1952-Jeux Olympiques d’été d’Helsinki

1952-Helsinki

21 juin 1947

  • À l’issue de la quarantième session du Comité international olympique (C.I.O.), tenue à Stockholm, Helsinki est désignée ville d’accueil des Jeux de la XVe olympiade, en 1952. Au second tour de scrutin, Helsinki recueille 15 voix, contre 5 pour Los Angeles, 5 également pour Minneapolis, 3 pour Amsterdam.

 

23 avril 1951

  • Le gouvernement soviétique écrit au C.I.O. pour lui signifier qu’il a créé un comité olympique national et il demande que son comité soit admis au sein du C.I.O. Deux semaines plus tard, réuni à l’occasion de sa session annuelle à Vienne, le C.I.O. acceptera la requête soviétique, et l’U.R.S.S. participera pour la première fois aux Jeux, pour le bonheur de J. Sigfrid Edström, président du C.I.O., qui s’est notamment donné pour tâche d’assurer la réunification du mouvement olympique.

 

19 juillet 1952

Cérémonie d’ouverture

  • En ce début d’après-midi pluvieux, quelque soixante-dix mille spectateurs assistent à la cérémonie d’ouverture au stade olympique. À l’issue du défilé des délégations, Juho Kusti Paasikivi, président de la République finlandaise, déclare les Jeux ouverts. Soudain, le public est pris de frissons. En effet, c’est bien Paavo Nurmi (disqualifié 20 ans plus tôt par le C.I.O. pour «professionnalisme») qui court dans les rues d’Helsinki et se prépare à pénétrer dans le stade avec la torche olympique. Un tonnerre d’applaudissements ponctue l’arrivée de cet homme de 55 ans au crâne dégarni, et le «banni» de 1932 embrase la vasque olympique. Puis la torche est acheminée jusqu’au sommet de la tour de 72,71 mètres de hauteur construite pour commémorer la victoire du lanceur de javelot Matti Järvinen aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1932, et Hannes Kolehmainen, une autre célébrité de l’athlétisme finlandais, embrase une seconde vasque.

20 juillet 1952

Athlétisme

  • Dans le 10000 mètres, Emil Zatopek (Tchécoslovaquie), lieutenant dans l’armée, se trouve à son apogée à 29 ans. Il s’impose en 29 min 17 s (record olympique), avec 15,8 s d’avance sur Alain Mimoun (France).
  • Walter Davis, un géant Texan (2,04 m) de 21 ans victime de la poliomyélite à l’âge de 8 ans, franchit 2,04 m (record olympique) au saut en hauteur et s’adjuge la médaille d’or.
  • Nina Romashkova lance le disque à 51,42 m (record olympique) et offre à l’U.R.S.S. la première médaille d’or de son histoire olympique naissante.

21 juillet 1952

Athlétisme

  • Le 100 mètres souffre de l’absence des deux meilleurs Américains du moment, Jim Golliday, victime d’un claquage lors des épreuves de sélections aux États-Unis, et Andrew Stanfield, qui se réserve pour le 200 mètres. Lindy Remigino (États-Unis) saisit sa chance et s’adjuge une inattendue médaille d’or, devant Herb McKenley (Jamaïque). Les quatre premiers sont chronométrés en 10,4 s, et ils sont départagés par la photo-finish.
  • Charles Moore (États-Unis) remporte le 400 mètres haies (50,8 s, record olympique).
  • Dans le concours de lancer du poids, l’Américain Parry O’Brien, inventeur d’une nouvelle technique qui le fait se placer dos tourné au butoir, réalise 17,41 m (record olympique) dès son premier essai. Il s’adjuge la médaille d’or, malgré l’acharnement de son compatriote Darrow Hooper, qui lance à 17,39 m à son sixième et dernier essai.
  • George Brown (États-Unis), qui vient récemment de sauter 8 mètres, mord ses trois premiers essais et se voit donc exclu de l’explication finale dans le concours de saut en longueur. Son compatriote Jerome Biffle remporte la médaille d’or avec une performance très modeste (7,57 m).
  • Le marcheur italien Giuseppe Dordoni gagne le 50 kilomètres.

Gymnastique

  • Pour leur arrivée aux Jeux, les Soviétiques dominent nettement les compétitions masculines: ils remportent le concours par équipes, avec une nette avance sur les Suisses; Viktor Tchoukarine gagne le concours général individuel et s’adjuge 2 autres médailles d’or (cheval-d’arçons et saut de cheval).

21-25 juillet 1952

Pentathlon moderne

  • Le Suédois Lars Hall, excellent dans l’épreuve de natation, remporte la compétition individuelle. Le classement par équipes (une nouveauté du programme) couronne la Hongrie, qui présente une formation plus homogène.

22 juillet 1952

Athlétisme

  • Tout comme à Londres en 1948, l’Américain Malvin Whitfield remporte le 800 mètres devant le Jamaïquain Arthur Wint.
  • Le pasteur Bob Richards (États-Unis), surnommé The Vaulting Vicar, est champion olympique de saut à la perche (4,55 m, record olympique).
  • Simeon Iness (États-Unis) lance le disque à 55,03 m à son troisième essai (record olympique) et devance l’Italien Adolfo Consolini (53,78 m à son deuxième essai). Le recordman du monde et favori, l’Américain Fortune Gordien, ne se classe que quatrième (52,56 m).
  • Marjorie Jackson (Australie) remporte le 100 mètres en égalant le (record du monde (11,5 s).

Escrime

  • La France, avec Christian d’Oriola et Jehan Buhan, très brillants, gagne l’épreuve de fleuret par équipes devant l’Italie.

23 juillet 1952

Athlétisme

  • L’Américain Andrew Stanfield remporte le 200 mètres (20,7 s).
  • Dans le concours de triple saut, le Brésilien Adhémar Ferreira da Silva retombe par quatre fois plus loin que le record du monde (16,01 m). Son quatrième essai (16,22 m) est le meilleur.
  • Les résultats du lancer du javelot, spécialité finlandaise s’il en est, constituent une déception pour le public. En effet, l’Américain Cyrus Young (73,78 m, record olympique) s’impose devant son compatriote William Miller (72,46 m). Le Finlandais Toivo Hyytiäinen (71,89 m) n’est que médaillé de bronze.

Aviron

  • En skiff, le Soviétique Youri Tyukalov (22 ans), totalement inconnu, cause la surprise: l’Australien Mervin Wood (35 ans), le lauréat de Londres en 1948, se trouve en tête, mais Tyukalov place avant la mi-course un démarrage qui surprend Wood; pour une demi-longueur, le Soviétique est champion olympique.
  • Attaquant à mi-course, les Français Raymond Salles (32 ans) et Gaston Mercier (20 ans) distancent les Italiens, puis, dans un dernier effort, ils résistent au retour des Allemands. Ils remportent le deux avec barreur.
  • Les États-Unis gagnent le huit devant l’U.R.S.S.

Lutte libre

  • Les Soviétiques se distinguent déjà: David Tsimakuridze s’impose chez les moyens, Arsen Mekokishvili chez les lourds.

24 juillet 1952

Athlétisme

  • Le 5000 mètres est sans doute la course reine de ces Jeux. L’Allemand Herbert Schade, le Belge Gaston Reiff, les Britanniques Gordon Pirie et Chris Chataway tentent de déstabiliser Emil Zatopek, mais les coups de boutoir de la «Locomotive tchèque» les martyrisent tous. La cloche retentit pour signifier que les champions – ils sont encore quatre (Zatopek, Chataway, Schade, Mimoun) à rêver d’or – entament le dernier tour. Zatopek accélère, mais Chataway le contre à 300 mètres du but; Mimoun réagit; Zatopek semble en difficulté, Schade lâche prise; Chataway, qui a sans doute présumé de ses forces, chute à 80 mètres du but; Zatopek, grimaçant de souffrance, revient et remporte cette course folle (14 min 6,6 s, record olympique), devant Mimoun (14 min 7,4 s), Schade (14 min 8,6 s), Pirie et Chataway.
  • Émotion: Dana Zatopkova, qui lance le javelot à 50,47 m dès son premier essai, est médaillée d’or le même jour que son mari, Emil Zatopek,né tout comme elle le 19 septembre 1922.
  • Pour l’Australienne Shirley Strickland de la Hunty, grande (1,71 m) et séduisante jeune femme, professeur de mathématiques, le compte est bon: titre olympique et record du monde sur 80 mètres haies (10,9 s), dans une finale où Fanny Blankers-Koen a abandonné.
  • Harrison Dillard (États-Unis) remporte le 110 mètres haies, d’un souffle devant son compatriote Jack Davis (13,7 s, record olympique, pour les deux hommes).
  • Le Hongrois József Csermák est le premier lanceur de marteau à expédier l’engin à plus de 60 mètres (60,34 m à son troisième essai), ce qui lui vaut le record du monde et la médaille d’or.

Escrime

  • Dans la compétition individuelle de fleuret, le Catalan Christian d’Oriola fait trembler ses supporters lors du premier tour: il concède deux défaites, face au Hongrois Endre Tilli et au Mexicain Benito Ramos, et il ne se qualifie que de justesse (au nombre de touches). Mais, en finale, il retrouve sa flamme et récite tout le répertoire: il peut aussi bien se défaire d’Edoardo Mangiarotti par des attaques et ripostes flamboyantes que de Manlio Di Rosa en jouant de la prudence. Il remporte ses 8 assauts en ne concédant que 12 touches et s’adjuge la médaille d’or.

Gymnastique

  • Le concours individuel féminin aux quatre appareils (barres asymétriques, sol, poutre, saut de cheval) intègre le programme olympique. Maria Gorokhovskaya (U.R.S.S.) obtient la médaille d’or. Avec ses coéquipières, elle gagne également l’épreuve par équipes. Dans les finales par appareils, Soviétiques et Hongroises se partagent les médailles.

Hockey sur gazon

  • L’Inde bat les Pays-Bas en finale (6 buts à 1).

25 juillet 1952

Athlétisme

  • Le Jamaïquain George Rhoden résiste au retour de son compatriote Herb McKenley, parti trop prudemment, et remporte le 400 mètres (45,9 s, record olympique, pour les deux champions).
  • Dans le contexte de l’affrontement États-Unis-U.R.S.S., le 3000 mètres steeple est l’occasion d’une lutte féroce: l’Américain Horace Ashenfelter, par ailleurs agent du F.B.I., va au bout de ses forces (8 min 45,4 s, record du monde) pour battre le Soviétique Vladimir Kazantsev (8 min 51,6 s).

Haltérophilie

  • Le Soviétique Ivan Udodov (315 kg, record olympique) est couronné chez les poids coq.
  • Le Soviétique Rafael Tchimichkian (337 kg, record du monde) s’impose chez les poids plume.

Tir

  • Le tir aux pigeons d’argile (fosse olympique), délaissé depuis 1924, est de nouveau au programme: victoire du Canadien George Genereux.

26 juillet 1952

Athlétisme

  • Le 1500 mètres semble promis à l’Allemand Werner Lueg, qui a égalé un mois plus tôt le record du monde (3 min 43 s). Lueg accélère à l’entrée du dernier tour, prend un léger avantage, mais ses adversaires se rapprochent; à 50 mètres du but, le petit Luxembourgeois Josy Barthel (25 ans) le déborde, puis il résiste au retour de l’Américain Bob McMillen (3 min 45,2 s pour les deux hommes, record olympique). Sur le podium, Barthel, ému, verse quelques larmes alors que retentit en son honneur un hymne luxembourgeois improvisé.
  • Déjà champion olympique en 1948, l’Américain Bob Mathias remporte de nouveau le décathlon en améliorant le record du monde (7887 points).
  • L’Australienne Marjorie Jackson, qui a battu le record du monde du 200 mètres (23,4 s) en série, s’impose en finale (23,7 s).
  • La Soviétique Galina Zybina lance le poids à 15,28 m (record olympique) et est championne olympique.

Escrime

  • Les Italiens, avec les frères Mangiarotti, dominent nettement la compétition d’épée par équipes.

27 juillet 1952

Athlétisme

  • Emil Zatopek prend pour la première fois le départ d’un marathon, mais cette inexpérience n’inquiète guère ce bourreau d’entraînement. Il se porte en tête au vingt-troisième kilomètre, augmente progressivement son avantage et pénètre, radieux, en tête dans le stade. Il s’impose en 2 h 23 min 23,2 s et obtient sa troisième médaille d’or en Finlande.
  • Les États-Unis remportent le relais 4 fois 100 mètres masculin (40,1 s) devant l’U.R.S.S. (40,3 s), dont les relayeurs, moins rapides, compensent ce handicap par de parfaites transmissions de témoin longuement travaillées à l’entraînement.
  • Dans le relais 4 fois 100 mètres féminin, quand Winsome Cripps transmet le témoin à Marjorie Jackson, les Australiennes comptent 6 mètres d’avance et se dirigent vers une médaille d’or assortie d’un fabuleux record du monde. Mais Marjorie Jackson laisse échapper le témoin et la victoire. Les Américaines profitent de l’aubaine et s’imposent devant les Allemandes, classées dans le même temps (45,9 s, record du monde).
  • Dans le relais 4 fois 400 mètres, Herb McKenley, le troisième relayeur jamaïquain, compte 12 mètres de retard sur l’Américain Charles Moore quand il s’élance. Au prix d’un exceptionnel parcours, il transmet le témoin en tête à Rhoden, qui conserve une courte avance sur l’Américain Whitfield. La Jamaïque obtient la médaille d’or en battant le record du monde (3 min 3,9 s). Herb McKenley (30 ans) savoure cette médaille d’or tellement méritée.

Escrime

  • Surprise en fleuret féminin: à l’issue d’une compétition très serrée en poule finale, l’Italienne Irene Camber (5 victoires, 2 défaites) remporte la médaille d’or, devant la Hongroise Ilona Elek (5 victoires, 2 défaites également), lauréate en 1936 puis en 1948, battue en barrage.

Haltérophilie

  • L’Américain Norbert Schemansky (445 kg, record du monde) s’impose dans la toute nouvelle catégorie des lourds-légers.
  • L’Américain John Davis (460 kg, soit 7,5 kg de plus qu’à Londres, record olympique) l’emporte chez les lourds.

Lutte gréco-romaine

  • Les Soviétiques brillent déjà et remportent trois médailles d’or.
  • Le Suédois Axel Grönberg, champion olympique en 1948, s’impose de nouveau dans la catégorie des poids moyens.

Natation

  • Le 100 mètres nage libre voit la difficile victoire de l’Américain Clarke Scholes (57,4 s), devant le Japonais Hiroshi Suzuki (57,4 s également).

28 juillet 1952

Canoë-kayak

  • Le Suédois Gert Fredriksson est de nouveau champion olympique du 1000 mètres K1
  • Les Français Georges Turlier et Jean Laudet remportent le 10000 mètres C2.

Escrime

  • L’Italien Edoardo Mangiarotti remporte la compétition individuelle d’épée. Après barrage face au Suisse Oswald Zappelli, son frère Dario Mangiarotti s’adjuge la médaille d’argent pour un beau doublé familial.

Natation

  • Le 100 mètres nage libre revient à la Hongroise Katalin Szoke.

Voile

  • Les régates sont essentiellement marquées par la victoire du Danois Paul Elvstrøm (monotype).

29 juillet 1952

Cyclisme sur piste

  • L’Italie, très supérieure à l’Afrique du Sud, remporte la poursuite par équipes.

Équitation

  • Henri Saint Cyr (Suède), montant Master-Rufus, remporte l’épreuve individuelle de dressage, devant la Danoise Lis Hartel, paralysée sous les genoux à la suite d’une poliomyélite, et le Français André Jousseaume, sur Harpagon. Par équipes, victoire de la Suède.

Natation

  • Dans le relais 4 fois 200 mètres, le duel entre les États-Unis et le Japon tourne à l’avantage des Américains, grâce à l’exceptionnel parcours de James McLane, dernier relayeur: parti avec 3 mètres de retard sur le Japonais Teijiro Tanikawa, il termine avec 4 mètres d’avance sur celui-ci, record olympique (8 min 31,1 s) à la clé.
  • La Hongroise Éva Székely bat le record du monde du 200 mètres brasse (2 min 51,7 s) et s’adjuge l’or.

Tir

  • Dans la compétition de tir à la carabine à 50 mètres position, Iosif Sîrbu (Roumanie) et Boris Andreïev (U.R.S.S.) réalisent le score parfait (400 points). Selon le règlement en vigueur, Iosif Sîrbu, qui a atteint la cible en plein centre 33 fois (contre 28 fois à Andreïev), obtint la médaille d’or. Il devient le premier Roumain couronné champion olympique.

 

30 juillet 1952

Escrime

  • Dans la compétition de sabre par équipes, la Hongrie retourne une situation compromise: dans le match décisif, l’Italie mène 7victoires à 6; mais Tibor Berczelly puis Rudolf Kárpáti s’imposent dans les 2 derniers assauts, et la Hongrie arrache la médaille d’or, 8 victoires à 7.

Natation

  • Dans le 400 mètres nage libre, le Français Jean Boiteux et l’Américain Ford Konno se disputent la médaille d’or. Boiteux porte son attaque dans le troisième 100 mètres, puis, au prix d’un ultime effort, résiste au retour de l’Américain dans les derniers mètres: il s’impose en 4 min 30,7 s (record olympique). Béret sur la tête, son père saute tout habillé dans le bassin pour l’embrasser.

Plongeon

  • L’Américaine Pat McCormick est championne olympique au tremplin; la Française Mady Moreau, deuxième, est la première non-Américaine médaillée dans cette discipline depuis son introduction aux Jeux, en 1920.

31 juillet 1952

Cyclisme sur piste

  • L’Australien Russell Mockridge gagne le kilomètre (1 min 11,1 s), en devançant nettement l’Italien Marino Morettini (1 min 12,7 s).
  • En finale de l’épreuve de vitesse, l’Italien Enzo Sacchi domine l’Australien Lionel Cox et l’Allemand Werner Potzernheim.
  • Les Australiens Lionel Cox et Russell Mockridge s’adjugent la médaille d’or en tandem.

1er août 1952

Escrime

  • Les sabreurs hongrois dominent la compétition individuelle: Pal Kovács, un élégant tireur, est champion olympique, devant ses compatriotes Aladár Gerevich et Tibor Berczelly.

Natation

  • L’Américain Yoshinobu Oyakawa remporte le 100 mètres dos (1 min 5,4 s, record olympique), devant le Français Gilbert Bozon.
  • Les Hongroises battent le record du monde du relais 4 fois 100 mètres (4 min 24,4 s) et obtiennent l’or.

Plongeon

  • L’Américaine Pat McCormick s’adjuge le haut-vol.

2 août 1952

Basket-ball

  • À l’issue d’une partie terne, les États-Unis s’imposent nettement en finale face à l’U.R.S.S. (36-25).

Boxe

  • Le Hongrois László Papp, qui remporte facilement tous ses combats, s’impose chez les super-welter.
  • L’Américain Floyd Patterson, vainqueur par K.O. du Roumain Vasil Tita en finale, obtient la médaille d’or chez les moyens.
  • Dans la catégorie des poids lourds, l’Américain Ed Sanders bat très facilement en finale le Suédois Ingemar Johansson: celui-ci est disqualifié au deuxième round pour non-combativité. Le C.I.O., choqué de ce comportement, le prive de sa médaille d’argent.

Cyclisme sur route

  • La course sur route de 190,4 kilomètres voit une nette domination de l’équipe belge. À quelque 70 kilomètres de l’arrivée, les trois Belges, André Noyelle, Robert Grondelaers et Lucien Victor, prennent les devants en compagnie de l’Allemand Edi Ziegler et du Néerlandais Jules Maenen (qui abandonnera). Ils ne sont pas revus par le peloton, ce qui assure à la Belgique la victoire par équipes. Noyelle démarre dans le dernier tour et s’impose devant Grondelaers, à 48 secondes. La France, avec Jacques Anquetil (18 ans, neuvième de la course), obtient la médaille de bronze.

Équitation

  • Le concours complet voit la victoire du Suédois Hans von Blixen-Finecke, sur Jubal, devant le Français Guy Lefranc, montant Verdun.

Football

  • Devant soixante mille spectateurs, la finale du tournoi de football couronne la magnifique équipe de Hongrie, qui domine la Yougoslavie 2 buts à 0 (buts de Ferenc Puskas et de Zoltán Czibor).

Water-polo

  • Fin du tournoi de water-polo, qui a été très disputé. La Hongrie ne s’impose qu’à la différence de buts devant la Yougoslavie, les deux formations ayant fait match nul (2-2) le 31 juillet.

3 août 1952

Équitation

  • Dans le concours de saut d’obstacles, le Français Pierre Jonquères d’Oriola, montant Ali-Baba, commet 2 fautes durant le premier tour et semble hors du coup (il est devancé par 10 concurrents). Pourtant, lors du second tour, il réalise un sans-faute, alors que ses adversaires multiplient les erreurs. Cinq cavaliers se trouvent alors à égalité, et un barrage (6 obstacles) est organisé. Une nouvelle fois, Pierre Jonquères d’Oriola est le seul à réussir le sans-faute: il s’adjuge l’ultime médaille d’or des Jeux.

Cérémonie de clôture

  • Une courte cérémonie de clôture débute à 17 heures. À 19 h 12, le drapeau aux cinq anneaux est emporté hors du stade. J. Sigfrid Edström proclame la fin des Jeux et donne rendez-vous à la jeunesse du monde entier en 1956 à Melbourne.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire