le record du monde (8 454 points).
  • L’Américain Jim Ryun vit un drame: en raison d’une chute stupide en série du 1500 mètres, il ne sera jamais champion olympique.
  • L’Allemande de l’Est Annelie Ehrhardt (22 ans) remporte dans l’indifférence le 100 mètres haies en battant le record du monde (12,59 s), loin devant toutes ses concurrentes.

Équitation

  • L’Allemande de l’Ouest Liselott Linsenhoff, qui remporte la compétition de dressage équestre, devient la première cavalière «champion» olympique. Il est vrai que, dans cette discipline, vingt et un des trente-trois participants étaient des femmes.

Voile

  • À Kiel, les jeunes Marc et Yves Pajot sont médaillés d’argent en flying dutchman et Serge Maury est champion olympique en finn. La voile française n’avait plus obtenu de médaille depuis 1932.

9 septembre 1972

Athlétisme

  • Le 1500 mètres féminin est inscrit pour la première fois aux Jeux: la Soviétique Lyudmila Bragina, en 4 min 1,4 s, améliore pour la troisième fois durant ces Jeux le record du monde et obtient la médaille d’or.
  • Au lancer du poids, le Polonais Wladyslaw Komar (32 ans) réussit à 21,18 m dès son premier essai; il devance d’1 cm l’Américain George Woods (21,17 m à son deuxième essai): pour la première fois depuis 1936, les Américains sont battus dans cette discipline.
  • Comme Bob Beamon en 1968, c’est à son premier essai que l’Américain Randy Williams (19 ans) remporte le concours de saut en longueur. Mais la performance est loin d’être la même: 8,24 m.

Basket-ball

  • Jamais les États-Unis n’avaient été battus en basket-ball. Menés durant toute la partie par les Soviétiques, ils prennent enfin l’avantage à 3 secondes du terme du match; le signal annonçant la fin de la rencontre retentit, les Américains, soulagés, s’embrassent et le public envahit le terrain. Mais, dans la confusion liée à un temps mort demandé par le coach soviétique, l’arbitre ordonne un retour en arrière du chronomètre, qui indique de nouveau 39 minutes et 57 secondes. Les Américains ne semblent pas comprendre; sur la remise en jeu, Modestas Paulauskas adresse une longue passe qui traverse tout le terrain et arrive dans les mains d’Alexander Belov, qui inscrit sans opposition le panier de la victoire pour l’U.R.S.S. (51-50). Le jury d’appel délibérera jusqu’à 4 h 30 du matin avant de confirmer le succès soviétique. Les Américains ne se présenteront pas sur le podium pour recevoir leurs médailles d’argent.

Escrime

  • Les épéistes hongrois battent en finale les Suisses, surprenants vainqueurs des Français en demi-finale.

Judo

  • La soirée est réservée à la compétition «toutes catégories»: en finale, le Néerlandais Wilhelm Ruska immobilise le Soviétique Vitali Kuznetsov et s’adjuge sa seconde médaille d’or. Le Français Jean-Claude Brondani est médaillé de bronze.

Volley-ball

  • Les Japonais deviennent champions olympiques en battant les Allemands de l’Est en finale (3 sets à 1) dans une partie qui a duré 3 heures.

10 septembre 1972

Athlétisme

  • Dans le 1500 mètres, le Finlandais Pekka Vasala dépasse le Kenyan Kipchoge Keino à 80 mètres du but et s’adjuge la médaille d’or.
  • Le Finlandais Lasse Viren gagne le 5000 mètres et réalise donc le doublé 5000-10000 mètres: a-t-il pour autant rejoint dans l’histoire le Finlandais Hannes Kolehmainen (1912), le Tchécoslovaque Emil Zatopek (1952) ou le Soviétique Vladimir Kuts (1956), auteurs du même exploit?
  • Un jeune hurluberlu, porteur du numéro 72, pénètre dans le stade, et le public l’applaudit… car il pense qu’il s’agit du vainqueur du marathon. Après cet épisode rocambolesque arrive Frank Shorter, un Américain né à Munich en 1947, le vrai lauréat.
  • Youri Tarmak (U.R.S.S.), adepte du classique rouleau ventral, franchit 2,23 m et est champion olympique de saut en hauteur.
  • Faina Melnik (U.R.S.S.) lance le disque à 66,62 m (record olympique) et obtient l’or.
  • Les États-Unis remportent le relais 4 fois 100 mètres masculin en 38,19 s,
  • Les États-Unis ne peuvent pas participer au relais 4 fois 400 mètres, car ils ne sont pas en mesure d’aligner quatre concurrents à la suite de l’exclusion de Matthews et Collett. Le Kenya remporte de ce fait une victoire inespérée, alors que Jacques Carette, revenu en trombe dans les derniers mètres, offre à la France la médaille de bronze.
  • Le relais 4 fois 100 mètres féminin met le public en transe: Heide Rosendahl reçoit le témoin avec 3 mètres d’avance sur Renate Stecher, mais il semble inconcevable que la championne olympique des 100 et 200 mètres ne la dépasse pas; de fait, l’Allemande de l’Est se porte presque à la hauteur de sa rivale de l’Ouest, mais Heide produit un ultime effort, coupe le fil en 42,80 s (record du monde égalé) et la R.F.A. est médaillée d’or.
  • Le relais 4 fois 400 mètres féminin revient à la R.D.A., qui établit un formidable record du monde: 3 min 23,0 s (50,75 s de moyenne par concurrente!).

Boxe

  • Les Cubains, avec notamment leur poids lourd Tiofilo Stevenson, remportent trois titres.

Handball

  • La finale du tournoi de handball – discipline qui fait son retour au programme après l’expérience de 1936 (ce sport se jouait alors en plein air) – voit la victoire de la Yougoslavie sur la Tchécoslovaquie (21 buts à 16).

Hockey sur gazon

  • Le titre échappe pour la première fois à la péninsule indienne (Inde et Pakistan): la R.F.A. est championne olympique (1 but à 0) à l’issue d’une finale émaillée d’incidents face au Pakistan. Sur le podium, les Pakistanais manifestent leur mauvaise humeur. Avery Brundage décide d’exclure à vie ces joueurs pakistanais des Jeux.

Tir à l’arc

  • Le tir à l’arc fait son retour au programme après 52 ans d’absence. L’Américain John Williams (18 ans), dont le secret est un entraînement draconien (plus de 40 heures hebdomadaires), remporte la médaille d’or. Côté féminin, victoire de l’Américaine Doreen Wilber.

11 septembre 1972

Équitation

  • Dernière épreuve des Jeux: l’Allemagne de l’Ouest, qui présente une formation très homogène, remporte le concours de saut d’obstacles par équipes, devant les États-Unis.

Cérémonie de clôture

  • La cérémonie de clôture est d’une terrible tristesse…

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire