1920-Jeux Olympiques d’Anvers

27 mai 1912

  • Le Comité international olympique (C.I.O.) désigne Berlin ville d’accueil des Jeux de 1916.

23 juin 1914

  • Lors du sixième congrès du C.I.O., tenue à Paris, Pierre de Coubertin enregistre les candidatures d’Anvers et de Budapest pour organiser les Jeux de 1920.

3 août 1914

  • L’Allemagne déclare la guerre à la France. et les troupes du kaiser pénètrent en Belgique. Les Jeux de 1916 seront annulés.

29 mars 1919

  • Le Comité olympique belge indique que la candidature d’Anvers, déposée en 1914 demeure d’actualité. Il apporte en outre une garantie de 1 million de francs donnée par un comité provisoire des commerçants et diamantaires d’Anvers.

5 avril 1919

  • Le C.I.O., réuni à Lausanne, choisit Anvers pour organiser les Jeux de 1920, en hommage à la Belgique héroïque.

17 avril 1919

  • Le Comité olympique belge désigne le comte Henri de Baillet-Latour président exécutif du comité d’organisation, dont le prince Léopold accepte la présidence d’honneur.

23-29 avril 1920

Hockey sur glace

  • Le premier tournoi de hockey sur glace olympique connaît un réel succès (près de sept mille spectateurs assistent aux matchs). Les Winnipeg Falcons (Canada) battent les États-Unis par 2 buts à 0 et la Suède par 12 buts à 1, ce qui permet au Canada d’obtenir la médaille d’or.

24-27 avril 1920

Patinage artistique

  • Au Palais de Glace, Gillis Grafström (Suède) remporte la médaille d’or, alors que son compatriote Ulrich Salchow (42 ans), diminué par une blessure, se classe quatrième.
  • La Suédoise Magda Julin gagne la compétition féminine.
  • L’épreuve par couple voit la victoire des Finlandais Ludowika Jakobsson et Walter Jakobsson.

2 août 1920

Polo

  • La Grande-Bretagne bat l’Espagne en finale (13 buts à 11).

3-5 août 1920

  • Les compétitions de tir à l’arc ne réunissent que des concurrents belges, français et néerlandais. Le Belge Hubert Van Innis (54 ans) obtient 4 médailles d’or et 2 médailles d’argent.

9 août 1920

Cyclisme sur piste

  • Maurice Peeters (Pays-Bas) remporte la compétition de vitesse.

10 août 1920

Cyclisme sur piste

  • Henry George (Belgique) s’adjuge le 50 kilomètres.

12 août 1920

Cyclisme sur route

  • La course cycliste de 175 kilomètres voit la victoire du Suédois Harry Stenqvist, le Français Fernand Canteloube se classant troisième. La France est médaillée d’or par équipes.

14 août 1920

Cérémonie d’ouverture

  • En matinée, un service religieux est donné à la cathédrale par le cardinal Mercier, archevêque de Malines. Un De profundis en mémoire des athlètes morts pour la patrie est suivi d’un Te Deum à la gloire des Alliés. L’après-midi, le roi Albert Ier préside la cérémonie d’ouverture au Stadion olympique. Le défilé des athlètes commence. Tous se réunissent en demi-cercle sur la piste. Le comte Henri de Baillet-Latour demande solennellement au souverain de prononcer les Jeux ouverts. Les trompettes retentissent, le drapeau olympique est hissé, on lâche des pigeons aux couleurs des 29 nations participantes. L’escrimeur belge Victor Boin prononce le premier serment olympique.

15 août 1920

Athlétisme

  • Jonni Myyrä (Finlande) remporte le lancer du javelot (65,78 m, record olympique) devant trois compatriotes. Le public admire le magnifique style des lanceurs finlandais.

16 août 1920

Athlétisme

  • Le finish de l’Américain Charlie Paddock présente une singularité: un bond de 4 mètres lui sert de dernière foulée. Il remporte le 100 mètres (10,8 s). Son compatriote Loren Murchison a quant à lui  perdu toute chance dès le départ (il a mal compris les ordres du starter, s’est relevé trop tôt et n’a pas pu s’élancer).
  • Le 400 mètres haies voit un triplé américain, Frank Loomis (29 ans), agent d’assurances à Chicago, établissant un nouveau record du monde (54 s). Le Français Géo André, en tête à l’avant-dernière haie, commet une faute sur l’obstacle et ne se classe que quatrième.

17 août 1920

Athlétisme

  • Le final du 800 mètres tient les spectateurs en haleine: le Britannique Albert Hill (32 ans), héros de la Grande Guerre, qui mène la course à un train soutenu, est attaqué par le Sud-Africain Bevil Rudd, qui se porte à sa hauteur; Hill produit un nouvel effort et s’impose, alors que Rudd ne se classe que troisième et s’effondre épuisé une fois la ligne franchie.
  • Dans le 5000 mètres, l’impassible Finlandais Paavo Nurmi (23 ans) se porte en tête du peloton après trois tours de piste et force l’allure. Seul le petit Français Joseph Guillemot (1,60 m, 20 ans) s’accroche à sa foulée. Nurmi accélère franchement à l’entrée du dernier tour, mais Guillemot résiste; à 180 mètres du but, Guillemot place une attaque tranchante qui laisse le Finlandais sans réaction: à la surprise générale, Guillemot est champion olympique.
  • Richmond Landon (États-Unis) remporte le concours de saut en hauteur.
  • L’Américain d’origine irlandaise Patrick Ryan (39 ans) lance le marteau à 52,875 m et obtient facilement la médaille d’or: son dauphin, le Suédois Carl Johan Lind, ne réussit que 48,430 m.

Escrime

  • Le fleuret par équipes voit la victoire de l’Italie, emmenée par les frères Neno et Aldo Nadi.

18 août 1920

Athlétisme

  • Dans le 110 mètres haies, Earl Thompson (Canada) bat le record du monde (14,8 s) et devance deux Américains.
  • L’Italien Ugo Frigerio gagne le 10 kilomètres marche.
  • Les Américains déçoivent au lancer du poids, qui voit la victoire du Finlandais Ville Pörhölä, devant son compatriote Elmer Niklander.

Escrime

  • Dans la compétition individuelle de fleuret, Roger Ducret (France) bat Neno Nadi et pense ainsi tenir la médaille d’or. Mais, dans son dernier assaut, il est vaincu par l’Italien Pietro Speciale, qui avait été dominé par tous ses adversaires jusque-là. Neno Nadi (26 ans), décoré de la Grande Guerre et qui pleure alors de déception dans son coin, est tout surpris de remporter la médaille d’or, devant les Français Philippe Cattiau et Roger Ducret, départagés par le nombre de touches.

Lutte à la corde

  • La Grande-Bretagne, qui présente une équipe composée de policemen, remporte facilement la compétition, dans un tournoi assez mal organisé.

19 août 1920

Athlétisme

  • Deux jours après son succès sur 800 mètres, le Britannique Albert Hill il s’impose dans le 1500 mètres, devant son compatriote Philip Noel-Baker, qui recevra le prix Nobel de la paix en 1959.

20 août 1920

Athlétisme

  • La course de steeple trouve sa norme: 3000 mètres. Le Britannique Percy Hodge remporte cette épreuve disputée à 9 heures du matin avec près de 20 secondes d’avance sur l’Américain Patrick Flynn.
  • Doublé américain dans le 200 mètres: Allen Woodring s’impose (22 s) devant Charlie Paddock (22 s également).
  • L’heure du départ du 10000 mètres a été avancée. Le Français Joseph Guillemot, prévenu au dernier moment alors qu’il sort à peine de table, se chausse promptement et se rend au stade à la hâte… Durant les premiers tours de piste, le Britannique James Wilson assure un train soutenu que Guillemot suit sans trop de peine, alors que Nurmi semble en difficulté et cède une trentaine de mètres. Mais le Finlandais revient puis, comme dans le 5000 mètres, Nurmi et Guillemot se trouvent en tête au coude à coude; à 250 mètres de l’arrivée, Guillemot démarre, mais Nurmi réagit et s’impose, devant Guillemot.
  • À la perche, l’Américain Frank Foss, à la technique efficace (cassé du corps en deux en arrivant sur la barre puis double rétablissement), remporte la médaille d’or en établissant un nouveau record du monde (4,09 m)

Escrime

  • Les Italiens, toujours avec Neno et Aldo Nadi, sont champions olympiques d’épée par équipes.

21 août 1920

Athlétisme

  • L’Italien Ugo Frigerio remporte le 3 000 mètres marche.
  • Le lancer du poids à poignée de 56 livres est affaire d’hommes d’expérience et l’occasion d’un duel entre deux Américains d’origine irlandaise: Patrick McDonald (42 ans) réussit 11,265 m et devance Patrick Ryan (37 ans), qui en reste à 10,965 m.

22 août 1920

Athlétisme

  • Les États-Unis remportent le relais 4 fois 100 mètres en 42,2 s (record du monde), devant la France (42,6 s).
  • Le marathon de 42,750 km n’attire guère la foule, le froid décourageant les curieux. Le Finlandais Hannes Kolehmainen, revenu des États-Unis où il s’est préparé spécialement pour cette épreuve, s’impose.

Natation

  • Dans le 100 mètres dos, l’Américain Warren Kealoha, qui a battu le record du monde dès les séries (1 min 14,8 s), remporte la finale (1 min 15,2 s).

23 août 1920

Athlétisme

  • Paavo Nurmi s’adjuge le cross individuel, en devançant de peu le Suédois Eric Backman. Le classement par équipes revient à la Finlande.
  • La Grande-Bretagne remporte le relais 4 fois 400 mètres. La France, avec Géo André, se classe troisième.

Escrime

  • Triomphe de l’école d’épée française: Armand Massard (36 ans), à la technique simple et efficace, s’impose devant Alexandre Lippmann et Gustave Buchard.

24 août 1920

Boxe

  • Parmi les champions olympiques figurent les Américains Frankie Genaro (mouche), futur champion du monde professionnel, et Eddie Eagan (mi-lourds), ainsi que le Français Paul Fritsch (plume), vainqueur d’un autre Français, Jean Gachet, en finale.

Tennis

  • Sur les courts en gazon du Beerschot, devant près de huit mille spectateurs, la Française Suzanne Lenglen (21 ans) fait admirer son élégance et son talent. En finale, celle que la presse surnommera bientôt la «Divine» domine très nettement la Britannique Dorothy Holman (6-3, 6-0). Associée à Max Decugis (37 ans), elle remporte le double mixte. Suzanne Lenglen obtient également la médaille de bronze du double dames, associée à Élisabeth d’Ayen.

24-27 août 1920

Pentathlon moderne

  • L’épreuve chère à Coubertin est dominée par les Suédois, qui se classent aux quatre premières places. La médaille d’or va à Gustaf Dyrssen, très régulier, alors que son compatriote Erik de Laval, brillant au tir et en équitation, a concédé un retard trop important dans le 300 mètres nage libre.

25 août 1920

Athlétisme

  • Le décathlon voit la victoire du Norvégien Helge Løvland, remarquable dans la dernière des dix épreuves, le 1500 mètres.

Escrime

  • Les sabreurs hongrois, les maîtres de cette arme, n’ont pas été conviés aux Jeux. Nedo Nadi profite de l’aubaine et s’adjuge la médaille d’or dans l’épreuve individuelle, devant son frère Aldo.

Natation

  • L’Américaine Ethelda Bleibtrey (18 ans) bat le record du monde du 100 mètres nage libre (1 min 13,6 s) et obtient la médaille d’or, devant deux compatriotes.
  • Norman Ross (États-Unis) s’impose dans le 1500 mètres. Le lendemain, il gagnera le 400 mètres.

26 août 1920

Gymnastique

  • L’Italien Giorgio Zampori remporte le concours individuel, devant les Français Marco Torrés et Jean Gounot.

27 août 1920

Lutte libre

  • Le Suisse Robert Roth obtient la médaille d’or dans la catégorie des poids lourds, devant l’Américain Nat Pendleton, qui se fera bientôt connaître à Hollywood.

Natation

  • Ethelda Bleibtrey gagne le 300 mètres nage libre (4 min 34 s, record du monde) avec près de 9 secondes d’avance sur une autre Américaine, Margaret Woodbridge.

28 août 1920

Polo

  • La Grande-Bretagne bat l’Espagne en finale (3 buts à 2).

29 août 1920

Aviron

  • L’Américain d’origine irlandaise John B. Kelly remporte le skiff (devant le Britannique Jack Beresford) et le double-scull (avec Paul Costello).
  • Les Américains s’adjugent le huit, devançant de moins d’une seconde les Britanniques.
  • Les Français Gabriel Poix et Maurice Bouton obtiennent la médaille d’argent en deux barré, derrière les Italiens.

Haltérophilie

  • Alfred Neuland s’impose dans la catégorie des poids légers (257,5 kg aux trois mouvements) et offre à l’Estonie une première médaille d’or olympique.

Natation

  • La finale du 100 mètres nage libre a été marquée par un incident. L’Hawaiien Duke Paoa Kahanamoku (30 ans), déjà vainqueur à Stockholm en 1912, s’impose en battant le record du monde (1 min 0,4 s), devant son acolyte Pua Kele Kealoha, Norman Ross, américain lui aussi, et l’Australien William Herald. Mais Herald porte réclamation contre Ross, qui aurait «coupé» sa ligne dans les derniers mètres. Le jury annule l’épreuve et les concurrents, sauf Ross disqualifié, se remettent à l’eau: Kahanamoku prouve qu’il est bien le maître du sprint en l’emportant encore.
  • Dans le relais 4 fois 100 mètres nage libre, les Américaines s’imposent en 5 min 11,6 s (record du monde). Ethelda Bleibtrey a donc remporté les trois épreuves féminines de natation.
  • Les Américains, avec Duke Kahanamoku, gagnent le relais 4 fois 200 mètres (10 min 4,4 s, record du monde), avec 21 secondes d’avance sur les Australiens.

Plongeon

  • Aileen Riggin, une très jeune Américaine de 14 ans (1,40 m, 30 kg), remporte la médaille d’or au tremplin.

30 août 1920

Haltérophilie

  • Le Français, Henri Gance (245 kg aux trois mouvements) s’impose chez les moyens.

31 août 1920

Haltérophilie

  • Le Français Ernest Cadine (290 kg aux trois mouvements) l’emporte chez les mi-lourds.

2 septembre 1920

Football

  • Mécontents de l’arbitrage, les Tchécoslovaques quittent le terrain peu avant la mi-temps de la finale. La Belgique, qui menait 2 buts à 0, est donc championne olympique, alors que la Tchécoslovaquie se voit disqualifiée.

4 septembre 1920

Voile

  • Les deux dernières régates de la catégorie dinghy ont lieu aux Pays-Bas, car seuls deux équipages néerlandais se sont inscrits. C’est la seule fois qu’une compétition olympique se déroule dans deux pays différents.

5 septembre 1920

Rugby

  • La compétition de rugby se résume à un seul match: les États-Unis battent la France par 8 points à 0.

Hockey sur gazon

  • La Grande-Bretagne, qui a gagné tous ses matchs, est championne olympique.

9 septembre 1920

Équitation

  • Le capitaine Janne Lundblad gagne la médaille d’or en dressage, devant trois autres officiers suédois.

10 septembre 1920

Équitation

  • Doublé suédois dans le concours complet: le lieutenant Helmer Mörner s’impose devant le lieutenant Age Lundström.

12 septembre 1920

Équitation

  • En saut d’obstacles, le lieutenant italien Tommaso Lequio di Assaba, montant Trebecco, ne commet aucune erreur et obtient la médaille d’or, devant le commandant Alessandro Valerio, italien lui aussi, qui, sur Cento, renverse trois obstacles.

Cérémonie de clôture

  • Dans un grand silence, Pierre de Coubertin prononce la formule de clôture. Les trompettes se font entendre, le canon tonne. Mille deux cents choristes et musiciens interprètent une cantate de Pierre Benoist.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire